50 ans depuis l’invasion soviétique en Tchécoslovaquie et la fin du Printemps de Prague

1968 est une année clé dans le monde entier. Pour les Tchèques, elle a été une année d’espoir, puis de violente désillusion. « Le socialisme à visage humain » voulu par le leader communiste réformateur Alexander Dubček connaît un coup d’arrêt brutal les 20 et 21 août 1968 lorsque les troupes du Pacte de Varsovie envahissent le pays. Spontanément, Tchèques et Slovaques sortent dans les rues, manifestent leur soutien à la politique de démocratisation du Printemps de Prague, s’acharnent à parlementer avec les soldats soviétiques perchés sur leur tanks, qui souvent ne savent même pas où ils se trouvent et pourquoi.

La résistance passive est le mot d’ordre dans la population tchécoslovaque. Pourtant, 108 personnes trouvent la mort et 500 autres sont grièvement blessées des suites de l’invasion soviétique. Notamment autour du bâtiment de la Radio tchécoslovaque qui est l’objet de tous les enjeux : symbole de la liberté d’expression retrouvée pendant l’éphémère Printemps du renouveau, elle continue d’émettre jusqu’à ce qu’elle soit prise par les soldats soviétiques, non sans faire de victimes chez les employés de la radio.

Jusqu’aux Accords de Moscou signés sept jours après l’invasion, qui entérinent une capitulation qui ne dit pas encore son nom, la population tchécoslovaque est plus que jamais soudée derrière ses dirigeants. Il faudra encore attendre quelques mois, jusqu’au départ d’Alexander Dubček du pouvoir, pour que la population prenne toute la mesure des conséquences. Le sacrifice du jeune étudiant Jan Palach, qui s’immole en janvier 1969, sur la place Venceslas à Prague, resoude les citoyens, le temps du choc et du deuil.

Mais le processus de « normalisation » est déjà enclanché, inaugurant le retour en force des apparatchiks et la mise à l’écart de tous les potentiels trouble-fêtes.

 

Richard Seemann, journaliste qui a participé aux émissions de la Radio tchécoslovaque pendant l’occupation soviétique

 

Le pont de Remagen : histoire d’un tournage interrompu par l’invasion soviétique en 1968

Photo: Anna KubištaPhoto: Anna Kubišta En marge des commémorations des 50 ans de l'invasion de la Tchécoslovaquie en 1968, Radio Prague vous propose de se pencher sur un événement relativement peu connu et passé assez inaperçu... Tout cela autour du tournage d’un film de guerre américain, Le Pont de Remagen, près de Prague, pendant l’été 1968. Ce reportage avait été réalisé à l'occasion des 40 ans de l'anniversaire de l'intervention soviétique. L'histoire de ce tournage est si singulière que nous nous sommes dit que le 50e anniversaire était l'occasion où jamais de le diffuser une nouvelle fois. Plus...

 

Josef Koudelka - une vie sacrifiée à la photographie

Koudelka, 'Retours', photo: KantKoudelka, 'Retours', photo: Kant Qui est Josef Koudelka ? Considéré aujourd’hui comme un des meilleurs photographes du monde, cet artiste inclassable présente actuellement, au Musée des Arts et Métiers de Prague, une grande exposition rétrospective et vient aussi de publier un livre intitulé Návraty (Retours) en forme de bilan de sa longue carrière. Plus...

 

La vie brève, et romancée, de Jan Palach

Photo: Le DilettantePhoto: Le Dilettante Le 16 janvier 1969, cinq mois après le début de l’occupation de la Tchécoslovaquie par les troupes soviétiques, Jan Palach, un étudiant en histoire de 20 ans, s’immolait par le feu en haut de la place Venceslas. Son suicide, pensait-il, devait servir à réveiller un peuple dont il regrettait la résignation face au retour à l’orthodoxie communiste imposé par Moscou. Trois jours plus tard, le martyr mourait de ses brûlures dans un hôpital de Prague, suscitant une vive émotion au-delà même des frontières, pourtant de nouveau imperméables, de la Tchécoslovaquie d’alors. C’est à ce héros de la nation, symbole du rêve inachevé et évanoui qu’a été le Printemps de Prague, qu’Anthony Sitruk a consacré La Vie brève de Jan Palach, une biographie romancée publiée en juin dernier par les éditions Le Dilettante. Dans cette émission spéciale dans laquelle vous pourrez entendre quelques passages du livre et de nombreux extraits sonores de cette époque, et notamment les dernières paroles de Jan Palach sur son lit d’hôpital, Anthony Sitruk nous explique ce qui l’a tant fasciné dans cette histoire bouleversante : Plus...

 

1968 : « Pour les Slovaques, Dubček n’est pas un traître »

'Dubček''Dubček' Mardi 21 août, la plupart des grands médias étrangers ont consacré leur une au 50e anniversaire de l’écrasement du Printemps de Prague, remarquant notamment que les commémorations dans la capitale tchèque ont été émaillées de vives protestations contre le gouvernement du Premier ministre Andrej Babiš, lequel est soutenu par le Parti communiste. Pour le président du Conseil européen Donald Tusk, « le désir de liberté et de démocratie » qu’ont exprimé les citoyens de la Tchécoslovaquie dans les premiers mois de 1968 « a survécu et constitue l'essentiel de ce qui unit l'Europe aujourd'hui ». Quel regard les Tchèques et les Slovaques portent-ils aujourd’hui sur ce rêve d’émancipation au sein du bloc de l’Est qui a tourné au cauchemar ? Plus...

 

« En septembre 68, seul dans ses ruelles, Prague m’appartenait »

Photo: Engramma.it, CC BY-SA 3.0Photo: Engramma.it, CC BY-SA 3.0 En début d’année, Radio Prague avait invité ses auditeurs à partager leurs souvenirs se rapportant au Printemps de Prague et à l’invasion de la Tchécoslovaquie en août 1968. Parmi les nombreux témoignages que nous avons reçus, celui de Maurice Yon, fidèle parmi les fidèles de notre station, nous a plus particulièrement interpellés. Aujourd’hui âgé de 82 ans, Maurice Yon, qui vit à Reims, a voyagé à plusieurs reprises en Tchécoslovaquie dans les années 1960, jusqu’à son dernier séjour, avant un autre vingt ans plus tard, en septembre 1968. Nous l’avons donc appelé pour évoquer avec lui ses souvenirs : Plus...

 

Le 21 août 1968, date de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie : souvenirs des auditeurs

Le 21 août 1968, l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie a démoli les espoirs d’un peuple de vivre dans une société libre. Depuis, 50 années se sont écoulées, et pour commémorer cet anniversaire, Radio Prague a invité ses auditeurs à raconter leurs souvenirs de cet événement tragique. Dans cette émission, nous avons le plaisir de vous présenter quelques extraits des lettres qui nous ont été adressées par nos auditeurs, en français mais aussi en d’autres langues, que nous avons traduites. Plus...

 

Août 1968 : « Réveillez-vous, c’est la guerre ! »

Photo: Engramma.it, CC BY-SA 3.0Photo: Engramma.it, CC BY-SA 3.0 Le choc de l’invasion soviétique en août 1968 a touché tout un pays et a laissé des traces indélébiles dans les mémoires. Au-delà des conséquences politiques, économiques et autres, l’intervention militaire en Tchécoslovaquie et la présence de l’armée soviétique dans le pays ont causé la mort de plus de 400 personnes, tandis que près de 200 000 Tchèques et Slovaques ont pris le chemin de l’émigration entre août 1968 et novembre 1989. L’écrasement du Printemps de Prague a déterminé des trajectoires, comme nous le racontent, dans cette émission, les témoins de l’époque : deux comédiennes, deux ingénieurs, un diplomate, un photographe… et pas n’importe lequel. Plus...

 

1968 : « Tous ceux qui avaient un appareil prenaient des photos »

Photo: Vladimír LammerPhoto: Vladimír Lammer C’est un des premiers événements historiques du XXe siècle à avoir été autant abondamment photographié : l’entrée des chars soviétiques à Prague, en août 1968 a marqué les esprits en tant que tel, mais aussi et surtout par la puissance des images qui ont fait le tour du monde. Si celles de Josef Koudelka sont les plus connues, il n’est pas le seul à avoir documenté la résistance passive de la population tchécoslovaque, qui voyait s’effondrer l’espoir de pouvoir vivre dans une société plus ouverte et démocratique. Jusqu’au 30 août, la galerie de l’Hôtel de ville de la Vieille-Ville à Prague propose le regard de 40 photographes tchèques sur l’événement. Dana Kyndrová, elle-même photographe, mais âgée de seulement 13 ans à l’époque, est la commissaire de l’exposition. Radio Prague l’a rencontrée. Plus...

 

Revivre 1968 avec la Radio tchèque

La rue Vinohradská, photo: Archives de ČRoLa rue Vinohradská, photo: Archives de ČRo Toute la semaine, Radio Prague commémore le 50e anniversaire de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie, survenue dans la nuit du 20 au 21 août 1968. Moscou voulait ainsi mettre fin à l’expérience du Printemps de Prague. A cette occasion, la Radio publique tchèque (Český rozhlas) organise une vaste série d’événements tout au long de l’année. Pour en parler, nous avons rencontré Tomáš Dufka. Directeur du département de la recherche et de la bibliothèque de la radio, cet historien de formation a évoqué ces projets à notre micro, sa vision personnelle de 1968 et, pour commencer, il a raconté le rôle qu’a joué la radio tchécoslovaque au cours de cette année tout à la fois intense et dramatique. Plus...

 

Une quarantaine d’historiens refont le Printemps de Prague

Plusieurs dizaines d’historiens étaient réunis dans la capitale tchèque trois jours durant à la mi-juin pour discuter des multiples aspects du Printemps de Prague. Cette conférence, intitulée à juste titre « Le Printemps de Prague cinquante ans après », a permis de mettre en perspective les événements tchécoslovaques avec les multiples bouleversements que connaît le monde en 1968. Plus...

 

Les lieux de mémoire du Printemps de Prague

Alexander Dubček, photo: ČT24Alexander Dubček, photo: ČT24 La conférence « Le Printemps de Prague cinquante ans après », organisée dans la capitale tchèque à la mi-juin, a eu de nombreuses vertus parmi lesquelles de poser la question de la mémoire que conservent aujourd’hui les Tchèques des événements de 1968-1969. L’historienne Markéta Devátá, de l’Institut pour l’histoire contemporaine de l’Académie des Sciences, s’est notamment collée à la tâche en interrogeant les lieux de mémoire ayant trait au Printemps de Prague. Plus...

 

A Prague, un forum tchéco-russe de discussion pour ne pas discuter des sujets sensibles

Pavel Litvinov, photo: Vít Šimánek / ČTKPavel Litvinov, photo: Vít Šimánek / ČTK Projet commun de Miloš Zeman et Vladimir Poutine inscrit dans le cadre d'un Mémorandum de compréhension mutuelle, un Forum tchéco-russe de discussion, premier du nom, s’est tenu à Prague jeudi. Mais en raison de la déformation des faits historiques par les médias russes, du choix des sujets débattus ou encore de l’inaccessibilité aux chercheurs d’une partie des archives soviétiques, son organisation a été vivement critiquée notamment par les historiens tchèques. Plus...

 

Le Printemps de Prague vu par Jiří Pelikán

Jiří Pelikán, photo: ČT24Jiří Pelikán, photo: ČT24 Cinquantenaire oblige, l’année 1968 est partout à l’honneur. En Tchécoslovaquie, c’est une année cardinale, celle qui voit la relative libéralisation entamée depuis le début de la décennie éclore dans le Printemps de Prague et celle aussi de l’écrasement de ce mouvement avec l’invasion des troupes de Varsovie et du début de la reprise en main du pays par les communistes orthodoxes. Jiří Pelikán (1923-1999), alors directeur de la Télévision tchécoslovaque (ČST) a été un acteur et un témoin exceptionnel de ces événements. C’est à travers ses yeux que nous vous proposons de les revivre. Plus...

 

En 68, l’humour des slogans tchèques pour lutter contre les chars russes

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague ! Refrain d’une chanson éponyme, « Běž domů, Ivane, čeká tě Nataša! » - « Rentre chez toi, Ivan, Natasha t’attend ! » est très certainement un des slogans les plus marquants qui ont accompagné l’écrasement du Printemps de Prague en août 1968. Aussi dramatiques les heures et jours qui ont suivi l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie ont-ils pu être, Tchèques et Slovaques n’en ont pas moins pas perdu leur sens de l’humour. Plus...

 

INVASION 68 - CONCOURS PHOTO DE LA RADIO TCHEQUE

 

Archives sonores

  • Emission de Radio Prague en français le 25 août 1968
    loading player .....
  • Emission de France Inter du 22 août 1968 avec reportage à la frontière
    loading player .....
  • Emission de France Inter du 24 août 1968 avec reportage sur la Place Venceslas
    loading player .....
  • Emission de France Inter du 25 août 1968 avec extraits Radio Prague
    loading player .....

Le 21 août 1968 - L’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie