Fête foraine de Noël à Bělá pod Bezdězem

28-12-2008

A l’origine Bělá pod Bezdězem, située dans la région de Mladá Boleslav en Bohême centrale n’était qu’un hameau insignifiant au pied du mont Bezděz. Ce fut dans la première moitié du XIVe siècle que le propriétaire du domaine Hynek Berka de Dubá obtint de la part du roi Venceslas II l’autorisation de faire déplacer le hameau au pied du mont Bezděz un peu plus loin, sur le rivage du ruisseau Bělá pour raison de manque d’eau. La nouvelle ville fut appelée Nový Bezděz, ce qui veut dire le Nouveau Bezděz, plus tard Bělá et finalement Bělá pod Bezdězem. Grâce à la fabrication du drap, aux artisans et aux commerçants locaux la ville prospéra rapidement et au XVIe siècle fut renommée par l’exportation du drap à l’étranger. Après la bataille de la Montagne Blanche la ville fut pillée par les soldats de l’armée impériale. L’incendie en 1635 qui ravagea une grande partie de Bělá fut le déclin absolu de la ville. Ce ne fut qu’au XIXe siècle que la ville commença à se relever de son désastre. Grâce au besoin urgent des uniformes pour l’armée au cours des guerres napoléoniennes, la fabrication du drap fut renouvelée. Des associations patriotiques et une école forestière furent fondées. Ce fut le commencement de l’essor politique, culturel et industriel de la ville.

La ville de Bělá pod Bezdězem est très fière de son riche passé et respecte ses traditions. Parmi d’autres activités intéressantes le Centre culturel de Bělá pod Bezdězem organise en coopération avec la municipalité quatre fêtes foraines par année : la Fête foraine de Pâque, médiévale, d’automne, qui est tout en même temps une fête patronale, et la Fête foraine de Noël. Par exemple la Fête foraine médiévale se déroule dans un contexte historique. Sur la place principale il y a des stands qui vendent des produits médiévaux et d’autres qui font une démonstration des métiers de l’époque. Chaque année il y a aussi un spectacle qui représente une période importante de l’histoire de la ville. A titre d’illustration, les années précédentes s’était par exemple la lecture de la franchise par Hynek Berka de Dubá, attribué à la ville par Přemysl Otakar II, Venceslas II. Puis ce fut la visite de la ville par Venceslas II avec son épouse Guta de Habsbourg. Photo: Petr MatoušekPhoto: Petr Matoušek La performance se déroule avec grand succès sur la place de la ville parmi les visiteurs et les personnages son incarné par des acteurs, habillés en costumes de l’époque. Mais parmi les quatre fête foraines, celle de Noël est la plus poétique, la plus romantique et lorsqu’il y a de la neige elle est féerique. Cette année la Fête foraine de Noël a eu lieu le 14 décembre. Le directeur du Centre culturel de Bělá pod Bezdězem, Monsieur Petr Matoušek, que j’ai invité à l’antenne nous parlera en détail du déroulement de la plus belle fête foraine de l’année dans la ville de Bělá pod Bezdězem. On l’écoute.

-La préparation de la fête est certainement très exigeante et demande beaucoup d’efforts. Combien de temps à l’avance vous vous-êtes consacré à la préparation ?

 « Nous avons commencé les préparations pour la fête foraine de Noël de cette année dès l’automne car il fallait nous adresser à différents marchands et choisir ceux qui vont être présents. Puis nous nous efforçons de composer le programme pour qu’il soit intéressant pour les visiteurs de la fête et pas uniquement pour nous. Ensuite nous avons préparé avec les comédiens amateurs de la ville de Bělá le spectacle de la crèche vivante qui est le point culminant de la foire. »

-Je suppose qu’il y avait des stands avec différents articles de Noël, des guirlandes, des décorations et probablement aussi des carpes dans des bacs remplies d’eau? Est-ce bien cela?

 « Oui, il y avait des carpes dans des bacs, on vendait des sapins de Noël, bien évidemment toutes sortes de décorations de sapin et de table, on vendait même des produits fumés sur place spécialement pour Noël par le charcutier local, et du vin chaud était servi gratuitement par deux commerçants locaux qui avaient organisé une dégustation pour leurs concitoyens, ce qui était très agréable. »

-A 17 heures il y a eu le défilé d’une crèche vivante. Pourriez-vous nous expliquer en quoi cela consistait?

 « Par rapport aux années précédentes où nous avons essayé de faire une manifestation de masse, cette année nous avons opté pour la réalisation d’une petite mise en scène apocryphe de l’histoire de Bethléem dont les protagonistes étaient, à par la Sainte Vierge Marie et Joseph, qui sont les personnages principaux de cette histoire de Noël, deux anges : un ange émérite et un ange jeune, fraîchement sorti de l’Académie des Anges. Donc nous avons essayé de présenter une crèche vivante de façon moins traditionnelle. »

C’était le directeur du Centre culturel de Bělá pod Bezdězem, Petr Matoušek.

Il est à noter que Petr Matoušek est un grand amateur de théâtre. Il est metteur en scène et comédien à Divadélko na dlani à Debři nad Jizerou, une petite ville située non loin de Bělá pod Bezdězem. Bělá pod Bezdězem est le lieu de naissance de nombreuses personnalités importantes comme Miloslav Disman, rédacteur à la Radio tchèque et fondateur du célèbre ensemble d’enfants l’Ensemble Disman, le célèbre jockey Karel Havelka, le grand maître d’échecs Vladimír Pachman ou le comédien et acteur Václav Trégl, dont la plaque commémorative se trouve sur la maison natale de l’artiste à Bělá pod Bezdězem.

(Les données sur la ville de Bělá pod Bezdězem ont été reprises du texte de Zdeněk Hoffman, un des auteurs du livre « Bělá pod Bezdězem »).

 

A Noël, les Tchèques mangent souvent de l’oie. Et je vais vous donner la recette de ce plat succulent.

Photo: CzechTourismPhoto: CzechTourism Oie rôtie avec du chou rouge et des knedliky de pomme de terre

1 oie, sel, cumin
• Bien nettoyer et laver l’oie vidée.
• Saler l’intérieur et l’extérieur de l’oie et la mettre sur un plat, la croupe en l’air.
• Mouiller avec de l’eau chaude et couvrir.
• Etuver l’oie de une à deux heures (cela dépend si l’oie est jeune ou plus âgée).
• Piquer de temps en temps avec une fourchette ou un couteau pointu les endroits où il y a le plus de graisse.
• Lorsque la viande est tendre, enlever le couvercle et retourner l’oie croupe en bas.
• Après 15 à 20 minutes retourner l’oie la croupe en l’air pour que la peau soit croustillante.

Les knedliky de pomme de terre

½ à 1kg de pommes de terre, 1 à 2 œufs, de la farine première dite aussi ronde, sel
• Faire cuire les pommes de terre et les laisser refroidir.
• Ecraser les pommes de terre refroidies ou les râper.
• Ajouter un œuf, de la farine, un peu d’eau et saler.
• Bien pétrir jusqu’à ce que la pâte soit consistante.
• Faire avec la pâte deux formes cylindriques et les faire cuire pendant 15 minutes dans de l’eau bouillante.
• Sortir les knedliky et les couper en tranches.
Servir l’oie avec les knedliky et du chou rouge cuit avec un peu d’eau. A la fin de la cuisson, lorsque le chou sera ramolli, ajouter un peu de sucre. Si vous ne voulez pas faire de knedliky, servez l’oie avec des gnocchi.

28-12-2008