Dix attractions touristiques pragoises originales

03-05-2009

Les touristes qui viennent à Prague pour un séjour plus ou moins long sont surtout conviés à effectuer le circuit classique offert par la majorité des agences de voyages : Château, quartier de Malá Strana, Pont Charles, Vieille-Ville, éventuellement la localité historique de Vysehrad. Pourtant il existe bien d’autres endroits très intéressants, mais beaucoup moins connus. C’est à eux que nous allons consacrer cette édition de notre guide touristique.

C’était en 1902. A Prague, il parait que Guillaume Apollinaire a été le plus impressionné, lors de ses promenades dans la « Ville aux cents tours », par une pierre précieuse qui se trouve dans le mur de la chapelle Saint-Venceslas du Château de Prague. On dit que cette pierre, une agate, qui ressemble beaucoup à un visage humain, avait complètement terrorisé le poète, car il croyait se reconnaître dans ce visage. De son séjour à Prague et de sa rencontre avec lui-même dans cette pierre précieuse, Apollinaire nous a laissé une merveilleuse nouvelle intitulée « Le passant de Prague ». Si vous visitez la chapelle Saint-Venceslas du Château de Prague, peut-être vous reconnaîtrez-vous, vous aussi, dans cette grosse agate qui fait partie de la décoration unique en son genre de la chapelle consacrée à l’un des plus grands saints tchèques, l’un des patrons aussi de la nation tchèque.

PetřínPetřín On peut passer à côté sans la remarquer. Qui ? Quoi ? La ruelle la plus étroite de la capitale de la République tchèque. Sa largeur n’atteint même pas les 50 cm ! Elle est si étroite que le passage doit être organisé à l’aide d’un feu. En effet, si deux personnes s’y engagent, chacune de son côté, elles ne pourront pas passer. La ruelle ne possède pas de nom, mais un bon guide vous y emmènera certainement. Elle se trouve non loin du Pont Charles, près du restaurant Čertovka et débouche dans la rue U Lužického semináře. Toutefois, nous vous recommandons de bien faire attention si vous êtes un peu trop corpulent ! Surtout si vous voyez que vous ne passerez pas, ne forcez pas et faites plutôt marche arrière. En effet, le personnel du restaurant mentionné raconte qu’une touriste allemande de très forte corpulence n’a pas résisté à l’envie de traverser cette très étroite ruelle et y est restée coincée. Après maints efforts pour sortir, la bonne dame a dû être enduite de savon pour qu’elle puisse glisser entre les murs ! Du quartier de la Vieille-Ville, du Pont Charles, on a une magnifique vue sur la colline de Petřín, qui fait face au Château et qui est dominée par une petite copie de la Tour Eiffel. Les touristes y montent, car le sommet de la colline et la tour offrent un magnifique panorama de Prague. Ce qui est moins connu est qu’il est possible de visiter aussi le sous-sol. C’est une véritable motte de gruyère, avec les galeries d’une ancienne mine de charbon ou d’autres qui servaient à amener l’eau au château ou dans le quartier de Malá Strana. Il existe plusieurs entrées pour se rendre dans ce sous-sol. L’entrée la plus connue s’appelle la « Vingt-deux » et se trouve sur la promenade qui mène de la station du funiculaire Nebozízek à la localité de Úvoz.

En descendant à pieds justement de la colline de Petřín, vous vous retrouverez dans la rue Karmelitská. Comme beaucoup d’autres touristes de tous les coins du monde, vous entrerez certainement dans l’église Sainte-Marie-de-la-Victoire pour faire éventuellement exaucer vos vœux par le célèbre Petit Jésus de Prague. Si vous ne croyez pas aux miracles, nous vous recommandons de monter à l’étage de l’église. Vous pourrez y admirer plusieurs dizaines de vêtements brodés et richement décorés avec lesquels les sœurs habillent la statuette du Petit Jésus. Ce rituel est unique en Tchéquie. Certains vêtements sont décorés de pierres précieuses et une partie provient du lointain Orient…

Du spirituel, passons au temporel… à l’argent, au monde bancaire. En revenant vers la place la plus célèbre de Prague, la place Venceslas, après avoir traversé la Vltava et passé devant le Théâtre national, vous vous retrouverez dans la rue Na Příkopě. A l’une de ses extrémités se trouve l’imposant bâtiment de la Česká národní banka (Banque nationale tchèque). Après sa reconstruction, il y a quelques années, cette institution bancaire a ouvert son ancienne salle des coffres au public. Dans ces lieux, hautement protégés dans le passé, les visiteurs peuvent aujourd’hui visiter une intéressante exposition. Dans une vitrine, leurs regards seront probablement attirés par la tonne d’or pur qui y est exposée. D’autres vitrines présentent un large choix de falsifications, pièces de monnaie, billets de banque, chèques ou autres valeurs.

Comme nous l’avons dit au début de notre guide, le circuit touristique classique emmène toujours les visiteurs de la capitale tchèque au Château, dans l’enceinte duquel se trouve la magnifique cathédrale Saint-Guy. On y admire les vitraux, les chapelles, les autels, l’architecture, la nef… Peu de touristes montent pourtant au balcon qui se trouve à la mi-hauteur de la grande nef. Il offre une vue inhabituelle sur le chœur et tout le rez-de-chaussée de la cathédrale. Ce balcon est décoré des bustes du grand sculpteur baroque tchèque, Petr Parléř. Pour pouvoir monter à ce balcon, il est nécessaire d’en demander la permission à l’administrateur de la cathédrale, mais l’entrée est gratuite.

VítkovVítkov Si vous aimez l’histoire plus récente, celle de la Deuxième Guerre mondiale par exemple, allez faire une promenade sur la colline de Vitkov qui s’élève dans le IIIe arrondissement de Prague. C’est ici que se trouve aussi le Musée militaire. Vous pourrez y voir, par exemple, la Mercedes dans laquelle le protecteur du Reich, Reinhard Heydrich, a été victime d’un attentat en 1942. Vous y verrez également les chemises tâchées de sang des parachutistes tchèques, Gabčík et Kubiš qui ont perpétré cet attentat contre le commandant des forces d’occupation nazies. Allez aussi faire une promenade vers l’église Saint-Cyril-et-Méthode dont la crypte a servi de refuge aux parachutistes avant qu’ils ne soient capturés par la Gestapo.

Nous avons commencé ce guide touristique avec un poète français, nous le refermerons avec des personnalités de la culture tchèque : les frères Čapek. Si vous voulez voir l’un des endroits où les tableaux du cubisme tchèque ou de célèbres romans ont été créés, vous pouvez vous rendre dans le quartier de Vinohrady et visiter la Villa des frères Čapek. Pour une visite éventuelle, même d’un groupe, il est nécessaire de faire une réservation auprès de la Société des frères Čapek. Et c’est dans ce quartier de Vinohrady où se trouve également les bâtiments de la Radio tchèque que nous terminerons notre guide touristique de cette semaine.

03-05-2009