Des légendes entourant le château fort de Vysehrad: Horymir et son cheval Semik

La légende émouvante de Horymír et de Semík, son cheval fidèle. Horymír était l'exemple même du vrai héros téméraire et honnête. Dans ses veines circulait un sang pur et noble, si rarissime à trouver de nos jours.

Horymír était hobereau dans le village de Neumetely à l'époque du règne du prince Kresomysl. Kresomysl était obsédé par les trésors souterrains, tels que les métaux précieux. Ce désir le poussait à soutenir l'industrie minière au détriment de l'agriculture. Il est surprenant jusqu'à combien l'histoire peut se répéter.

Horymír et les autres hobereaux n'appréciaient pas la politique du prince Kresomysl. Ils le mettaient en garde devant le danger d'une famine éventuelle, si la majorité du peuple tchèque continuait à travailler dans les mines en négligeant l'agriculture. Leurs efforts furent en vain!

Un jour, les mineurs attaquèrent par jalousie le domaine de Horymír à Neumetely. Ils avaient chassé le bétail et incendié les bâtiments. Les biens de Horymír étaient pratiquement détruits! Furieux, il ne tarda pas à se venger. Accompagné de son peuple asservi, il incendia à son tour le village des mineurs. Les mineurs ont porté plainte auprès du prince Kresomysl. Le prince cita Horymír devant le tribunal au château de Vysehrad. Horymír arriva fier et sans aucun signe de peur, sur son cheval blanc au nom de Semík. C'était un cheval extraordinaire et doté d'une intelligence prodigieuse.

château de Vysehrad à dos de son cheval Semík. Le prince n'y voyait aucun inconvénient et exauça le voeu du condamné. Horymír monta sur son cheval blanc, se pencha vers son oreille et lui chuchota quelques mots. Le cheval Semík prit le trot enlevé pour faire un tour de la cour, puis le galop et soudain il prit son élan et sauta par-dessus les remparts. Les personnes présentes restèrent pétrifiées. Tout le monde croyait que le cheval et son cavalier avaient fini écrasés sur les rochers ou avaient péri, entraînés par les tourbillons de la Vltava. Ils coururent aux remparts pour regarder? Mais quel fut leur étonnement lorsqu'ils aperçurent le cheval Semík et son cavalier Horymír galopant sur l'autre rive de la Vltava en direction de Neumetely. Suite à ce miracle, Horymír était estimé en tant que l'élu des Dieux et le prince Kresomysl n'hésita pas à le gracier.

Et Semík ? Le saut périlleux avait épuisé toutes les forces du noble et courageux cheval. L'animal était épuisé à mort. En agonie encore il parla de voix humaine et pria Horymír de lui construire une tombe. Horymír réalisa le voeu de son cheval fidèle. La tombe de Semík a depuis longtemps disparu, mais l'âme de Semík dort dans le rocher de Vysehrad pour se matérialiser lorsque le moment viendra et les héros de sa patrie, la Bohême, auront de nouveau besoin de lui.



Le château de Vysehrad n'est pas seulement le lieu de repos éternel de la princesse légendaire Libuse et du prodigieux cheval Semík, mais également le lieu de différentes apparitions, telles que le fantôme furieux de l'officier français.

Au siècle dernier, les militaires qui étaient de garde avaient peur de s'aventurer dans les endroits perdus du château de Vysehrad. Les lieux étaient hantés par le fantôme d'un officier français, qui a été fusillé au château de Vysehrad pour désertion pendant les guerres des Français contre l'impératrice Marie-Thérèse. L'officier était malheureux qu'il ne pouvait pas rentrer en France pour dormir en paix dans la tombe de ses ancêtres. A chaque fois qu'il rencontrait un soldat faisant la ronde sur les remparts, il lui expliquait en français ce que le soldat devait faire pour le libérer. A l'époque, la Bohême faisait partie de l'empire austro-hongrois. Ainsi, l'allemand était la langue la plus parlée. Personne donc, ne comprenait ce que le malheureux fantôme disait. Le fantôme de l'officier français devenait furieux et, pour se venger, il a étranglé le pauvre soldat. Parfois, il laissait auprès du soldat mort son tricorne, troué de la balle qui lui a enlevé la vie. A l'aube le tricorne disparaissait. Un jour, le fantôme a cessé de paraître. Probablement il est enfin tombé sur un soldat qui parlait français et qui a pu libérer le malheureux.

De nos jours, on peut encore apercevoir deux apparitions : Un chien noir et une silhouette blanche.

Le chien noir se promène sur les remparts du château de Vysehrad pendant les nuits sans lune. Il traîne derrière lui une chaîne ardente cliquetant à chaque pas. Ses crocs d'un blanc de neige scintillent dans le noir. Ce chien noir est le gardien des trésors du château de Vysehrad et si, par hasard, quelqu'un se met en travers de son chemin, il le déchire en morceaux.

Ensuite, le visiteur du château de Vysehrad peut croiser une silhouette féminine, translucide errant dans le cimetière du château. Cette apparition est tout à fait inoffensive. On ne se souvient plus vraiment qui elle pourrait être. Le plus vraisemblablement il s'agirait d'une histoire très ancienne.

Plusieurs siècles en arrière, alors que le château de Vysehrad, n'existait pas encore, une jeune princesse, belle et gracieuse, était tombée amoureuse de son palefrenier. Leur amour était partagé, mais vu la différence d'état, ils étaient obligés de se rencontrer en cachette. Au bout de quelques mois, la princesse accoucha d'un très beau garçon, qu'elle faisait garder par une fermière. Un jour, pourtant, le secret a été trahi. On n'a jamais su par qui, mais le résultat fût terrible. Le père et le frère de la princesse laissèrent le palefrenier ainsi que l'enfant bâtard écarteler devant les yeux de la princesse. Créature fragile, la jeune femme désespérée était devenue folle et s'était jetée au bas du rocher où est actuellement situé le cimetière de Vysehrad.

Depuis, son âme erre dans le cimetière de Vysehrad et cherche son amant et son enfant assassinés. Si vous la rencontrez, elle vous regarde tristement dans les yeux et s'en va. Celui qui la rencontrera atteindra un bonheur éternel.