Les Mille et Une Nuits, une plongée dans l’art de l’Islam à la Galerie de Brno

02-06-2011

La Galerie morave de Brno expose jusqu’au 31 juillet prochain le meilleur de sa collection d’art islamique. Intitulée Les Mille et Une Nuits, l'exposition montre une sélection de 240 pièces, de tapis, tissus, céramiques, métaux, bijoux et armes. Il s’agit, par ailleurs, d’une première tentative de présenter au public tchèque les arts de l’Islam dans toute leur richesse.

Photo: La Galerie morave de BrnoPhoto: La Galerie morave de Brno La collection d’art islamique de la Galerie morave compte environ 500 objets d’art. L’ancien Musée industriel de Brno, fondé par de riches industriels moraves, pour la plupart d’origine allemande, en a pris possession à la fin du XIXe siècle, à l’époque d’un engouement pour les cultures islamiques. Il s’agit de dons faits au musée ou encore d’objets achetés lors des grandes expositions universelles (notamment à l’occasion de l’exposition de Vienne en 1873) ou encore de pièces provenant des musées des arts et métiers autrichiens et allemands. Andrea Březinová est conservatrice à la Galerie morave de Brno. Elle a collaboré à la mise en place de cette exposition :

Photo: La Galerie morave de BrnoPhoto: La Galerie morave de Brno « Ces trois tapis d’Anatolie font partie des objets les plus précieux de cette exposition. Il s’agit d’un tapis Ghiordès et de deux tapis de Transylvanie. Ce sont des tapis de prière datant du XVIIe siècle. Ils ont été restaurés spécialement pour cette exposition. Ici, vous pouvez voir des étoffes provenant d’Iran, d’Azerbaïdjan et de Turquie. Nous avons, dans nos collections, près de 500 échantillons de tissus : du brocart, du faux brocart… Nous avons aussi du cachemire. Souvent, il s’agit de vêtements que des commerçants et des collectionneurs n’ont pas hésité à couper et à revendre à des musées par morceaux. Le motif le plus connu sur ces tissus est celui de la mangue. C’est un dessin en forme de goutte. Enfin, les chaussures que nous exposons, ce sont en fait des pantoufles pour femmes fabriquées dans les pays du Maghreb et en Turquie. »

Photo: La Galerie morave de BrnoPhoto: La Galerie morave de Brno Une partie de l’exposition Les Mille et Une Nuits est consacrée à l’influence de l’orientalisme qui a marqué le tournant du XXe siècle dans plusieurs domaines de la vie et de l’art. Andrea Březinová :

Photo: La Galerie morave de BrnoPhoto: La Galerie morave de Brno « Dans cette salle, nous avons installé une imitation de l’atelier d’un collectionneur européen du XIXe siècle, de quelqu’un qui n’était pas spécialiste, mais plutôt amateur de la culture orientale. La pièce est remplie, voire encombrée d’objets de toute sorte : il y a des tapis accrochés au mur ce qui était très en vogue à l’époque, ensuite des tabourets ornés de marqueteries, une étagère, elle aussi richement décorée, qui servait surtout à poser le Fez. Nous voyons, dans cette chambre, aussi une lampe de mosquée, une cruche fabriquée dans les Dardanelles, ainsi qu’une portière qui ne pouvait manquer dans aucune demeure d’un amateur d’art islamique. »

Photo: La Galerie morave de BrnoPhoto: La Galerie morave de Brno L’exposition Les Mille et Une Nuits est à voir jusqu’au 31 juillet prochain dans les locaux du Musée des Arts et Métiers de Brno, rue Husova. Plusieurs manifestations se tiennent dans son cadre : des ateliers de peinture pour enfants, une visite commentée par l’auteur de l’exposition et spécialiste de la culture arabe Sabina Dvořáková, prévue pour le 24 juin, ainsi qu’un concert, le vendredi 3 juin, de la musique des Juifs séfarades, expulsés d’Espagne au XVe siècle et qui se sont installés notamment dans l’Empire Ottoman. Elle sera interprétée par des musiciens tchèques et syriens. Plus de détails sur le site de la Galerie morave de Brno, au www.moravska-galerie.cz.

02-06-2011