Père Georges : « A la fin de ma première messe en tchèque, les gens se sont levés et ont applaudi »

24-12-2019

L’étonnante histoire de Georges Makonzo Mondo, originaire du Congo et premier prêtre catholique africain en République tchèque.

Georges Makonzo Mondo, photo: Guillaume NarguetGeorges Makonzo Mondo, photo: Guillaume Narguet Traditionnellement, le 24 décembre est célébré par les Tchèques comme le premier des trois jours de fêtes de Noël. A cette occasion, c’est donc une émission festive que Radio Prague International vous propose avec un « Tchèque du bout de la langue » spécial et la suite de notre série de portraits de ces francophones qui, un jour, pour une raison ou pour une autre – toujours bonne cependant -, ont sauté le pas et se sont lancés dans l’entreprise périlleuse de l’apprentissage du tchèque…

Pour cette fois, nous vous proposons de découvrir l’histoire du premier prêtre catholique africain en République tchèque. Georges Makonzo Mondo est un missionnaire congolais, menbre de la congrégation de la Société du Verbe Divin, qui, dans la petite ville de Kolín, en Bohême centrale, à quelque 70 kilomètres à l’est de Prague, célèbre depuis quelques années la messe en tchèque…

Georges Makonzo Mondo, photo: Římskokatolická farnost KolínGeorges Makonzo Mondo, photo: Římskokatolická farnost Kolín Comment a-t-il appris le tchèque ? Pourquoi les Vietnamiens vivant en République tchèque l’ont-ils inspiré dans son apprentissage du tchèque ? A-t-il parfois supplié le bon Dieu de l’aider ? Comment lit-il la Bible en tchèque ? Comment prépare-t-il ses homélies en tchèque ?

Comment s’y prend-il pour toucher le cœur de ses fidèles tchèques ? La parole de Dieu résonne-t-elle différemment en tchèque ? Les Tchèques sont-ils plus nombreux à assister aux messes célébrées par un prêtre africain ? Et comment le football, autre « religion universelle », l’a-t-il aidé, lui qui défend les couleurs de l’équipe nationale tchèque des prêtres, dans son apprentissage du tchèque et plus généralement à s’intégrer dans la société tchèque ?

Souvent dans un rire communicatif, Père Georges répond à toutes ces questions, et à d’autres encore… Exceptionnellement, nous ne vous proposons pas la retranscription de cet entretien, et ce pour mieux prendre le temps de l’écouter raconter comment, à la fin de sa première messe célébrée en messe dans une église de Prague, neuf mois seulement après son premier cours de tchèque, l’assistance s’est levée pour l’applaudir et le remercier.

Nous souhaitons un joyeux Noël à Père Georges, et aussi à son papa, malade et aux côtés duquel il se trouve pour ces fêtes à Kinshasa. A vous aussi, chères auditrices et auditeurs, toute l’équipe de la rédaction française de Radio Prague International vous souhaite un joyeux Noël – ou comme disent les Tchèques : « Veselé Vánoce! »

Extraits musicaux utilisés dans cette rubrique :
Antonín Dvořák - Messe en ré majeur, op. 86
Kolíne, Kolíne (chanson traditionnelle)
Karel Gott & Charlotte Ella Gottová - Srdce nehasnou
Xindl X – Na vodě
Veselé vánoční hody

24-12-2019