Tourisme viticole et dégustations en Moravie du sud

20-10-2011

Direction la Moravie du sud, région touristique chargée d’histoire, connue pour ses châteaux, forteresses, églises, synagogues, lieux de pèlerinages et de batailles célèbres comme celle d’Austerlitz. Or la Moravie du sud est avant tout la première région viticole de République tchèque. Si les fêtes des vendanges y ont lieu tous les ans en septembre, le mois d’octobre est l’occasion de goûter au nouveau « burčák » - jeune vin bourru typiquement tchèque. C’est aussi le mois où les vignerons ouvrent les portes de leurs caves pour des visites œnologiques guidées et des dégustations commentées. Radio Prague s’est rendue dans la région de Strážnice voisine de la Slovaquie et l’Autriche où le tourisme viticole ne cesse de gagner en popularité et où se trouve l’une des raretés de la Moravie du sud : un ensemble de 80 caves baroques de Petrov classé monument culturel.

A ce jour, il y a 19 400 hectares de vignes en République tchèque. Une surface négociée à Bruxelles en accord avec des règlements qui empêchent les Etats membres d’étendre leurs surfaces viticoles. La plupart de ces surfaces se trouve en Moravie du sud et possède une longue histoire : la culture de la vigne y a été introduite par les Celtes comme en témoignent des trouvailles d’objets datant du IIe siècle avant J.-C. Les Romains qui ont séjourné au sud de la Moravie sont toutefois considérés comme les fondateurs d’une vraie tradition viticole, observe Zdeněk Karber, adjoint du maire de Velké Pavlovice :

« Une petite chapelle portant le nom de saint Venceslas marque l’endroit où les Romains avaient une tour de guet. Des milliers de légionnaires romains étaient stationnés au pied des hauteurs de Pálava, dans un camp permettant l’hivernage. Le limes romain, c’est-à-dire la frontière renforcée devant protéger l’Empire romain des incursions barbares venant de l’Est, traversait au IIe siècle le territoire morave jusqu’au Danube. Partout autour, les soldats romains avaient leurs tours de guet permettant de transmettre des informations sur une distance de plusieurs kilomètres. Une lampe à huile romaine en terre cuite retrouvée ici est à voir au musée de Mikulov. En 174, l’empereur Marc Aurèle a séjourné sur le territoire de l’actuelle Moravie méridionale et selon certaines sources, il y aurait rédigé une partie de ses méditations philosophiques ‘Pensées pour moi-même’, directement dans cette région faisant partie de l’Empire romain et lieu de défense face aux Marcomans et aux Quades. »

Introduite par les Romains, la culture de la vigne a été développée au début du Xe siècle par la princesse Ludmila, grand-mère de Venceslas qui est l’un des patrons des vignerons, avec saint Laurent et saint Urbain. La culture de la vigne connaît un essor au XIII siècle, avec la formation de grands centres viticoles comme Prague, Litoměřice, Most et Mělník pour ce qui est de la Bohême, et Mikulov, Znojmo, Velké Pavlovice, Pálava et Strážnice en Moravie. Aujourd’hui, les vignobles moraves produisent des vins blancs et des vins rouges de haute qualité, essentiellement grâce au sol riche en minerais et au soleil dont bénéficient les vignes plantées sur ces collines protégées, proches de la frontière autrichienne. On écoute notre guide :

« Les cépages les plus répandus sont la Frankovka, le Portugal bleu, le Svatovavřinecké – le vin de la saint-Laurent, le Rulandské, André, Cabernet Moravia, Cabernet Sauvignon, et le Veltlín. Durant les plus de cents ans d’existence de l'Institut de sélection des vins de Velké Pavlovice, quatre variétés de cépages ont été sélectionnés : André, nommé d’après le naturaliste et sélectionneur français Christian André installé en Moravie après avoir fuit la France suite à la Révolution française, Pálava qui est une variété morave par excellence et Aurelius baptisé du nom de l’empereur Aurèle. Le plus récent, inscrit en 2002 au catalogue national des variétés tchèques, est le cépage Agni. »

La popularité du tourisme viticole en Moravie du sud ne cesse d’augmenter. Les personnes intéressées ont à leur disposition un réseau de sentiers cyclotouristes et pour piétons avec des arrêts dans des caves. Des formules et des excursions diverses sur le thème de la découverte des vins et des particularités du terroir morave sont conçues à l’intention des visiteurs : croisières à bord de bateaux le long du canal Baťa, découverte du site Lednice-Valtice inscrit sur la liste de l’UNESCO, découverte des monuments juifs qui abondent en Moravie du sud ou encore des endroits liés à la bataille d’Austerlitz-Slavkov. Sont également proposées des randonnées dans les vallées de vignobles, des soirées gourmandes, des séances de dégustations et des dîners aux chandelles dans des caves voûtées.

Petrov-PlžePetrov-Plže Un système d’informations appelé ‘Les caves ouvertes’ a été mis en place en 2010 dans plusieurs communes moraves grâce aux fonds européens. Sur des panneaux dotés d’écrans tactiles, on apprend quels vins il est possible de goûter, dans quelles caves, etc. Plus d’infos sur www.modrehory.cz.

Parmi les sites typiques et les mieux préservés en Moravie du sud qui méritent la visite : les caves baroques de Petrov-Plže. Enfoncés à 15 mètres de profondeur et même plus parfois, seuls les pignons blancs de ces caves, avec des socles peints de bleus et rouge, sortent de la terre. Disposés en plusieurs ruelles avec deux places, les pignons richement décorés d’ornements aux motifs floraux typiques de la région forment un complexe pittoresque et unique du domaine viticole de Petrov, une commune de 1 400 habitants près de Strážnice classée monument culturel en 1983. Dans une de ces caves, nous sommes accueillis par le vigneron Radek Klásek :

« La plus ancienne mention de ce site date du XVe siècle. Les plus anciennes caves préservées dans leur état d’origine datent du XVIIe siècle. Situées sur la rive de la rivière Morava, les fondations ont été construites en pierre et les voûtes en briques non cuites. Le complexe a gardé un caractère unique, avec ses frontons baroques peints de blancs, bleus et rouge et décorés d’ornements colorés. En 1983, il a été inscrit au nombre des monuments culturels protégés. Le statut de site d’architecture populaire dont il bénéficie est l’une des raisons de sa préservation. Toutes les caves n’ont pas ce statut, c’est le cas de celles construites au début des années 1980. »

Petrov-PlžePetrov-Plže Dans la cave de Radek Klásek dont la famille possède deux vignobles et produit près de 12 000 litres de vin par an, nous goûtons cinq vins moraves typiques:

« Effectivement, nos vignes sont situées très au nord au regard de la culture systématique de la vigne et cela a une influence sur l’arôme. Le vin est plus aromatique, il pleut ici au bon moment, lorsque se forgent l’arôme et le goût du vin. Notre vin est un peu plus acide, pas du tout fade, mais bien rond. Le terroir morave donne de très bons vins blancs qui peuvent concurrencer les vins français. »

La question que beaucoup de visiteurs des caves de Plže se posent est de savoir d’où veint ce nom de « Plže », qui veut dire « escargot » en langue tchèque? A noter que cette même question a été posée par le président Václav Klaus qui s’y est rendu tout récemment. Pour Radek Klásek, il existe plusieurs explications :

Petrov-PlžePetrov-Plže « D’abord, il y a beaucoup d’escargots ici, ensuite, et c’est ce que disent surtout les femmes des vignerons qui rentrent le matin des caves : elles disent qu’ils rampent comme des escargots. La troisième interprétation est la plus probable : autrefois, on appelait les caves – plž, soit l’abrégé, en dialecte morave, du mot plížit – ramper, car les entrées des caves étaient traditionnellement basses pour que le froid ne puisse pénétrer à l’intérieur et cela obligeait les invités à s’incliner. »

« Pour ce qui est des dernières tendances, les consommateurs tchèques préfèrent les vins blancs, alors qu’il y a quelques années, la tendance était inverse. Alors, que faire des cépages de vins rouges plantés il y a dix ou quinze ans, si la demande a baissé entre-temps ? Une des solutions a été de produire du rosé qui est fait avec des cépages rouges : les raisins sont pressés tout de suite, sans fermentation, pour que le pigment présent dans les raisins rouges n’ait pas le temps de s’extraire. De cette manière, il ne reste que très peu de couleur rouge et le vin garde la légèreté du blanc. Le rosé du terroir morave est produit avec des raisins rouges mais avec les technologies du vin blanc. »

Les sentiers du tourisme viticole à Petrov-Plže mènent jusqu’en Slovaquie et l’Autriche voisines. D’ici quelques jours, exactement le 11 novembre, les visiteurs de la région pourront goûter le vin primeur appelé le vin de la saint Martin. Il s’agit d’une tradition renouvelée remontant au XVIIIe siècle et ce jour-là, les premières bouteilles du millésime 2011 seront ouvertes. La mise en vente du vin primeur équivaut au lancement du Beaujolais nouveau, le troisième jeudi de novembre. En Moravie comme en Bohême, la fête de la saint Martin est l’occasion de trinquer avec ce vin clair accompagné de l’oie rôtie de la saint Martin et des gâteaux comme le veut aussi la tradition.

20-10-2011