Le petit côté et la nouvelle ville

18-09-2010

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague – Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Après les vignobles de Vinohrady, la Vieille Ville - Staré Město, et le « quartier juif de Joseph » - Josefov, nous allons poursuivre notre série consacrée aux noms et désignations de certains quartiers pragois. Pour cette fois, nous allons encore rester dans le centre-ville de la capitale tchèque, avec tout d’abord le quartier à l’appellation un peu curieuse de Malá Strana – « le petit côté »...

Malá Strana, photo: CzechTourismMalá Strana, photo: CzechTourism Avec la Vieille Ville - Staré Město, évoquée la semaine dernière, Malá Strana, qui se trouve de l’autre côté de la rivière, sur la rive gauche de la Vltava, au pied des remparts du Château, compte non seulement parmi les quartiers les plus touristiques de Prague, mais aussi et surtout parmi les anciens. Comme la Vieille Ville, Malá Strana était à l’origine également une ville, ou plutôt une commune indépendante. Elle était habitée depuis au moins le Xe siècle, mais c’est en 1257 que le roi Přemysl Otakar II, cinquième roi de Bohême, donna à l’endroit le statut de commune. Il s’agissait alors de la Nouvelle Ville de Prague – Nové Město pražské, qui deviendra un peu plus tard Menší Město pražské, soit littéralement « la Ville plus petite de Prague », et ce en comparaison avec la Vieille Ville, qui se trouve, elle, de l’autre côté de la rivière traversant Prague.

Les deux quartiers ont été reliés d’abord par le pont Judith – Juditin most, du nom de la reine à l’origine de sa construction dans la seconde moitié du XIIe siècle, puis, plus tard, après avoir été emporté par la fonte des glaces au sortir de l’hiver 1342, par le plus célèbre des ponts de Prague, le pont Charles – Karlův most, dont la première pierre fut posée en 1357 par Charles IV, souverain du Saint empire romain germanique.

Karlův mostKarlův most Tout cela nous mène à l’origine du nom de Malá Strana – « le Petit côté ». On parle de « côté » car ce qui fut donc appelé au début « Nouvelle Ville de Prague » se trouvait de l’autre côté de la Vltava. Et ce qui était aussi appelé « Ville plus petite de Prague » allait devenir « le petit côté » toujours en opposition à « l’autre côté » de la rivière, celui où se trouvait la Vielle Ville, plus étendue.

Ainsi donc pour Malá Strana. Et pour bien comprendre que ces deux quartiers historiques sont pendant longtemps restés opposés, comparés, il faut noter que, jusqu’en 1841, le pont Charles a été le seul pont existant à Prague permettant de traverser la Vltava et de relier les deux côtés que sont Malá Strana et Staré Město – la Vieille Ville.

L’autre grand quartier historique est bien entendu le quartier du Château de Prague – Hradčany, qui domine « le petit Côté ». Mais celui qui nous intéresse pour cette fois est plutôt celui de « la Nouvelle Ville » -Nové Město. Il nous intéresse plus particulièrement parce que cette « nouvelle ville », initialement baptisée « Nouvelle Ville de Prague » - Nové Město pražské, et qui elle aussi fonctionna tout d’abord indépendamment des autres, n’est pas celle que nous avons évoquée pour Malá Strana.

Là aussi cependant, on parle de « nouvelle ville » en opposition à la « vieille ville » déjà existante. La fondation de Nové Město par Charles IV remontant à 1348, on pourrait donc dire aujourd’hui, si l’on voulait jouer avec les mots, qu’il s’agit d’une vieille nouvelle ville.

HradčanyHradčany C’est ainsi que s’achève ce « Tchèque du bout de la langue » consacré aux quartiers du « petit côté » et de la « Nouvelle Ville », deux des quatre villes fondatrices, avec donc la Vieille Ville et le quartier du Château – Hradčany, de la « Grande Prague » - Velká Praha, que nous avions évoquée dans nos émissions précédentes. Nous reviendrons prochainement à l’étude des origines des appellations des quartiers de Prague. En attendant, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !

18-09-2010