Le château de Velké Březno, résidence familiale du comte Chotek

20-06-2010

Direction aujourd’hui le château de Velké Březno, un château de la région d’Ústí nad Labem, au nord de la Bohême, l’un des plus petits et des plus récents en République tchèque. Le château est réputé pour avoir été le siège du burgrave suprême du Royaume de Bohême, le comte Karel Chotek. Il exerçait ses fonctions entre 1826 et 1843, et s’est beaucoup employé en faveur de l’essor industriel et commercial des pays tchèques. Certaines publications citent son nom en parlant de la plus vaste modernisation de Prague depuis l’ère de Charles IV. Karel Chotek a doté la ville d’un nouveau pont, d’un quai, des parcs, des voies de communication et a connecté Prague au réseau de chemins de fer. A sa mémoire, les jardins et la route au pied du château de Prague portent son nom.

Karel ChotekKarel Chotek C’est en 1845 que Karel Chotek a fait construire à Velké Březno un château qui restera pendant cent ans, jusqu’en 1945, une résidence familiale. Son aspect actuel est le résultat de remaniements entrepris à la fin du XIXe siècle, à l’époque où habitait ici la petite-fille de Karel Chotek, Žofie – Sophie. Sophie s’est distinguée pour avoir épousé le successeur au trône d’Autriche-Hongrie, François-Ferdinand d’Este. Dans quelques jours, précisément le 28 juin, nous commémorerons le 96e anniversaire de l’assassinant du couple à Sarajevo, en 1914, un acte qui sera le point de départ de la Première guerre mondiale. La mixité des styles, néo-Renaissance, romantique et Empire, est typique pour ce château, raconte notre guide, Hana Kinská :

Château de Velké BřeznoChâteau de Velké Březno « Au départ, il avait l’air assez simple voire austère. A l’époque, le style Empire est en vogue et c’est dans ce style que Karel Chotek fait construire sa résidence. Au premier étage, son portrait domine la grande salle où on donnait des concerts et organisait des bals. Sur ce portrait, Karel Chotek est représenté en tant que chevalier de l’Ordre de la Toison d’or, la plus haute distinction de la monarchie autrichienne qui ne pouvait être attribuée qu’aux personnes d’une loyauté inébranlable à la Maison des Habsbourg. A ses côtés un vase en argent que le comte a reçu de la ville de Prague pour ses mérites pour la modernisation et le développement de la ville. Le petit-fils de Karel Chotek a conféré au château son image actuelle. Les remaniements qui ont duré jusqu’en 1910 devaient faire du château un siège fastueux, mais faute de finances, seule une partie des projets a pu être réalisée. »

Le château est entouré d’un splendide parc à l’anglaise, d’une superficie de 5 hectares, avec une multitude d’arbres précieux tout à fait rares dans la région d’Ústí nad Labem. Dans sa partie basse, il y a un étang avec une fontaine. La terrasse côté parc offre une vue sur les collines du Massif central qui s’étendent partout autour et dont les formes assez étranges nous rappellent leur origine volcanique.

Le compte Karel Chotek aimait séjourner dans cette résidence romantique aussi souvent que ses fonctions le lui permettait. Ami et admirateur de Franz Liszt, il invitait souvent le compositeur à venir à Velké Březno. Lors de l’un de ses séjours dans ce château, Franz Liszt lui a dédié la composition pour piano intitulée la chanson hussite. Le plus célèbre séjour du compositeur s’est effectué au tournant des mois d’août et de septembre 1853, lorsqu’il était invité pour y donner un concert à l’occasion de la naissance du petit-fils de Karel Chotek.

Le mobilier du château de Velké Březno est en grande partie le mobilier d’origine. La guide attire notre attention sur une grande armoire déménagée ici du bureau de burgrave à Prague. Pour une anecdote, on raconte que tout éventuel reproche que Karel Chotek aurait reçu de la part de la cour de Vienne, il l’aurait rangé au fond de cette armoire. Dans son cabinet, on peut admirer de nombreux objets d’origine et des curiosités comme un coffret qui est conçu comme une copie fidèle d’un palais japonais en miniature.

En automne prochain, à l’occasion des Journées du patrimoine européen, de nouvelles salles seront ouvertes au château de Velké Březno. Parmi elles, la chambre du jeune comte Karel ou la salle de bains de style Art Nouveau. Quatre générations de la famille Chotek ont vécu pendant cent ans à Velké Březno, jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. En 1945, le château a été nationalisé. Ses locaux ont abrité une école politique et aussi un foyer de l’enfance. Dans les années 1960, il devait servir de dépôts des bibliothèques des châteaux voisins, avant qu’on ne décide de le restaurer et le rendre accessible au public, raconte Hana Kinská :

François Ferdinand avec son épouse Sophie ChotekFrançois Ferdinand avec son épouse Sophie Chotek « Le dernier propriétaire, l’arrière petit-fils du fondateur, et son épouse, ont déménagé en 1945 en Allemagne. La famille s’est éteinte sans laisser d’héritiers. L’une des deux sœurs du dernier propriétaire s’est suicidée, l’autre est entrée au couvent. Sophie Chotek a été victime de l’attentat de Sarajevo et son frère est mort sans laisser d’enfants. »

Après la visite du château de Velké Březno, le guide recommande aux visiteurs de faire une escale dans la brasserie d’en face. Le visage d’un Tchèque devenu célèbre pour être l’homme le plus souvent représenté sur un portrait, Monsieur Cibich, nous regarde de l’étiquette de chaque bouteille de bière qui y est brassée depuis déjà 1906 et qui est exportée vers le monde entier, en Amérique Latine, au Vietnam, en Italie et même en France.

20-06-2010