L’Avent au château de Křivoklát

02-12-2010

Le moment est venu de vous proposer une nouvelle balade touristique. Cette fois ce sera une balade de l’Avent qui vous conduira au château fort de Křivoklát, l’un de ceux qui ne ferment pas en hiver. A cette période de l’année, les visiteurs n’y viennent pas uniquement pour choisir entre les deux circuits de visites des intérieurs du château, mais aussi pour voir le traditionnel marché de Noël qui a ouvert ses portes le 27 novembre dans la cour du château.

Château fort de Křivoklát, photo: ŠJů, CC BY-SA 3.0 UnportedChâteau fort de Křivoklát, photo: ŠJů, CC BY-SA 3.0 Unported La région de Křivoklát, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Prague, est une destination touristique prisée tant pour sa proximité de la capitale que pour ses forêts, ses rochers et ses châteaux dont les plus connus sont Lány et Křivoklát. En arrivant au village de Křivoklát, la première chose qui frappe est une tour panoramique inaugurée il y a tout juste un an. Nous montons en haut pour essayer d’apercevoir le donjon de l’ancien château royal de Křivoklát qui se dresse depuis plus de neuf siècles au milieu des forêts. Le complexe gothique aux éléments Renaissance reste toutefois caché au regard, preuve de sa situation stratégique avantageuse.

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Notre visite commence dans la partie la plus ancienne du château située au sous-sol de l’aile résidentielle. D’après les objets exposés qui sont des instruments de torture, on peut se douter quelle était la mission d’origine de ces locaux. Luděk Frencl ne fait que le confirmer :

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague « On dit que dès sa fondation, le château a servi de prison. Les cachots souterrains ont été les premiers à être construits, parallèlement aux éléments de défense. La tour fortifiée cylindrique appelée le donjon imite les tours fortifiées de la France médiévale. Sa vocation était à la fois défensive et résidentielle. La première mention du château de Křivoklát remonte à l’an 1110. C’est le chroniqueur Kosmas qui écrit qu’Otto de Brno, contemporain et adversaire des premiers princes Přemyslides, était emprisonné à Křivoklát. Les origines du château sont toutefois antérieures à cette date comme en témoignent les vestiges des fortifications primitives. Ce magnifique site stratégique avait déjà été habité plusieurs siècles auparavant, par les Celtes ou des civilisations antérieures. »

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague Demeure des rois depuis le XIIIe siècle, Křivoklát a connu son plus grand essor sous Charles IV qui y a passé sa lune de miel avec sa première épouse, Blanche de Valois, sœur du roi français Philippe VI. L’événement est le d’ailleurs le thème d’une comédie musicale tournée à Křivoklát. Le château médiéval attire les cinéastes tchèques et étrangers. Le nombre de films tournés dans ses murs se compte par dizaines et Luděk Frencl ne cesse d’élargir la liste :

« Křivoklát sert de lieu de tournage des films depuis 1946, lorsque l’un des premiers grands films, Nikola Šuhaj le brigand, y est tourné. Ensuite, en 1956, c’est un autre film à gros budget, l’opéra Dalibor. Le Troisième prince, Trois vétérans, ou les contes de fées des frères Grimm sont quelques-uns des autres longs métrages tournés à Křivoklát, sans oublier une partie de la fresque historique Bathory. Des productions allemandes louent régulièrement les locaux, ainsi que des équipes de tournage hollywoodiennes. »

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague « J’ai eu l’honneur de rencontrer Angelina Jolie ici, dans la chapelle du château. Nous y sommes restés pendant quelques minutes entre deux prises de vue. Angelina Jolie est venue en Tchéquie pour le tournage du film Wanted. En 2007, Křivoklát a aussi été le théâtre du tournage d’une superproduction américaine, la seconde partie de la Chronique de Narnie. Le tournage de Wanted terminé, les cinéastes américains m’ont appelé au mois de janvier de l’année suivante pour me dire qu’ils voudraient retourner pour compléter une prise de vue ratée, celle qui se déroule dans la chapelle et qui me plaisait le plus mais qui ne figure finalement pas dans le film. »

La chapelle, photo: Ondřej Kořínek, CC BY-SA 3.0 UnportedLa chapelle, photo: Ondřej Kořínek, CC BY-SA 3.0 Unported Nous entrons dans la chapelle nichée dans l’une des tours. Le style gothique des Přemyslides y est remanié à certains endroits dans le style du gothique tardif, sous l’influence des écoles germaniques de Mayence et de Cologne sur le Rhin. Les plus précieuses sont les polychromies des douze apôtres, l’autel et les décorations sculpturales créées au tournant des XVe et XVIe siècles.

La salle royale est une autre fierté de Křivoklát. A son entrée, on a l’impression de se trouver dans la salle Vladislas au château de Prague à laquelle elle ressemble tant par ses dimensions que par son style de gothique tardif, dit style Jagellon:

La salle royale, photo: Archives du château de KřivoklátLa salle royale, photo: Archives du château de Křivoklát « Nous voilà dans la grande salle de chevalerie appelée la salle royale. Edifiée à l’époque des Přemyslides, elle a reçu son aspect actuel sous le règne des rois Jagellons, c’est-à-dire autour de l’an 1470. Un élément authentique dans cette salle : l’entrée par laquelle entraient les invités du roi. Des événements importants pour le royaume, des négociations et des signatures de divers documents se déroulèrent dans cette salle, que ce soit à l’époque du règne de Přemysl Otakar II ou plus tard sous Charles IV. »

Au cœur du château, une immense cour avec son donjon qui culmine à 46 mètres de hauteur. Sa construction préservée dans son état d’origine date du XIIIe siècle. Les deux autres tours – Huderka et la tour de l’horloge – ont été rebâties au XIXe siècle en style néo-gothique par les architectes Josef Mocker et Kamil Hilbert. Luděk Frencl nous conduit encore dans les salles résidentielles et la bibliothèque du château:

Photo: Ondřej Kořínek, CC BY-SA 3.0 UnportedPhoto: Ondřej Kořínek, CC BY-SA 3.0 Unported « Une autre rareté à Křivoklát : l’immense bibliothèque complétée progressivement par les Wallenstein et les Fürstenberg. Avec ses plus de 50 000 volumes, elle est l’une des cinq premières bibliothèques de château dans le pays. Elle est importante également par l’étendue de ses œuvres : depuis les manuscrits du XIIe siècle jusqu’aux opus du début du XXe siècle. Il y a des ouvrages de science naturelle, des dictionnaires, des livres rédigés en latin et en allemand, et on y trouve aussi beaucoup d’ouvrages en français. »

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague En 1597, le château royal de Křivoklát cesse d’être propriété de la couronne de Bohême, sur décision de l’empereur Rodolphe II. Plusieurs familles se succèdent sur le site au cours des siècles. La première est celle de Wallenstein, puis c’est au tour des Schwarzenberg et des Fürstenberg de prendre possession des lieux.
La famille Fürstenberg a restauré le château et l’a aménagé en une demeure résidentielle confortable. A cette dynastie revient également le mérite d’avoir développé la région : avec la construction du premier chemin de fer reliant Prague à Lány ou l’édification des forges de Králův Dvůr. Après la création de la Tchécoslovaquie, les Fürstenberg vendent au nouvel Etat d’abord le château de Lány qui devient la résidence secondaire des chefs d’Etat, puis, en 1929, le château de Křivoklát.

Reste à ajouter encore que durant les guerres hussites, au XVe siècle, les espaces souterrains du château de Křivoklát ont abrité le trésor royal et les joyaux de la couronne.

Photo: ŠJů, CC BY-SA 3.0 UnportedPhoto: ŠJů, CC BY-SA 3.0 Unported Křivoklát a aussi le privilège de posséder une magnifique cour intérieure dans laquelle jusqu’à 3 000 personnes peuvent assister aux représentations de théâtre et aux concerts à ciel ouvert qui y sont donnés en été. Dès le premier week-end de l’Avent, les échoppes du marché de Noël ont ouvert leurs portes dans cette cour. Les visiteurs succombent à la magie de Noël, aux boules et décorations fabriquées main, aux bougies, aux figurines pailletées, aux gourmandises et au traditionnel vin chaud…

Avant de nous quitter, Luděk Frencl nous recommande encore de ne pas manquer la visite du musée des motocyclettes qui se trouve à quelques pas d’ici, au pied du château de Křivoklát. Mais se serait pour un autre guide touristique sur Radio Prague.

02-12-2010