À Karlín, la zone de Rohanský ostrov va redevenir une île

28-11-2019

À l’origine quartier ouvrier et populaire, Karlín, dans le 8e arrondissement de Prague, a bien changé depuis la crue de la Vltava en 2002. Mais ce n’est que le début de la métamorphose, car c’est désormais la prometteuse bande de terre dite de l’île Rohan (Rohanský ostrov) que la ville de Prague souhaite voir se transformer. Une exposition au Centre d’architecture et d’aménagement urbain (CAMP) présente l’évolution à venir de cette ancienne île de la Vltava.

Exposition sur l'île Rohanský au CAMP, photo: Anaïs RaimbaultExposition sur l'île Rohanský au CAMP, photo: Anaïs Raimbault

Une grande salle aux murs noirs et aux inscriptions minimalistes au milieu de laquelle trône une maquette : fidèle à son concept d’expositions au style épuré mais très riches en informations, le Centre d’architecture et d’aménagement urbain (CAMP) met cette fois-ci sous les feux de la rampe l’espace en transformation dit de l’île Rohan, du nom d’un ancien conseiller municipal, propriétaire du terrain au XIXe siècle.

Photo: CAMPPhoto: CAMP Intitulée « Ile Rohan : un nouveau Karlín ? », l'exposition est en effet centrée sur une maquette à 1:1000 de la zone concernée. Celle-ci met en évidence les différents éléments de la future île Rohan, avec non seulement de nombreux nouveaux immeubles de logement et la reconstruction du bras de rivière historique, mais également un grand parc ainsi qu’une passerelle, qui permettra aux piétons et aux cyclistes de traverser la Vltava pour se rendre à Holešovice.

L’exposition présente par ailleurs une vidéo sur grand écran, qui montre des images du quartier à l’heure actuelle et des différentes réalisations prévues, ainsi que des écrans interactifs qui permettent aux visiteurs d’obtenir des détails sur les différents projets de construction. Enfin, les visiteurs peuvent emporter une brochure gratuite qui constitue un résumé de l’exposition.

Photo: Institut pragois d’aménagement et de développementPhoto: Institut pragois d’aménagement et de développement

Jitka Jeřábková, photo: Anaïs RaimbaultJitka Jeřábková, photo: Anaïs Raimbault Jitka Jeřábková, qui travaille à l’Institut pragois d’aménagement et de développement (IPR), dont dépend le CAMP, explique ce que la ville de Prague visait avec la création et l’ouverture, il y a deux ans, de ce Centre d’architecture et d’aménagement urbain :

« L’objectif de l’Institut pragois d’aménagement et de développement était de construire, en partenariat avec la ville de Prague, un centre permettant au grand public aussi bien qu’aux spécialistes de connaître l’état de la ville et son développement futur. Cet espace est ouvert à tous. Les thèmes des diverses expositions du CAMP sont toujours liés à une problématique qui est d’actualité aussi bien dans les médias que pour le grand public. Ce ne sont pas les sujets qui manquent, il y a beaucoup d’espaces en transformation… À suivre, nous avons pensé, si nous arrivons à les intégrer au programme du CAMP, à la zone de Bubny, à Holešovice, ou encore à celle de l’ancienne gare de fret de Žižkov (Nákladové nádraží Žižkov, ndlr). Ce sont des thèmes d’exposition potentiels. »

Ile Rohan, photo: Štěpánka BudkováIle Rohan, photo: Štěpánka Budková Dans le cas de Karlín, ce qui en fait un sujet d’actualité, c’est avant tout le fait que la première étape de construction de l’un des projets immobiliers de grande envergure, Rohan City, pourrait commencer dès l’an prochain. De plus, les travaux du pont de Libeň et le débat sur la réhabilitation du bras de rivière naturel ont reporté les attentions sur cette zone.

Ce dernier aménagement rendra d’ailleurs ainsi à l’île Rohan la légitimité de son appellation. Mais la poussée de nouvelles constructions si proches des berges de la Vltava n’est-elle pas un peu risquée ? Jitka Jeřábková revient sur les crues de 2002, sur leurs conséquences radicales pour le quartier de Karlín, et sur les mesures anti-inondations actuelles et prévues :

Rohan City, photo: Sekyra GroupRohan City, photo: Sekyra Group « Après les inondations destructrices de 2002, la ville en a profité pour nettoyer cette zone, qui jusque-là comptait de nombreuses usines à béton et qui avait servi de lieu de stockage lors de la construction du métro. Cela a permis la création d’une piste cyclable, construite d’ailleurs sur un parapet, une bande surélevée de terrain qui constitue un rempart anti-crue. Plusieurs barrières anti-inondations ont par ailleurs été installées. »

« Quant à la protection prévue à l’avenir, elle est, dans une certaine mesure, liée à la revitalisation de l’espace prévu pour le parc. On voit sur la maquette qu’est prévu le rétablissement du bras de rivière originel, avec un abaissement du terrain, ce qui permet d’agrandir la zone sur laquelle la rivière peut se répandre. En soi, le rétablissement du bras de rivière de Karlín est une mesure qui vient renforcer la protection anti-inondation déjà existante. Les constructions prévues n’iront pas au-delà de la piste cyclable. L’espace se trouvant au-delà de celle-ci restera donc un espace destiné au divertissement. »

28-11-2019