Ski France International a présenté à Prague son offre pour la nouvelle saison de sports d’hiver

22-11-2009

La saison des sports d’hiver 2009-2010 a été officiellement lancée en République tchèque, sous le slogan suivant : « Où que l’on soit, c’est chez soi qu’on se sent le mieux. » Selon Jiří Bělunek, chef de l’Union des exploitants de télésièges et téléskis, ce vieux proverbe tchèque a été choisi pour encourager le tourisme local : car si pour les week-ends, les montagnes tchèques restent une destination de premier choix, pour les séjours plus longs, les Tchèques privilégient le ski nordique dans les Alpes. Les raisons ?

De grands domaines skiables reliés et les conditions d’enneigement naturelles qui durent toute l’année. C’est aussi la qualité des services, l’offre d’un ‘pass’ unique, et la possibilité de partir skier au pied du lieu d’hébergement. Tout cela est proposé aux amateurs de ski tchèques par les stations de ski français, la France étant un des leaders mondiaux du ski, avec plus de 6 000 pistes qui s’étendent sur 25 000 hectares, et avec des altitudes de neige garanties pendant toute l’année. On a pu s’en persuader lors d’une présentation, la semaine dernière à Prague, de sites nordiques des départements du Rhône-Alpes, des Hautes-Alpes et de Ski France International, l’association de promotion de l’offre touristique des stations françaises sur les marchés étrangers. A la représentante de cette dernière, Mme Frédérique Chenal, j’ai demandé ce qui est vraiment l’avantage du ski en France, plus spécialement pour le touriste tchèque ?

Frédérique ChenalFrédérique Chenal « On est dans les Alpes et on a une gamme de stations de ski qui est très variée : on a des stations à caractère plutôt familial, on a des stations avec des grands domaines skiables reliés, on a des stations très sportives, on a des stations très ludiques, avec beaucoup après ski, beaucoup d’animations, donc on a vraiment de quoi satisfaire toute la clientèle qui aime le ski. Et puis parallèlement, on n’a pas que des activités ski : dans une famille, quand il y a des skieurs et des non skieurs, on a des activités hors ski comme les raquettes, les balades en raquettes, les chiens de traîneaux, des activités moins sportives comme le spa, le wellness, qui fait que chacun dans une famille trouve ce qui lui plaît. »

Qu’est-ce qui est de plus spécial chez vous, par rapport à la montagne tchèque ?

 « Ce qui est vraiment l’avantage du ski en France, c’est que vous avez des stations de ski qui sont construites de manière à permettre au client de partir skier au pied, c’est-à-dire que chaque résidence, chaque hôtel est situé à 50 ou 100 mètres d’une piste et donc il n’est pas nécessaire de prendre une voiture ou une navette. Vous avez au pied de votre immeuble, au pied de votre hôtel, la possibilité de partir directement découvrir le domaine skiable et de nouveaux paysages. Voilà, vous avez des grandes stations, par exemple dans les trois vallées, comme Val Thorens et Les Menuires, où vous pouvez partir le matin - il y a 625 km de pistes à votre disposition, et rentrer le soir sans avoir quitté vos skis. »

Inutile de présenter les stations de ski en France, mais une petite recommandation, quand même, de votre part ?

Et puis, j’aime aussi les stations qui se sont construites il y a une trentaine d’années, dont le développement était fait pour permettre à la clientèle de découvrir la montagne, donc des stations qui sont récentes mais qui sont très pratiques, qui sont très bien intégrées dans le paysage. Moi j’aime tout, et je pense vraiment que tout le monde va retrouver dans les stations françaises ce qu’il cherche. »

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Les touristes tchèques et enfin pas seulement tchèques apprécieraient sûrement ce que vous avez appelé l’art de vivre à la française y compris la gastronomie ?

 « Bien sûr, en France, chacun peut y aller à son rythme, on peut faire du ski du matin 9 heures jusqu’au soir 16 heures, mais on peut aussi prendre son temps, flâner dans les rues des stations, découvrir les boutiques, l’artisanat local, aller au restaurant, prendre deux heures à midi pour manger si on en a envie, goûter aux spécialités locales comme la tartiflette, Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentovácomme la raclette, comme les poissons, parce que comme on est dans les montagnes, il y a des lacs, et donc il y a souvent des spécialités à base de poisson. Comme ce sont des fermes, il y a beaucoup de pâturages et donc, il y a beaucoup de plats à base de fromage. Puis, il y a aussi des grands restaurants, des restaurants gastronomiques qui se sont installés dans les stations de ski. Par exemple à Val Thorens, on a un restaurant avec une étoile au Michelin, L’Oxalys notamment, qui est le plus haut restaurant gastronomique d’Europe. »

Est-ce que vous avez déjà des clients tchèques et comment faites-vous pour organiser les voyages ?

 « Oui, oui, on a des clients tchèques, il y a des tour-opérateurs tchèques qui vendent la destination des Alpes, on a une clientèle tchèque qui est fidèle qui revient d’année en année. On a des groupes, on a de la clientèle individuelle, et moi je ne peux que conseiller aux Tchèques d’aller dans les agences de voyages regarder les programmations des tour-opérateurs pour venir découvrir nos belles stations. Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová On coopère avec les tour-opérateurs à Prague et chaque année on a, au mois de mars ou d’avril, un workshop où les stations françaises viennent rencontrer les tour-opérateurs tchèques pour proposer leurs nouveaux produits, hébergement, hôtel, résidence, les nouveautés des stations. »

C'était Mme Frédérique Chenal de Ski France International, au micro de Radio Prague.

22-11-2009