Réouverture du Musée national, un des monuments incontournables à Prague

Le Musée national, qui domine la place Venceslas, à Prague, a rouvert partiellement ses portes après d’importants travaux de rénovation que ce célèbre bâtiment historique subit depuis trois ans et dont le coût s’élève à plusieurs milliards de couronnes. Accessible gratuitement pour le public jusqu’à la fin de l’année, le Musée national attire chaque jour des foules de visiteurs qui peuvent y découvrir, outre les locaux rénovés, quelque 1 500 objets liés à l’histoire commune des Tchèques et des Slovaques au cours du siècle écoulé.

Le Musée national, photo: Eliška KubánkováLe Musée national, photo: Eliška Kubánková La réouverture du bâtiment historique du Musée national, fin octobre, a été l’un des moments forts des célébrations du centenaire de la Tchécoslovaquie. A cette occasion, une vidéo a été projetée sur la façade de ce majestueux palais néo-Renaissance datant de la fin du XIXe siècle, une projection qui a retracé l’histoire bicentenaire de cette institution, fondée en 1818. Elle nous est brièvement présentée par le directeur du Musée national, Michal Lukeš :

Michal Lukeš, photo: Eliška KubánkováMichal Lukeš, photo: Eliška Kubánková « Sans vouloir nous vanter, nous rappelons, par une des deux expositions que nous venons d’inaugurer et qui s’appelle 2x100, que le Musée national est deux fois plus âgé que la Tchécoslovaquie. Fondé sous la monarchie, il a survécu à plusieurs régimes totalitaires pour connaître enfin la démocratie. Tout au long de son existence, le pays a été successivement gouverné par quatre empereurs et onze présidents. Pour célébrer le bicentenaire du Musée, nous présentons aux visiteurs deux cents objets particulièrement précieux provenant de nos collections. »

Pour poursuivre cette présentation en chiffres du Musée national, entamée par son directeur, précisons que cette institution abrite un nombre assez impressionnant de 20 millions d’objets, dont des œuvres d’art, des objets d’histoire naturelle, mais surtout des collections scientifiques, tout cela étant conservé dans une vingtaine de bâtiments situés à Prague et dans les régions. A noter que parmi ces objets particulièrement précieux qu’abrite le Musée national figure notamment le squelette d’une baleine ou encore un collier de diamants qui appartenait à l’épouse du premier chef du gouvernement tchécoslovaque, Karel Kramář.

Le Musée national, photo: Ondřej TomšůLe Musée national, photo: Ondřej Tomšů Le Musée national a longtemps été le reflet du renouveau patriotique et culturel tchèque du XIXème siècle. Situé au cœur de la capitale, sur la fameuse place Venceslas, il est devenu un symbole de l’émancipation des Tchèques et des Slovaques. L’institution a également été un témoin privilégié de leur l’histoire. Le Musée est ainsi endommagé par une bombe durant la Seconde Guerre mondiale, puis quelques années plus tard, par la construction du métro pragois. Il est également la cible des mitrailleuses soviétiques en 1968, lorsque les troupes du Pacte de Varsovie s’emparent du bâtiment de la radio tchécoslovaque, situé non loin de là.

Les traces des balles sur la façade du Musée témoignent encore aujourd’hui de l’invasion soviétique en Tchécoslovaquie en août 1968, bien qu’elles soient moins visibles qu’avant la rénovation du bâtiment. Avec sa nouvelle façade couleur sable, mise en valeur par un éclairage performant, le Musée a d’ailleurs retrouvé son aspect d’origine. Michal Lukeš :

Le Musée national, photo: Eliška KubánkováLe Musée national, photo: Eliška Kubánková « Le Musée a vraiment la même allure qu’au moment de son inauguration, en 1891. C’était la volonté des architectes : ils voulaient que le bâtiment ait une façade claire, visible de loin. Au cours du XXe siècle, la façade est devenue noire. Comme beaucoup de gens, j’ai pensé que c’était l’effet de la pollution. Ce n’est pas tout à fait vrai. Lorsque le Musée a subi, de temps à autre, des travaux de rénovation, on a intentionnellement terni la couleur d’origine. Cela a donné un côté plus ancestral au monument et aussi, c’était plus facile pour les restaurateurs. »

Derrière cette nouvelle façade se trouve un spectaculaire espace d’exposition. Les anciennes cours du bâtiment historique ont été recouvertes et ont permis une extension du Musée. A compter du 28 octobre dernier, l’institution héberge donc une exposition consacrée à l'histoire commune des Tchèques et des Slovaques, une exposition qui recouvre tous les domaines de la vie et qui montre aussi les originaux de certains documents importants, tels que les accords de Munich ou l’accord de Pittsburgh de mai 1918. D’autres expositions ouvriront par la suite, comme le précise Michal Lukeš :

« A compter de l’année prochaine, nous présenterons au public de nouvelles expositions consacrées notamment aux miracles de l’évolution ou encore une galerie de l’Homme. Ce sera une exposition à la fois anthropologique et archéologique. Toute une partie du Musée national sera aussi dédiée aux enfants, ainsi qu’à l’histoire du XXe siècle. Ces deux parties du Musée se trouveront dans le bâtiment moderne, relié au bâtiment historique par un passage souterrain. »