République tchèque ou Tchéquie ?

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Dans ce nouveau numéro du « Tchèque du bout de la langue, nous allons nous pencher sur le bien-fondé des appellations République tchèque - Česká republika, et Tchéquie - Česko. Comme vous le savez, l'appellation République tchèque - Česká republika, est souvent écourtée en un seul mot sous la forme Tchéquie - Česko. Aujourd'hui encore, treize ans après la partition de la Tchécoslovaquie - Československo, les Tchèques eux-mêmes ne sont pas encore tout à fait parvenus à se mettre d'accord sur une seule et unique appellation. Le débat fait donc rage, et pas seulement dans les milieux linguistiques, pour savoir laquelle des deux désignations est la plus juste, légitime, mais aussi, tout simplement, pour savoir laquelle utiliser.

Une question qui reste pour l'instant sans réponse définitive, mais qui n'est pourtant pas dénudée d'intérêt pour les Tchèques, qui se plaignent souvent de souffrir d'un manque de reconnaissance et de voir leur pays mal connu à l'étranger. Il faut donc savoir que si République tchèque - Česká republika, est bien l'appellation officielle, politique, l'appellation géographique Tchéquie - Česko, a, elle aussi, été codifiée, et ce dès 1992. Et si de nombreux étrangers préfèrent utiliser l'appellation plus courte et en un seul mot de Tchéquie, en revanche, la majorité des Tchèques utilisent, eux, l'appellation plus longue de République tchèque, l'appellation Česko, que certains rejettent purement et simplement, n'étant pas totalement rentrée dans la conscience collective.

En fait, l'une des raisons pour lesquelles les Tchèques n'ont pas encore accepté, intégré, l'appellation Česko, est que, pour beaucoup d'entre eux, cette désignation ne leur semble être qu'un reste, une moitié de l'appellation Československo - Tchécoslovaquie. Pourtant, si les Tchèques regardent autour d'eux, ils s'aperçoivent que chacun des pays qui leur sont voisins, Slovaquie, Allemagne, Pologne et Autriche, possèdent une appellation en un seul mot : Slovensko, Německo, Polsko, Rakousko.

D'ailleurs, que le problème soit appréhendé d'un point de vue aussi bien géographique, qu'historique ou linguistique, la désignation Česko est tout à fait juste et légitime. Certes, quelques voix, essentiellement nationalistes, s'élèvent pour faire remarquer que l'appellation Česko oublie, laisse de côté la Moravie - Morava. Mais cet argument n'est pas vraiment valable. D'abord parce qu'il en est ainsi dans la plupart des Etats composés de plusieurs peuples. Ainsi, par exemple, en France, ce sont les Francs, peuple germain, et leur royaume qui ont donné à la Gaule un nouveau nom. Ensuite parce que si la République tchèque est bien constituée de deux régions principales (à supposer que l'on intègre la Silésie à la Moravie), à savoir donc la Bohême - Čechy, et la Moravie, la République s'appelle "tchèque" - česká, selon le peuple le plus important qui a occupé et occupe son territoire, à savoir les Tchèques - Češi. Or, les Moraves eux-mêmes sont et ont toujours été des Tchèques. D'ailleurs, lorsque la Bohême et la Moravie étaient sous domination autrichienne, on parlait des "Pays tchèques" pour évoquer l'ensemble que formaient les deux régions, et ce même si cette désignation n'est pas tout à fait satisfaisante, précise, et peut donc prêter à discussion. Quoiqu'il en soit, l'appellation Česko n'est pas nouvelle et n'est pas tombée du ciel, puisqu'elle existe au moins depuis le XVIIIe siècle. La mention la plus ancienne retrouvée remonte, en effet, à 1777.

En outre, selon beaucoup de spécialistes, si la Tchécoslovaquie, appellation également arbitraire inventée par un éveilleur national slovaque en 1839, n'avait pas vu le jour en 1918 sur les ruines de l'Empire austro-hongrois, l'appellation Tchéquie - Česko, existerait sans doute officiellement depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Et aujourd'hui, on ne parlerait même pas de République tchèque, même si la Tchéquie - Česko, était une République...

Ainsi se termine donc ce "Tchèque du bout de la langue", consacré aux nuances qui existent entre les appellations République tchèque et Tchéquie, toutes deux légitimes donc. En attendant de vous retrouver la semaine prochaine pour d'autres découvertes, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, n'oubliez pas de porter le soleil brûlant de cet été en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !