Le mariage et ses traditions (II)

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Nous allons poursuivre notre petite série consacrée aux traditions, us et coutumes qui accompagnent les célébrations de mariage - svatba, en République tchèque. Lors de notre dernière émission, nous nous étions notamment intéressés à la tenue de la mariée ou encore au collier de cheval, au boulet et au fouet dont sont équipés les jeunes mariés à la sortie de la cérémonie...

Lorsque après la cérémonie, les jeunes mariés - novomanželé, arrivent sur le lieu de la fête, une coutume, appelée « cassage d'assiette » - rozbíjení talíře, veut qu'une assiette soit jetée par terre devant eux. La mariée - nevěsta, et le marié - ženich, doivent alors ramasser ensemble les morceaux cassés. Cette tradition provient de deux croyances, superstitions : selon la première d'entre elles, les morceaux de l'assiette ainsi cassée portent chance, tandis que selon la seconde, en balayant ensemble, le marié tenant alors la balayette et la mariée le ramasse poussières, les époux montrent leur volonté de collaborer, de travailler l'un pour l'autre, leur vie en ménage étant alors promise à l'harmonie.

Autrefois, le marié et la mariée étaient également soumis à un test ou plutôt mis symboliquement à l'épreuve. Sur le seuil de la maison de la mariée, le jeune homme se voyait parfois proposer une hache - sekera, et une bouteille de vin - láhev vína. Il devait alors choisir un des deux ustensiles. Comme vous vous en doutez, mieux valait pour lui se saisir de la hache. En effet, si tel était le cas, c'était bon signe : cela signifiait que le jeune homme serait un bon travailleur. A l'inverse, s'il se décidait pour la bouteille de vin, cela ne prédisait évidemment rien de bon, puisqu'on estimait alors que ce serait un ivrogne. Précisons tout de même que cette épreuve du jeune marié - zkouška ženicha, est une tradition aujourd'hui disparue.

Quant à la jeune femme, lorsqu'elle pénétrait pour la première fois dans la maison de son mari, on lui préparait un balai - metla, dans une pièce avec lequel elle devait prestement faire le ménage avant de remettre l'instrument à sa place. Ainsi, elle prouvait qu'elle entendait être une bonne maîtresse de maison. Là encore, notons que cette coutume, appelée zkouška nevěsty - « l'épreuve de la jeune mariée », n'est désormais plus en usage.

Une fois à table, le repas des noces commence par une soupe que les jeunes mariés se doivent de boire ensemble - společné pojídání polévky. Cette soupe leur est servie dans une même assiette et avec une seule cuillère. Le marié doit donc donner à manger à la mariée et inversement. Cette tradition, encore en usage dans pratiquement tous les mariages tchèques, symbolise, une fois encore, le travail en commun des jeunes époux au cours de leur vie de couple à venir. Mais le second sens est peut-être encore plus important et profond. Avec la soupe, les mariés se voient en effet remettre un morceau de pain qu'ils doivent partager en deux parts les plus égales possibles. Inutile de vous expliquer pourquoi...

Pendant la fête, un petit enfant est également posé sur les genoux de la mariée. Une coutume qui est à mettre en relation avec celle qui veut que du riz soit lancé sur les jeunes mariés à la sortie de la cérémonie. Une manière de leur souhaiter d'avoir beaucoup d'enfants et d'être riches. Autrefois, on jetait également des grains de blé, des noisettes ou des noix.

Enfin, toujours à propos de céréales, de petits fruits ou même de petites pièces de monnaie, les amis en jetaient autrefois devant la maison des jeunes époux. Il ne s'agissait pas alors de leur souhaiter d'avoir une famille nombreuse, mais plutôt d'une offrande qui était faite aux dieux, aux esprits de la maison et de sa cheminée. Cette offrande était censée rapprocher les esprits des nouveaux arrivants et de la nouvelle famille.

C'est ainsi que prend ce deuxième « Tchèque du bout de la langue » consacré au mariage en République tchèque et à ses traditions. Nous poursuivrons et achèverons cette présentation dès la semaine prochaine. D'ici-là, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši !, salut et à bientôt - zatím ahoj !