Oui, la République tchèque s'appelle aussi la Tchéquie

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Bien que nous ayons déjà évoqué le sujet, nous allons revenir une nouvelle fois sur la légitimité de l'emploi des appellations République tchèque - Česká republika, et Tchéquie - Česko. Certains d'entre-vous, auditeurs et lecteurs, nous écrivent en effet plus ou moins régulièrement pour savoir ce qu'il en est exactement. Et nous devons admettre que beaucoup d'entre-nous, dans l'ensemble des rédactions étrangères de Radio Prague, ne le savent pas forcément très bien non plus. Alors, efforçons-nous de faire un peu de lumière sur le sujet...

Avant de commencer, précisons tout de suite que les Tchèques eux-mêmes ont souvent peur de se tromper. Que faut-il dire, ou plutôt comment peut-on appeler le pays dans lequel nous vivons, se demandent-ils ? Généralement, on pense donc qu'avec l'appellation République tchèque, on ne prend pas de risques et qu'on ne peut pas se tromper. Mais il s'agit là d'une idée qui n'est ni tout à fait fausse mais surtout ni tout à fait vraie. N'empêche, il est quand même pour le moins curieux de constater que plus de quatorze ans après la partition de la Tchécoslovaquie, une partie des Tchèques ne savent toujours pas comment appeler leur pays.

A ce propos, rappelons que l'Etat qui a vu le jour en 1918 sur les décombres de l'Empire austro-hongrois et qui regroupait Tchèques et Slovaques, était officiellement la Première République tchécoslovaque, tchécoslovaque étant écrit en un seul mot. La Deuxième République tchécoslovaque, déjà amputée des Sudètes et d'une partie de la Slovaquie attribuée à la Hongrie, prendra fin en 1939 suite à l'invasion du pays par les troupes nazies. Se forment alors deux entités : le Protectorat de Bohême-Moravie sur le territoire de ce qui est aujourd'hui la République tchèque, et la République slovaque, qui, elle, se déclare indépendante sous la menace de Hitler. Cet Etat slovaque sera alors largement inféodé au IIIe Reich. Puis la Tchécoslovaquie est reconstituée après la guerre pour se transformer peu de temps après en République socialiste tchécoslovaque, toujours en un seul mot. Mais face aux revendications nationalistes slovaques, cette République devient formellement fédérale dès 1969, même si, au bout du compte, rien ne change au niveau du fonctionnement des différents parlements. Puis arrive enfin la révolution de 1989, qui fait chuter le pouvoir communiste en place et chamboule tout. Ainsi, au printemps 1990, on parle certes toujours de République fédérale tchéco-slovaque, mais déjà, tchéco-slovaque s'écrit en deux noms. Toujours la même année, une nouvelle fois face aux pressions nationalistes, la distinction est définitivement bien faite entre les deux peuples, avec cette fois la formation de la République fédérale non plus tchéco-slovaque, mais tchèque et slovaque. République fédérale tchèque et slovaque devient donc le nom officiel de l'Etat tchéco-slovaque qui sera dissolu le 31 décembre 1992.

Ce bref rappel de l'histoire n'est pas inutile. En effet, le 1er janvier 1993, ce sont bien deux nouveaux Etats qui voient donc le jour : la République tchèque d'un côté et la République slovaque de l'autre. Telles sont leurs appellations officielles. Mais leurs appellations géographiques sont, elles, Tchéquie et Slovaquie. D'ailleurs, personne ne parle jamais aujourd'hui de la République slovaque en évoquant la Slovaquie. Il suffit simplement de savoir que les termes comme République, royaume ou encore fédération font essentiellement partie des documents juridiques. A l'exception de la République tchèque, tous les autres pays font d'ailleurs valoir leur appellation géographique, à l'image de la France qui est pourtant une République comme la Tchéquie ou de la Belgique qui est un royaume. Bref, tout cela pour bien comprendre que l'appellation géographique de Tchéquie est tout à fait valable et devrait être couramment utilisée.

A propos précisément de cette appellation Tchéquie, on entend et lit également un certain nombre d'affirmations erronées. Tout d'abord celle selon laquelle il s'agirait d'une invention récente. En réalité, on retrouve trace de l'appellation Tchéquie dès 1777. En outre, lorsque la République tchécoslovaque, appellation politique officielle, a été fondée en 1918, on utilisait également l'appellation géographique Česko-Slovensko, avec deux mots reliés par un trait d'union, ce qui en français nous donne littéralement Tchéquie-Slovaquie. Un cas qui, en Europe, n'est pas propre ou particulier aux Tchèques et aux Slovaques, comme nous le prouve l'exemple de l'éclatement de la Yougoslavie puis la formation de différents pays, avec par exemple la Serbie-et-Monténégro aujourd'hui divisée en deux Etats indépendants. Pour en revenir à l'appellation Tchéquie, signalons encore que celle-ci existe bien officiellement, qu'elle est reconnue et utilisée dans certains documents, comme par exemple les listes des noms et appellations de l'ONU.

Reste finalement la distinction que les Tchèques se doivent de faire entre Česko et Čechy, deux appellations très proches l'une de l'autre en tchèque, et qui pourtant, en français, sont tout à fait différentes, puisqu'il s'agit de la Tchéquie et de la Bohême. Sachons donc que le nom Čechy - Bohême, ne représente que l'une des trois régions historiques du pays, avec la Moravie et la Silésie. Et si, dans la langue tchèque, les habitants de la région de la Bohême sont des Tchèques, comme les habitants de la Moravie sont des Moraves, Tchèques et Moraves forment ensemble le peuple tchèque, c'est-à-dire le peuple qui occupe, habite, le territoire de la Tchéquie.

Voilà, admettons donc une bonne fois pour toutes que l'emploi de l'appellation Tchéquie est tout à fait juste et légitime, que cela nous plaise ou non, les émotions n'ayant aucun rôle à jouer dans la détermination de ce qui est correct ou ne l'est pas. En attendant de traiter d'autres curiosités de la langue tchèque dès la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !