Louis Salvador de Toscane et le château de Brandýs nad Labem

04-01-2009

Le château de Brandýs nad Labem, deuxième siège des Habsbourg dans notre pays, après Prague, abrite, entre autres, une collection d’objets ramenés de ses expéditions en Afrique, aux îles Baléares, grecques et autres, par un représentant marquant de la branche toscane de la dynastie des Habsbourg, Louis Salvador. Nous vous proposons de réécouter le parcours exceptionnel de cet homme, très peu connu en Bohême, mais qui reste, en revanche très populaire à Majorque où les descendants de son secrétaire personnel entretiennent jusqu’à présent ses châteaux et domaines.

Château de Brandys nad Labem, photo: VitVit / Creative Commons 3.0 UnportedChâteau de Brandys nad Labem, photo: VitVit / Creative Commons 3.0 Unported Nous partons en direction de l'est de Prague et après avoir parcouru une vingtaine de kilomètres, nous arrivons à Brandýs nad Labem - Stará Boleslav, deux villes historiques formant une seule entité administrative et séparée l'une de l'autre par le fleuve l'Elbe. Le château Renaissance entouré d'un vaste parc a été au moins deux fois le témoin d'événements historiques : le dernier roi couronné de Bohême Ferdinand V et l'impératrice Marie-Thérèse partaient de Brandýs pour leur couronnement à Prague... Mais avant encore, à l'âge de ses 6 ans, Marie Thérèse a rencontré au château de Brandys son futur époux, François-Etienne de Lorraine. Et c'est ici que notre promenade commence.

Il l'échange contre une carrière d'explorateur, naturaliste et savant, pour s'installer finalement à Majorque où une vingtaine de domaines lui appartenaient. Il passe toutefois la plus grande partie de sa vie à bord de ses deux bateaux baptisés Nixé, pour parcourir les îles de la Méditerranée et réaliser des découvertes remarquables.

A la deuxième moitié du XIXe siècle, Louis Salvador de Toscane était un explorateur connu et respecté, dit Milan Novák, notre guide au château de Brandýs :

« Il était membre de quatre académies des sciences européennes, de 24 sociétés scientifiques et président de plusieurs conférences géographiques. Il était reconnu non pas pour être l'archiduc de Habsbourg, mais pour avoir réalisé d'importantes découvertes. Il a même préféré garder secrètes ses origines et aimait se présenter sous le pseudonyme du comte Neudorf qui a servi de modèle à son ami, l'écrivain Jules Verne, pour le personnage de Mathias Sandorf, en quelque sorte un nouveau Monte Christo, puisque dédié à Alexandre Dumas, l'auteur du Comte de Monte Christo. »

Homme exceptionnel et aventurier, pour l'époque, Louis Salvador de Toscane réunissait à Brandýs les objets ramenés de ses voyages. C'est ainsi qu'à la fin de la monarchie, il abritait des collections complètes de haute valeur scientifique et artistique, raconte Milan Novák :

« Il y avait des collections de bronzes étrusques, d'amphores romaines, de vases grecs, des collections de minerais, de sciences naturelles, de cartes, de plans de villes, de modèles de bateaux, ensuite une riche bibliothèque toscane... Une curiosité sur laquelle on attire l'attention des visiteurs de Brandys - les archives familiales des Habsbourg de Toscane déposées à ce château : documents concernant la famille, la correspondance, mais aussi par ex. une lettre de Napoléon Bonaparte ou encore le manuscrit de la constitution que Pierre Léopold envisageait de faire adopter et qui est l'une des plus anciennes constitutions en son temps au centre de l'Europe, tout cela faisait partie des archives, sans oublier une série de cartes faites à la main de la région Toscane. »

Les collections réunies par Louis Salvador de Toscane se trouvent aujourd'hui au Musée national de Prague, la bibliothèque est restée à Brandýs alors que les archives des Habsbourg de Toscane ont été déplacées dans les Archives nationales à Prague. Au château de Brandýs nad Labem, Louis Salvador de Toscane a terminé ses deux derniers livres, en plus des 60 qu'il a rédigés, de sa vie. Brandýs devient un refuge pour lui, après que la guerre éclate et l'empereur ordonne à tous les ressortissants autrichiens de s'installer à l'intérieur de la monarchie.

Louis Salvador de Toscane arrive à Brandýs en 1915, accompagné de ses amis français, africains, anglais, allemands et majorquins, dont son secrétaire personnel, Antonio Vives. Malade et nostalgique de la Majorque ensoleillée, Louis Salvador meurt à Brandýs, en automne de la même année. Puisqu'il n'avait pas d'héritiers, il a légué tous ses biens à son secrétaire Antonio Vives. Le testament, enfermé dans son bateau, n'a toutefois été ouvert qu'en 1916, à l'ambassade d'Autriche à Madrid, sans être accompli : Antonio Vives meurt, entre-temps, à Brandýs... Lorsque ses enfants héritent du château, ils le vendent, en 1917, à l'empereur Charles 1er. Après la fin de la guerre, en 1918, l'empereur a souhaité garder ce siège préféré des Habsbourg, mais sur décision de la nouvelle République tchécoslovaque, il a été obligé de le quitter. Quant aux biens que Louis Salvador de Toscane a laissés à Majorque, notre guide, Milan Novák, qui s'y est rendu, a pu se convaincre qu'ils sont entretenus par les descendants de son secrétaire, Antonio Vives grâce auxquels sa mémoire y est, d'après lui, aussi populaire que celle de Charles IV, en Tchéquie.

04-01-2009