Retour dans les années 1910 avec le « café cubiste » de Prague

16-02-2017

Des chaises et des sofas revêtus de tissus rayés de couleur blanche et verte, des lustres, des glaces et de la vaisselle aux formes parfaitement géométriques… C’est le Grand Café Orient, le célèbre « café cubiste » située dans la Maison à la Vierge noire, dans le centre-ville de Prague. Dans la première partie de sa nouvelle série consacrée aux cafés pragois, Radio Prague vous propose de découvrir l’histoire et l’atmosphère particulière de cet endroit unique en son genre.

Voulez-vous une « couronne de crème carrée » ?

Le 'věneček cubiste', photo: Václav Müller, ČRoLe 'věneček cubiste', photo: Václav Müller, ČRo « C’est la première fois que je viens ici, et je suis plutôt surprise par ce lieu. »

Installée à Prague depuis environ un mois, Lucile, une jeune Française, partage sa première expérience du Grand Café Orient :

« C’est vraiment un café cubiste dans la mesure où toute l’architecture représente ce mouvement cubiste, avec les fenêtres rectangles, les lampes construites à l’époque du cubisme à Prague et il y a une atmosphère très tamisée et romantique grâce aux lumières. Les tables étroites et les petites chaises me font penser aux cafés parisiens typiques même si il y a de l’espace ici. Malgré ce détail, les tables me rappellent les terrasses parisiennes typiques. Ce lieu est très symbolique et unique, avec une ambiance particulière que je n’ai pas forcément retrouvée ailleurs. »

« Le cubisme n’est pas forcément un mouvement artistique qui me plaît et Picasso n’est pas ma tasse de thé. Je préfère les tableaux impressionnistes ou ce genre d’œuvres. Mais ici c’est différent, vu qu’il est question d’architecture, on pourrait dire que c’est un ‘autre cubisme’. Ça me fait un peu penser aux années folles en 1920, même si il n’y a pas de musique. Mais en tout cas, c’est un café rempli de style, d’élégance et plutôt reposant. »

Rudolf Břínek, photo: Ondřej TomšůRudolf Břínek, photo: Ondřej Tomšů Ce n’est pas tout car même le menu reflète ce mouvement avant-gardiste très actif en Tchécoslovaquie au début du XXe siècle, avec notamment une spécialité : un « věneček cubiste ». Cette pâtisserie tchèque qui ressemble traditionnellement à une « couronne de crème », est en effet servi au Grand Café Orient sous une forme parfaitement carrée. C’est aussi peut-être une des raisons pour lesquelles certains prétendent qu’il s’agit du seul café cubiste du monde. Propriétaire de l’établissement, Rudolf Břínek explique :

« L’architecture cubiste en générale est exceptionnelle car elle se trouvait seulement dans les pays tchèques. En France, par exemple, il existait un projet de façade cubiste mais il n’a jamais été réalisé. Donc, les bâtiments cubistes se trouvent vraiment uniquement dans les pays tchèques. »

Dix ans de gloire

Photo: Matěj Baťha, CC BY-SA 2.5Photo: Matěj Baťha, CC BY-SA 2.5 Mais revenons au tout début. Le bâtiment, situé au carrefour de la rue Celetná et de la place Ovocný trh, pas très loin de la place de la Vieille-Ville, a été construit en 1912 par l’architecte Josef Gočár à la place d’une maison médiévale dont a été conservée, sur la façade, la statue gothique de la Vierge noire. D’où le nom de ce bâtiment : Dům u Černé Matky Boží – la Maison à la Vierge noire. Façade ocre, pureté des lignes cubistes, angles droits, formes géométriques : le bâtiment offre, à l’extérieur comme à l’intérieur, une véritable plongée dans l’univers cubiste. Rudolf Břínek revient sur cette époque :

« Au début, le bâtiment a été conçu comme un grand magasin. Il y avait à l’époque deux lieux de convivialité : le café était au premier étage, mais sa cuisine se situait au rez-de-chaussée où se trouvait aussi le cabaret Orient. Le café était quelque peu différent par rapport à aujourd’hui. Jadis, les magasins n’étaient pas ouverts tous les jours jusqu’au soir comme c’est le cas maintenant. Le café avait donc deux entrées : une située dans le magasin, et l’autre séparée qui donnait sur la place Ovocný trh. Il y avait un escalier qui permettait d’entrer au café quand le magasin était fermé. Aujourd’hui, c’est la galerie Kubista qui se trouve dans ces locaux. »

Qui fréquentait ces endroits ? Etait-ce des artistes qui y venaient pour discuter de leur création autour d’un verre ? On n’en sait rien. A peine dix ans après son ouverture, le bâtiment a été fermé et le café semblait devoir être oublié à jamais. Rudolf Břínek :

« L’intérieur a été de facto détruit dans les années 1920, et ce notamment pour deux raisons. D’abord, le cubisme a été dépassé. Et puis, cet aspect oriental n’était plus à la mode après la Première Guerre mondiale parce que la Turquie avait été un allié de l’Empire austro-hongrois. Le style oriental soulevait à l’époque une certaine indignation politique. Le café a donc été fermé et n’a plus jamais été rouvert. Après, il a été remplacé par des bureaux. »

Le « nouveau » Grand Café Orient

En rénovation depuis le milieu des années 1990, le bâtiment a rouvert en 2003 et depuis lors on peut y admirer une exposition permanente consacrée au cubisme. C’est à cette époque que Rudolf Břínek, alors juriste de profession, a eu l’idée d’ouvrir à l’emplacement du café qui y existait à l’origine, le « nouveau » Grand Café Orient, entièrement aménagé dans le style cubiste :

« J’ai habité pas très loin de ce café. Je passais autour de ce bâtiment en accompagnant mes enfants à la maternelle. Je m’intéresse à l’architecture et je suis collectionneur d’art. A l’époque, le cubisme était ma période préférée. Je me suis dit qu’il était très dommage que le café n’existait plus car sa photo est dans tous les livres consacrés à l’architecture. C’est une photo très connue. J’ai donc écrit au ministère de la Culture que je voulais rouvrir un café dans ce bâtiment et ils ont donné leur accord. J’ai donc de facto construit ce café. »

Pourtant, les débuts se sont avérés particulièrement difficiles :

Grand Café Orient, photo: Ondřej TomšůGrand Café Orient, photo: Ondřej Tomšů « Quand nous avons débuté les travaux, nous avons dû faire face à un grand problème : presque toute la documentation sur le lieu avait été détruite lors de l’inondation de 2002. Au départ, nous n’avons donc eu aucune information sur le lieu d'origine. Ensuite, nous avons réussi à obtenir des photocopies de l’intérieur, ainsi que deux esquisses des lustres et du bar qui étaient cachées dans les archives. Nous nous sommes inspirés de ces documents. Mais selon moi, ce qui est plus important, c’est que nous avons réussi à créer une atmosphère propre à cette époque. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas projeter à l’avance. Les photos, que nous avons eues à disposition, étaient en noir et blanc. Nous n’avons pas été capables de déterminer quelles couleurs avaient été utilisées originairement. Mais je crois que nous avons réussi à bien choisir les couleurs et que le lieu possède une âme. Le café est donc conçu plutôt comme un souvenir de cette époque lointaine. »

Le Grand Café Orient dispose d’une centaine de places situées à l’intérieur et sur le balcon qui sert de terrasse. Il est ouvert en semaine à partir de 9 heures, les week-ends à partir de 10 heures et il ferme tous les jours à 22 heures. Vous trouverez plus d’informations sur son site Internet, en tchèque, anglais ou en allemande, au www.grandcafeorient.cz.

16-02-2017