« Les vacances en Tchéquie – c’est dans le vent ! »

23-05-2010

Encourager les Tchèques à passer leurs vacances dans le pays, voilà l’objectif d’une vaste campagne de publicité lancée ces jours-ci par le gouvernement. 74,5 millions de couronnes, soit un peu moins de 3 millions d’euros dont 85% en provenance des fonds européens, sont consacrés à cette plus importante campagne en faveur du tourisme local baptisée du slogan : « Les vacances en Tchéquie – c’est dans le vent ! »

Des spots de publicité diffusés sur les chaînes de télévision, les stations de radio, et sur Internet se proposent d’attirer l’intérêt des Tchèques sur les possibilités de passer leurs vacances dans le pays. La campagne cible toutes les catégories d’âge, avec un accent non pas sur les beautés et coins connus et moins connus du pays, mais sur les activités, les découvertes et les sensations. En présentant avec ses collaborateurs de l’agence gouvernementale de tourisme CzechTourism la campagne, le ministre du Développement local Rostislav Vondruška a rappelé que les chiffres du tourisme local avaient progressé en 2009, tandis que l’intérêt pour des séjours à l’étranger avait diminué, en temps de crise :

« La crise économique actuelle et la perte de confiance dans les voyages ont fait baisser le tourisme réceptif à une échelle européenne, la République tchèque n’en faisant pas exception. En 2009, le nombre de voyages étrangers effectués par les Tchèques a diminué de 10%. En contrepoids à cette évolution, il y a la croissance du tourisme local que les Tchèques ont choisi comme une alternative et qui a connu une croissance d’un cinquième, ce qui est un chiffre assez important. La campagne vient donc à un moment où il est utile d’encourager davantage encore l’intérêt des Tchèques pour passer leurs vacances en République tchèque. »

La responsable de la campagne, Markéta Chaloupková de l’agence CzechTourism, apporte des précisions concernant le projet et les sondages sur les préférences des Tchèques en ce qui concerne leurs vacances :

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism « Le tourisme local devient en effet un phénomène. Le bilan de l’année 2009, au regard du nombre de venues de touristes étrangers, n’est pas très favorable, avec une baisse de 10%. Or, au regard des voyages que les Tchèques ont entrepris, c’était un record historique depuis les sept dernières années, et le mérite en revient en premier lieu au tourisme local : à Prague, le tourisme local s’est accru de 11,5%, et à l’échelle de la République tchèque, il a augmenté d’un cinquième, soit un accroissement de 17%. »

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Les organisateurs espèrent que grâce à la campagne, le nombre de séjours dans le pays pourra augmenter de 10%. Des sondages effectués par CzechTourism révèlent toutefois un paradoxe : pratiquement 100% des Tchèques sont d’accord pour dire que leur pays est un pays attrayant pour les touristes, or certains groupes de personnes, notamment les jeunes, attribuent plus de prestige aux vacances à l’étranger. Pour cette raison aussi, la campagne se focalise non pas sur les stéréotypes liés aux séjours en Tchéquie tels que l’absence des barrières linguistiques et la proximité des localités touristiques, mais sur la promotion de vacances pleines d’activités, de sensations et de découvertes qu’il est possible de réaliser en Tchéquie. Ainsi, la campagne est conçue pour que chacun en fasse à sa guise : séjours en montagne, au bord de lacs, sports de toutes sortes, visites de châteaux, séjours de repos et cures dans des villes thermales.

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Et quelles sont les attentes de CzechTourism en ce qui concerne les projets de vacances des Tchèques, cette année ? Markéta Chaloupková :

« Selon un sondage réalisé au mois de mars par CzechTourism, environ 60% des Tchèques projettent de passer cette année leurs vacances dans le pays, 10% hésitent encore. Et c’est à ces derniers que la campagne de publicité veut s’adresser en premier lieu. Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism La qualité des services est bien entendu un des grands défis. Un quart des personnes interrogées estiment que la Tchéquie a toujours un retard à rattraper par rapport à l’étranger dans ce domaine. C’est aussi, pour beaucoup d’entre eux la raison pour laquelle ils préfèrent passer leurs vacances à l’étranger. »

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Comme il ressort encore des sondages de CzechTourism, un tiers des entrepreneurs du tourisme local s’attendent à ce que la saison 2010 soit meilleure que celle de l’année écoulée. La campagne de publicité à laquelle 40% des agences veulent se joindre se propose par ailleurs aussi d’encourager les microrégions pour lesquelles le tourisme est souvent la première source de prospérité. C’est le cas notamment de la région de Český Krumlov en Bohême du sud où le tourisme local compense déjà le recul du nombre de touristes étrangers.

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism En ce qui concerne Prague, Jaroslava Nováková du Service d’informations praguois, le PIS, nous donnera un petit avant-goût, en nous invitant dans des lieux à découvrir pas seulement par les touristes étrangers mais aussi par ceux venant des quatorze régions du pays :

« Malheureusement, la plupart des touristes suivent les circuits classiques indiqués dans les guides qui les mènent du couvent de Strahov, en passant par Lorette, le château de Prague et les ruelles de Malá Strana, et le pont Charles jusqu’à la Vieille-Ville et la place Venceslas.Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Beaucoup ne se rendent pas compte que les plus belles choses se trouvent parfois hors de ces sentiers battus. Je voudrais attirer leur attention sur le couvent d’Emmaüs qui est un complexe unique du gothique tardif. Son histoire remonte à l’ère de Charles IV de la dynastie des Luxembourg dont nous fêterons cette année le 700e anniversaire de l’avènement au trône de Bohême. Tout le monde connaît Alfons Mucha et Franz Kafka, or beaucoup ignorent qu’outre le musée Mucha situé à la rue Panská, on peut faire connaissance de l’œuvre Art Nouveau de cet artiste également en visitant la Maison municipale et la cathédrale Saint-Guy pour laquelle il a créé ses vitraux. Prague possède aussi deux musées Franz Kafka - l’un dans le quartier de Malá Strana, pas loin du parc de Kampa, l’autre sur la place Franz Kafka, à proximité de la place de la Vieille-Ville. »

23-05-2010