L’espace dans le centre historique de Prague

08-02-2009

Notre guide touristique de cette semaine ne nous emmènera pas dans les régions de la République tchèque. En effet, nous avons choisi de rester dans la capitale, Prague, pour vous présenter une exposition des plus intéressantes qui se tient dans le centre historique de Prague. Elle est intitulée « L’espace – l’aventure des découvertes » et se tient dans un endroit qui est appelé la « piazzeta », un espace situé entre le bâtiment historique du Théâtre national et la Nouvelle scène de celui-ci.

C’est à l’occasion de l’Année internationale de l’astronomie 2009 que cette exposition a été installée et inaugurée le 7 janvier dernier. Prague, en tant que capitale de la République tchèque qui préside l’Union européenne, a eu l’honneur d’inaugurer aussi, en tant que première et encore avant son début officiel, le 15 janvier, cette année de l’astronomie. L’exposition « L’espace – l’aventure des découvertes » a été inaugurée en présence de la présidente de l’Union astronomique internationale, Catherine Cesarsky, du président de l’Académie des sciences, Václav Pačes, du directeur du Théâtre national Ondřej Černý et d’autres personnalités du monde de la science et de la culture. Sur de grands panneaux dressés sur la « piazzeta », les visiteurs mais aussi les simples passants peuvent admirer 48 magnifiques photographies grand format qui représentent des corps célestes aussi bien du système solaire que de lointaines galaxies. Les photographies sont essentiellement les œuvres d’astronomes espagnols et mexicains et après la fermeture de l’exposition pragoise, le 31 mars 2009, elles seront présentées à des expositions dans d’autres pays, cela dans le cadre de l’Année internationale de l’astronomie.

Si vous venez à Prague en ces froides journées d’hiver, nous vous recommandons de visiter cette exposition que nous présente un peu plus en détails, le vice-président pour les activités nationales du Comité d’organisation tchèque de l’Année internationale de l’astronomie, Pavel Suchan :

« En premier lieu, je dirais que les visiteurs peuvent voir de magnifiques photographies. On ne peut que constater que l’espace en tant que tel est magnifique et, grâce à sa représentation en grand format, c'est-à-dire 2x2 m, les photographies vous aspirent vraiment et vous procurent une extraordinaire sensation esthétique, je dirais même artistique. Un second paramètre est aussi des plus importants, car les photographies sont accompagnées de textes décrivant ce qu’elles représentent. L’exposition est divisée en quatre parties et le visiteur fera, en quelque sorte, une promenade à travers l’espace connu actuellement. Cela signifie en commençant par le système solaire, avec le soleil et les planètes qui le composent et les comètes. Ensuite, les photos entraînent le visiteur dans l’espace interstellaire, dans les nébuleuses, comme Orion par exemple, une sorte de maternité des nouvelles étoiles. Il peut voir comment se présentait notre système solaire, il y a 5 milliards d’années. Plus loin, il entrera dans l’espace intergalactique, grâce aux photos prises par le télescope Hubble et qui représente des galaxies qui se trouvent en dehors de notre système solaire. En fin de compte, on peut dire que l’exposition présente tout ce que nous connaissons aujourd’hui sur notre galaxie et l’espace. En plus de cela, elle se tient pendant l’année du 400e anniversaire de la première utilisation d’un télescope par Galilée, et elle nous montre donc tout ce qui était inconnu il y a 400 ans…"

Par exemple, 16 photographies de l’exposition pragoise accompagnées de 18 autres photographies prises par les observatoires tchèques sont exposées à Ostrava, en Moravie du Nord, dans le cadre de la problématique de la pollution lumineuse. Une autre exposition s’intéressant à ce problème intitulée « Pourquoi nous ne voyons plus les étoiles que pouvaient voir nos aïeux ? » se tient à Plzeň, en Bohême de l’Ouest. Mais revenons encore à l’exposition pragoise et la provenance des photos exposées, avec Pavel Suchan :

« Elles proviennent des endroits les plus divers. Il y en a beaucoup des Etats-Unis et encore plus d’Amérique latine. On y trouve aussi des photos de l’observatoire du Sud de l’Europe, mais dont le télescope se trouve au Chili. Il y a aussi une photographie tchèque du professeur Drückmiller. C’est vraiment très diversifié. »

Il faut aussi rappeler qu’au mois de mai prochain aura lieu à Prague une grande conférence internationale sur le météorite de Příbram, un des rares corps célestes dont on a réussi à déterminer la provenance, qui est tombé et a été retrouvé dans la région de Příbram, d’où son nom, au sud-ouest de Prague. Diverses manifestations accompagneront cette conférence, comme celle dont nous parle Pavel Suchan :

« Le bâtiment de l’Académie des sciences abritera, à partir du 11 mai et pendant 15 jours, une exposition sur les météorites et celui de Příbram y sera également exposé ainsi que d’autres corps célestes. L’exposition compte offrir aux visiteurs le maximum d’informations sur la recherche dans l’espace, sur la recherche concernant surtout la matière interplanétaire. Il faut aussi mentionner la création du premier musée Kepler à Prague qui sera aménagé dans la maison où a habité Kepler, lors de son séjour de plusieurs années à Prague, donc dans la rue Karlova au numéro 4. Ce musée sera ouvert le 14 mai prochain. »

Si vous venez en Tchéquie cette année, vous aurez vraiment l’embarras du choix en ce qui concerne la recherche spatiale. Que ce soit à Prague ou dans d’autres villes tchèques, les expositions organisées à l’occasion de l’Année internationale de l’astronomie seront nombreuses et sur les thèmes les plus divers. Vous pourrez surtout visiter des expositions de photographies, comme par exemple : Les phénomènes optiques dans l’atmosphère, Les dessins de la Lune, Les joyaux du ciel nocturne ou Les observatoires en Tchéquie. Peut-être aurez-vous envie de contempler vous-mêmes le ciel et les étoiles. Pour cela, inutile d’emporter avec vous un télescope bien encombrant, surtout si vous venez par avion, vous pourrez en emprunter sur place, dans les observatoires ou bien même en acheter un de très bonne qualité, car le verre tchèque a toujours été de grande renommée et pas seulement le cristal de Bohême mondialement connu, mais aussi le verre optique…Et c’est ainsi que nous refermons cette semaine le guide touristique de Radio Prague.

08-02-2009