Le TOURFILM festival explore le monde depuis 1967

Notre rubrique touristique vous présentera la 46e édition d’un des plus vieux festivals du film touristique au monde : le TOURFILM débute ce jeudi dans la ville de Karlovy Vary et s’étend sur une durée de trois jours.

La mission du TOURFILM festival est de présenter et d’évaluer des films, des courts métrages, des spots publicitaires, dont le contenu et le niveau artistique contribuent au développement du tourisme national, et international. Organisé par l’agence Czech Tourism, le festival a pour ambition de mettre en valeur au niveau international, ces différentes images, venues des quatre coins du monde, qu’elles soient créées par des professionnels ou des amateurs. Nous nous sommes entretenus avec Pavel Klicpera, le porte-parole du Czech Tourism, qui nous a dévoilé qui se cachent derrière ce TOURFILM :

« Nous sommes détenteurs de la marque TOURFILM. Mais depuis 1992, nous réalisons ce festival avec notre partenaire, l’agence de publicité Avant Promotion. Nous coopérons également avec les frères Caban, qui gèrent l’aspect esthétique du festival. Le CIFFT, le Comité International des Festivals du Film Touristique, dont nous sommes membres, est l’agence qui a déterminé les règles, la manière dont nous allons choisir les films, la manière dont se déroulera le concours. Mes collègues se rendent régulièrement aux réunions du CIFFT, ainsi qu’à d’autres festivals plus petits de ce genre, afin de découvrir les tendances actuelles et les orientations des différents festivals. D’après mon propre opinion et l’avis de tous ceux qui se rendent à Karlovy Vary, je peux vous dire que notre festival est minutieusement observé par tout le monde. »

Malgré le fait que le TOURFILM côtoie près de quinze autres festivals dans le monde entier, comme, entre autres, le Deauville Green Awards en France, le TourFilm au Brésil ou The Golden City Gate à Berlin, Pavel Klicpera nous explique en quoi ce festival est unique en son genre :

Pavel Klicpera, photo: Archives de ČRoPavel Klicpera, photo: Archives de ČRo « TOURFILM est le plus ancien festival au monde ayant trait au tourisme. Depuis les quinze dernières années, il a acquis une place légitime ici à Karlovy Vary, en tant que frère plus jeune du grand Festival international du film, qui s’y tient en juillet. Sa popularité a cru de telle manière que nous étions obligés de créer un second festival, plus petit, le Tour Region Film, qui fête ses 20 ans cette année et qui présente principalement des films locaux relatifs aux régions touristiques. Le festival englobe donc non seulement des films, mais aussi des spots publicitaires, centrés sur la propagation du tourisme. »

Pavel Klicpera souligne quelle est la mission principale de ce festival, pas comme les autres.

« Evidemment, nous, les Tchèques, nous voyageons à l'étranger, nous connaissons désormais les mers et terres lointaines. Mais le but de notre équipe est d'amener, en République tchèque, le meilleur de la production mondiale. Chaque année, des centaines de projets veulent intégrer le concours de ce festival. Parallèlement, nous invitons des auteurs de films ou court-métrages, de faire partie du jury international, ce qui donne du punch à tout le festival. »

Les « tourism-board », les organismes qui promeuvent leur pays ou leur ville, préparent leur propre spot publicitaire, qu'ils diffusent par la suite dans le monde entier. A l'instar de l'agence Czech Tourism, ces organismes transmettent par la suite ces réalisations, aux différents médias internationaux, qu'ils soient chinois, russes, brésiliens, ou mexicains. Pavel Klicpera dévoile quels sont donc les films, les courts métrages ou spots publicitaires qui accèdent au festival, et qui peuvent, de ce fait, concourir dans différentes catégories.

Photo: Site officiel du festival TourfilmPhoto: Site officiel du festival Tourfilm « D’une part on présente donc des spots des organismes nationaux de tourisme. D’autre part, les chaînes de télévision s'inscrivent également au concours du festival. Car chaque télévision, qu'elle soit publique ou privée, diffuse des émissions à travers desquelles les voyageurs peuvent présenter leur projet. La plupart du temps ce sont des court-métrages de moins de 20minutes, mais aussi des films de voyage d'une heure ou 90min. Nos catégories sont donc triées en fonction de la longueur du film ainsi que de leur aspiration. Et puis nous choisissons les meilleurs. »

Les organisateurs se lancent dans la recherche des titres pour l’édition suivante tout de suite après la fin du festival écoulé. Et cette recherche revient à parcourir les quatre coins du monde. Cette année, 747 projets du monde entier, plus précisément de 132 pays, s’y sont inscrits. La production tchèque y sera défendue par 143 titres. À l'issue de toutes les projections, le jury international, présidé par le gourou tchèque de la communication et de la publicité, Jan Mikeš, se prononcera sur les gagnants de chaque catégorie.

Les projections, qui se déroulent du matin au soir, du jeudi 3 au samedi 5 octobre, seront accompagnées par des rencontres avec des voyageurs et explorateurs connus, ou tout simplement avec des personnalités, qui vont partager leurs impressions de voyage. Cette année le festival a pour thème principal le Brésil, son carnaval, et plus largement l'Amérique latine. Pavel Klicpera assure que chacun peut trouver au sein de ce programme, les sujets ou les destinations qui l’intéressent le plus. Il dévoile qui ont été les grands invités des éditions précédentes.

« Par le passé, nous avons accueilli l'explorateur suisse Erich von Däniken, la primatologue et anthropologue Jane Goodall, qui a vécu de nombreuses années avec les singes dans la jungle. Puis la zoologiste, Charlotte Uhlenbroek, l'explorateur et alpiniste Reinhold Messner, ainsi que, Marc Inglis, un alpiniste qui gravit les montagnes avec deux prothèses (en mai 2006, Marc Inglis est devenu le premier alpiniste amputé des deux jambes à avoir franchi l'Everest, ndlr). L'année dernière nous avions invité le très populaire Mike Rutzen, dit 'Sharkman', qui nage librement en mer aux côtés des requins. Chaque année, nous accueillons donc des globe-trotters, des personnalités intéressantes. Et cette année, nous attendons avec impatience, Céline Cousteau, qui présentera une rétrospective de ses films. »

Céline Cousteau, photo: Site officiel du festival TourfilmCéline Cousteau, photo: Site officiel du festival Tourfilm La grande invitée de cette année est donc Céline Cousteau, la petite-fille du légendaire explorateur et océanographe, Jacques Cousteau. Rappelons que le livre de ce dernier, « Le Monde du silence », a été adapté sur grand écran en 1955, en coréalisation avec Louis Malle. Ce documentaire a marqué un tournant dans la documentation du monde subaquatique, car il a été le premier à être réalisé en couleur. Il a même obtenu la Palme d’or au Festival de Cannes en 1956, et l’Oscar du meilleur documentaire en 1957. Pour Céline Cousteau, le monde de l'exploration et des voyages, ne lui est pas resté inconnu. De la même façon que son grand-père, elle s’adonne aux voyages et aux tournages de films et documentaires.

« Chaque année, nous nous adressons à de nombreuses personnalités, à des voyageurs, des spécialistes du voyage. Et justement Céline Cousteau a parfaitement rejoint l'ambition de cette édition du TOURFILM, étant donné qu'elle avait tourné dans les océans profonds, près des côtes de l’Amérique du Sud. Avec son père, Jean-Michel Cousteau, elle a filmé un cycle d'épisodes télévisés, « Les aventures de l'océan », qui parlait des plaines amazoniennes et des forêts tropicales humides sur le territoire brésilien. C'est un sujet qui nous intéresse. Et c'est pourquoi nous aimerions en discuter avec elle, et savoir, tout simplement, de quelle façon on tourne dans des forêts tropicales. »

Le festival décerne annuellement plusieurs prix et Pavel Klicpera mentionne au passage que ce sont les Suisses qui font partie des désormais traditionnels collecteurs de prix pour des présentations très drôles de leur pays. Dans le cadre du Tour Region Film, qui fête lui ses 20 ans, Pavel Klicpera révèle que certains courts-métrages produits par la Télévision publique tchèque seront récompensés. C’est notamment le cas du court-métrage de la ville de Cheb, située justement dans la région de Karlovy Vary, et qui a présenté une encyclopédie interactive de la ville. Il a été présélectionné par le jury, pour faire partie du prochain festival international présentant des courts-métrages, uniquement régionaux, cette fois-ci.

Les festivals du film touristique qui ont lieu à Vienne, en Pologne, ou même à Los Angeles, se déroulent souvent de façon très modeste, ou même sous forme de petites rencontres entre auteurs seulement. C'est pourquoi, le TOURFILM tchèque reste le plus grand des festivals, orientés vers le tourisme, et ce même après avoir été transféré de la ville de Špinlerův Mlýn à plusieurs autres endroits de la République tchèque, pour terminer par atterrir à Karlovy Vary, lieu désormais mythique tchèque des rétrospectives cinématographiques.