Les quartiers de Prague (1ère partie)

21-08-2010

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague – Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Très prochainement, nous allons entamer une nouvelle petite série d’émissions qui seront consacrées aux appellations de quelques-uns des principaux quartiers de Prague, essentiellement ceux les plus connus et qui se situent en centre-ville ou à proximité. Ainsi, par exemple, nous découvrirons pourquoi le quartier dans lequel se trouve le siège de la Radio tchèque s’appelle Vinohrady, soit littéralement « les vignobles », et même « les vignobles royaux » - Královské Vinohrady.

VinohradyVinohrady Etonnant pour ce quartier qui se trouve juste derrière la très fréquentée place Venceslas et qui est traversé aujourd’hui par la tristement célèbre magistrála, littéralement « la magistrale », ou si vous préférez le boulevard ou la ceinture périphérique, ou encore « le ring », comme diraient nos amis bruxellois. Mais comme souvent à Prague, pour mieux comprendre pourquoi Radio Prague se trouve dans le quartier des vignobles, il faudra remonter dans le temps… C’est donc ce que nous ferons, comme nous le ferons pour bien d’autres quartiers encore. Mais avant tout cela, nous allons procéder à un petit rappel et revenir sur un sujet déjà abordé il y a quelque temps de cela, à savoir la désignation des rues et des lieux publics en République tchèque. Il s’agira en quelque sorte d’une introduction avant de nous attaquer aux quartiers…

Vous le savez bien si vous êtes déjà passé à Prague ou ailleurs dans le pays, s'orienter dans les villes tchèques n'est pas toujours chose évidente à cause notamment des noms des rues. Non pas que le système de signalisation utilisé diffère de ceux des autres pays européens, simplement les noms et appellations tchèques à l'orthographe quelque peu compliquée, avec souvent de nombreuses consonnes qui se succèdent et des accents circonflexes à l’envers, sont parfois bien difficiles à retenir. C'est cette constatation qui nous a amenés à nous intéresser à la désignation des rues, places et autres lieux publics en République tchèque.

Dobytčí trhDobytčí trh Pour nous limiter à Prague, sachez que les plus anciennes appellations de lieux aussi appelés lieux-dits remontent probablement au XIIe siècle. Mais ce n’est que deux siècles environ plus tard que les places et les lieux de marché ont commencé à être désignés précisément. On parlait ainsi alors, par exemple, de la Nouvelle place - Nový rynk, de la place du Petit côté - Malostranský rynk, de la place de la Nouvelle ville - Novoměstský rynk, selon les endroits de la ville où elles se trouvaient, mais aussi du Marché du pain - Chlebný trh, du Marché de la volaille - Kurný trh, du Marché de la viande - Masný trh, du Marché des fruits - Ovocný trh, du Marché de la houille ou du charbon - Uhelný trh, du Marché du foin - Senný trh, du Marché des bovins - Dobytčí trh, ou encore du Marché des chevaux - Koňský trh, et ainsi de suite. Si vous imaginez bien que la majorité de ces marchés ont depuis disparu du paysage de Prague, notons quand même que la petite place dite du Marché aux fruits - Ovocný trh, a conservé son appellation originelle, même si on n'y trouve plus guère d’étalages de fruits aujourd'hui.

Peu à peu, certaines rues ont également été désignées par des noms. Il est cependant intéressant de noter qu'à Prague, certains endroits et rues possédaient une appellation en trois langues : latin, allemand et tchèque. Curieusement, pourtant, ces appellations n'étaient pas toujours une traduction réciproque et fidèle. Ainsi, donc, les appellations et noms en latin ou en allemand pouvaient différer de celles en tchèque.

Pendant des siècles, les noms des rues n'ont toutefois été qu'une question d'usage. Ce n'est qu’à partir de la période de l'absolutisme éclairé qu'ils ont été codifiés de manière fixe et signalisés obligatoirement. A Prague, les noms des rues ont ainsi été établis par les autorités à partir de 1787, soit trois ans après l'unification des quatre villes originelles pragoises, moment important dans l'histoire du développement de la capitale tchèque. Fonctionnant jusqu'alors indépendamment les uns des autres, la Vieille Ville - Staré město, la Nouvelle Ville - Nové město, le « Petit Côté » - Malá strana, et le quartier situé autour du Château de Prague - Hradčany, avaient été regroupés en une seule ville baptisée « Prague métropole royale » - Královské hlavní město Praha, aussi parfois désignée par les historiens comme la Grande Prague - Velká Praha. Une ville de Prague unifiée, donc, qui s'étendait alors sur un peu plus de 700 hectares et dans laquelle résidaient environ 75 000 habitants dans près de 3 000 maisons.

Avec la monarchie des Habsbourg, la fièvre révolutionnaire et la montée du sentiment nationaliste au XIXe siècle, la cohabitation souvent difficile entre les communautés allemande et tchèque, la création de la Tchécoslovaquie en 1918, l’occupation de celle-ci par les armées allemandes pendant la Deuxième Guerre mondiale, la dictature communiste puis enfin la révolution de 1989, les noms des rues et lieux publics en République tchèque ont forcément évolué. Nous en resterons cependant là pour cette fois, avec ces quatre quartiers historiques formant la Grande Prague. Car c’est précisément de ces quartiers que nous reparlerons très prochainement. D’ici-là, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !

21-08-2010