Une excursion intéressante : « La rivière tchèque » au zoo de Plzeň

14-12-2008

Cette semaine, notre guide touristique va nous emmener en Bohême occidentale, plus exactement dans la grande ville industrielle, Plzen, l’une des capitales de la bière tchèque. Pourtant, nous ne parlerons ni d’industrie ni de bière, car nous irons au zoo de la ville pour visiter une très intéressante exposition, ouverte depuis le mois de septembre dernier et qui se prête admirablement aux visites en cette fin d’année. Alors allons voir l’exposition qui est intitulée « La rivière tchèque ».

Quand je disais dans l’introduction que l’exposition « La rivière tchèque » était d’actualité avant les fêtes de fin d’année, c’est parce qu’elle présente la vie dans une rivière typique tchèque, donc aussi avec tous ses poissons dont la carpe. Et la carpe pannée est un des plats traditionnels du Noël tchèque. Mais nous n’allons pas parler cuisine, car l’exposition nous présente la vie, donc des carpes et autres poissons, végétaux, mollusques ou batraciens bien vivants. La rivière tchèque, c’est la plus vaste exposition de ce genre en République tchèque. Au zoo de Plzen, elle se présente sous la forme d’un « chemin de la découverte » qui traverse un véritable champ d’aquariums et se termine par un grand étang. L’exposition est conçue pour présenter toutes les formes de vie dans une rivière tchèque, de la source à la fin de son cours, quand elle se jette dans une autre rivière ou dans le seul fleuve tchèque, l’Elbe. On peut donc y voir toutes sortes de poissons des rivières tchèques, des écrevisses, des couleuvres d’eau, des grenouilles, des escargots et autres animaux, mais aussi un très riche choix de plantes aquatiques. L’exposition a été réalisée sur un modèle réel, celui de la rivière Úhlava qui coule non loin du zoo. Ce qui est intéressant pour le visiteur, c’est qu’il peut examiner dans tous les détails les poissons qui vivent dans les aquariums comme dans leur environnement naturel. Il peut les contempler du haut de la surface, d’en bas et même les fixer les yeux dans les yeux ! La rivière tchèque est composée d’un ensemble de bassins et d’aquariums d’un volume total de 300 m3 d’eau. L’étang qui termine la visite possède un volume de 150 m3. On peut le traverser et il est construit sur 42 pilotis.

L’exposition est divisée en quatre zones et commence par une petite cascade comme on peut en trouver des centaines dans les monts de la Šumava. En dehors de la faune aquatique, le visiteur peut y voir aussi des loutres ou d’autres animaux qui vivent sur les bords des rivières tchèques. Notons que la loutre n’a pas été un pensionnaire du zoo de Plzen depuis 1936 ! Il y a trois grands aquariums en cascade qui sont reliés par un petit ruisseau, le dernier aquarium a l’apparence d’un étang qui possède son propre système de filtrage. Toute l’exposition est aménagée dans un environnement qui reprend les modèles de la nature de la Bohême du sud, une région connue pour ses cours d’eau et ses étangs justement. Le guide de l’exposition offre des informations sur les différents poissons et les autres formes de vie présentées, mais aussi sur la pêche ou la pisciculture.

Parlant de pêche justement, l’exposition « La rivière tchèque » vient de recevoir un nouveau pensionnaire et pas n’importe lequel. Il s’agit d’un énorme silure, ou communément appelé poisson-chat, capturé par le pêcheur Karel Hromadka qui en a fait don au zoo de Plzeň. On écoute comment s’est déroulé la bataille avec la « bête » :

« Nous avons utilisé de la mie de pain comme appât. Cela a été un peu extraordinaire, un hasard, car je voulais pêcher des carpes. Comme il était très lourd, nous avons cassé l’épuisette avant de réussir à le sortir. Cela a duré dans les 25 minutes. »

Le porte-parole du zoo de Plzen, Martin Vobruba ajoute encore quelques détails sur cet énorme poisson, assez rare dans les cours d’eau tchèques :

« Il mesure 116 cm de long et pèse 8 kg. Nous lui avons donné le nom de « Kaya » (Charlot), car c’est le prénom du pêcheur qui l’a capturé. »

Après son arrivée au zoo de Plzen, le silure Kaya a dû se soumettre à un bon bain, avant d’être lâché dans l’étang de l’exposition La rivière tchèque. Pourquoi ? C’est le responsable des aquariums qui nous donne la réponse :

« Nous l’avons baigné dans du permanganate de potassium. Quand le poisson arrive d’autre part, il est nécessaire de le débarrasser des parasites qu’il pourrait avoir. »

Kaya n’est pas le seul silure qui vit dans l’étang de l’exposition La rivière tchèque. En dehors de 45 autres sortes de poissons, il a aussi deux copains, deux autres silures. Reste à voir s’il ne deviendra pas la proie de l’un deux, car les silures sont de féroces carnivores. L’exposition La rivière tchèque fait partie du plan de développement du zoo et du jardin botanique de Plzen. Le visiteur peut y trouver, en dehors des animaux les plus divers en majeure partie en demi liberté, l’exposition de l’agriculture du XIXe siècle à la ferme Lüfnerk qui fait partie du Centre de formation du zoo et du jardin botanique. C’est au bout du terrain de la ferme que commence l’exposition La rivière tchèque, ses aquariums, ses chemins semés de pierre et son étang. Le projet a coûté plus de 400 000 euros dont les ¾ ont été alloués par le budget de l’Etat. Le reste a été financé par le budget de la municipalité. L’exposition est ouverte pendant toute l’année et si vous avez envie de faire connaissance avec la flore et la faune qui peuplent les lits et les berges des rivières tchèques, nous vous recommandons de la visiter. Vous pourrez y passer de merveilleux moments en vous retrouvant, par exemple, nez à nez avec le silure Kaya dont nous avons parlé. Refermons maintenant notre guide touristique de cette semaine, puisque nous sommes arrivés à la fin de l’émission de Radio Prague.

14-12-2008