La région de Hruboskalsko en plein hiver

21-02-2010

La « ville de rochers » de Hrubá Skála (Hruboskalsko) est située à environ six kilomètres au sud-ouest de la jolie ville pittoresque de Turnov, dans la région du Paradis tchèque, la plus ancienne zone naturelle protégée en République tchèque. Depuis octobre 2005, elle est classée parmi les parcs géologiques de l’UNESCO.

Photo: Jaroslava GregorováPhoto: Jaroslava Gregorová Les centaines de tours de grès de la région de Hruboskalsko peuvent atteindre jusqu’à 60 mètres de hauteur et portent des noms poétiques comme par exemple l’Orchestre, la Baguette du chef d’orchestre, le Phare, la Dent du dragon ou la Tour du dragon. Sur la partie nord des parois des tours et des endroits ombragés, on retrouve des fougères, mais les parties sud des parois des tours en grès n’ont que peu de traces de végétation. Les pins, les bruyères, les arbustes d’airelles et de myrtilles, résistants aux conditions climatiques extrêmes de la région, sont quelques exemples de la végétation la plus courante que l’on retrouve dans la région de Hruboskalsko.

Le château fort de Wallenstein (Valdštejn), photo: Jaroslava GregorováLe château fort de Wallenstein (Valdštejn), photo: Jaroslava Gregorová En balade, vous pouvez également découvrir le château Renaissance de Hrubá Skála ou le château fort de Wallenstein (Valdštejn). Il est possible de visiter la région de Hruboskalsko tout au long de l’année. C’est le paradis de l’escalade, un lieu idéal pour les randonnées pédestres, le cyclisme ou le ski de fond. Les lieux sont magiques en n’importe quelle saison, mais sous la neige la région de Hruboskalsko est vraiment féérique et il est très agréable d’y passer un week-end.

Vous pouvez vous y rendre en train ou en voiture, descendre soit dans un hôtel ou au camping trois étoiles de Sedmihorky où il est possible de louer un petit chalet avec kitchenette, douche, WC et chauffage.

Le château fort de Wallenstein (Valdštejn), photo: Jaroslava GregorováLe château fort de Wallenstein (Valdštejn), photo: Jaroslava Gregorová Depuis le camping on peut partir à travers la forêt en balade en direction du château fort de Wallenstein, en allemand Waldstein - Pierre de forêt. Le château a été construit dans la seconde moitié du XIIIe siècle par la famille Markvartic, dont le célèbre général Albrecht de Wallenstein sera un des plus illustres descendants. Au fil des siècles, le château a changé plusieurs fois de propriétaires. Pendant quelques temps, il fut un repère de brigands. Après leur arrestation, il fut repris en main par les nobles seigneurs dont les derniers étaient les Smiřičtí de Smiřice. Au XVe siècle, Wallenstein fut presque entièrement détruit par un incendie. Un siècle plus tard les ruines du château sont devenues le lieu de résidence de l’ermite Václav Holan Rovenský. Au XVIIIe et au XIXe siècle, il a été reconstruit l’esprit du romantisme.

Château de Hrubá Skála, photo: Štěpánka BudkováChâteau de Hrubá Skála, photo: Štěpánka Budková Depuis le château fort de Wallenstein, vous pouvez continuer vers le château Renaissance de Hrubá Skála, construit vers 1350 par le seigneur Hynek de Wallenstein (Valdštejn). Il est resté la propriété de la famille Wallenstein jusqu’en 1821, date à laquelle il a été vendu à Lexa de Aehrenthal. Après la Seconde Guerre mondiale, le château a été nationalisé.

La station thermale de Sedmihorky, photo: Štěpánka BudkováLa station thermale de Sedmihorky, photo: Štěpánka Budková Il est également possible de rejoindre le château de Hrubá Skála depuis Sedmihorky, situé au bas du plateau de Hrubá Skála. Le hameau existait déjà au XVe siècle. Le propriétaire du domaine Lexa de Aehrenthal et Antonín Šlechta de Lomnice nad Popelkou fondèrent en 1841 en ces lieux une station thermale qui a malheureusement disparu vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La station était destinée au traitement de l’anémie et on y pratiquait avec succès des traitements par hydrothérapie. D’ailleurs, on trouve toujours sur le sentier d’Angr, menant au château Wallenstein, des sources thermales qui aurait également des effets thérapeutiques. Actuellement, le hameau de Sedmihorky est toujours un endroit charmant où se trouvent une auberge et un hôtel.

Le Trou de souris, photo: Štěpánka BudkováLe Trou de souris, photo: Štěpánka Budková Pour monter au château de Hrubá Skála, on peut prendre un raccourci en passant par le Trou de souris. Ce chemin passe entre les rocher et il est vraiment très étroit, mais impressionnant. Non loin du château se trouve le Lit d’Adam. Le chevalier František Adam de Wallenstein décida jadis de créer en ces lieux de qu’on appelle la Grotte de Vénus et en passa la commande au sculpteur Chládek. Ce dernier sculpta dans la roche un autel dédié à l’amour à côté duquel se trouvait un couple d’amants nus, debout, surmonté d’une statuette du dieu Amour. En facen se trouve un divan sculpté sous lequel sont couchés deux lions. L’endroit était souvent visité par les couples d’amoureux et c’est pour cette raison que l’endroit fut appelé le Lit d’Adam. Actuellement les reliefs, érodés par le temps et les intempéries, sont presque méconnaissables.

Par beau temps, il est possible de voir la colline de Kozákov et les ruines du château de Trosky, éloignés seulement d’une dizaine de kilomètres du camping de Sedmihorky.

 

En fin de promenade il est certainement agréable de manger un morceau. Rien de mieux pour se réchauffer en ces journées froides qu’une bonne soupe.

Soupe aux lentilles et à la choucroute

1 tasse de lentilles, 1 gros oignon, 250 g de choucroute, 1 c. à soupe de saindoux ou de beurre, 1 c. à soupe de farine, 1 jaune d’œuf, 1/8 l de crème, un peu de vinaigre, sel

• Faire cuire les lentilles lavées jusqu’à ce qu’elles soient mi-tendres.
• Ajouter la choucroute et l’oignon entier.
• Préparez le roux.
• Arroser le roux avec de l’eau vinaigrée.
• Faire légèrement bouillir et intégrer dans la soupe.
• Saler et faire encore cuire un peu
. • Lorsque la soupe est prête, ajouter la crème et le jaune d’œuf.

Roux : faire fondre le saindoux ou le beurre et laisser poêler sur 1 c. de farine (le roux servira à épaissir la soupe).

Soupe aux haricots et aux tomates

150 g de haricots, 5 grosses tomates ou une c. à soupe pleine de concentré de tomates, 2 pommes de terre, 1 petit oignon, 1 c. à soupe de farine, 1 c. à soupe de graisse, persil frais haché, sel

• Faire cuire les haricots lavés et trempés dans de l’eau non salée jusqu’à ce qu’ils soient presque tendres.
• Ajouter les pommes de terre crues et les tomates pelées, les deux coupées en cubes.
• Faire cuire et pendant la cuisson préparer le roux (faire revenir la graisse et l’oignon haché, ajouter la farine), puis arroser de l’eau des haricots.
• Faire cuire et intégrer dans la soupe.
• Continuer à cuire pendant quelques instants et saler à la fin de la cuisson.
• Lorsque la soupe est prête, ajouter le persil frais.

21-02-2010