Le calendrier tchèque : l'origine des mois

13-12-2003

Important! Pour lire correctement les signes et caractères propres à l'alphabet tchèque, veuillez sélectionner l'option "Central European languages" (ISO-8859-2) sur le menu de votre navigateur.

Commençons par le premier mois - mìsíc, de l'année - rok, le mois de janvier - leden. Pourquoi donc le mois de janvier devient leden en tchèque ? En fait, c'est relativement simple : la glace - led, recouvrant la majeure partie des Pays tchèques en janvier - leden, ses habitants ont choisi de donner au mois un nom en rapport à cette réalité naturelle. La traduction tchèque du mot « glace » donne led. Leden signifie donc que les Tchèques considèrent le mois de janvier comme le mois polaire, le mois le plus froid de l'année. A noter qu'il en est de même pour d'autres langues slaves, comme, par exemple, le polonais ou le croate.

Continuons avec le deuxième mois de l'année, le mois de février - únor, qui est aussi, d'un point de vue climatologique, le dernier mois de l'hiver. L'origine de l'appelation tchèque de février - únor, se trouve dans le mot noøit qui, en français signifie « plonger ». Un peu curieusement, les Tchèques considèrent que, lors du dégel, en fondant, la glace - led, se fendille et plonge dans l'eau. Toujours en partant de cette origine, Karel Jaromír Erben, un célèbre poète-écrivain tchèque de la seconde moitié du XIXe siècle, qualifiait donc le mois de février - únor, de « mouillé », « humide » et « aqueux », puisque, à cette période de l'année, la glace et la neige, en fondant, inondent, plongent - noøit, les plaines tchèques.

L'appelation tchèque du mois de mars - bøezen, évoque, quant à elle, la période de l'année quand les bouleaux - bøíza, fleurissent. De la racine du mot bøíza, qui désigne donc le bouleau, on en est donc arrivé à bøezen. Mais certains linguistes défendent la théorie, intéressante, selon laquelle l'appelation bøezen - mars, serait plutôt à rapprocher du mot tchèque bøezí qui, en français, signifie « pleine », lorsqu'une femelle animale est en gestation. Pour bien comprendre, il faut remonter dans le temps, jusqu'au calendrier des anciens Romains qui, à l'origine, ne comportait que dix mois dans l'année. Ce calendrier commençait alors en mars - bøezen, pour se finir en décembre - prosinec. Et pour cause : pour les Romains, le mois de mars - bøezen, avec l'arrivée du printemps - jaro, en même temps que l'équinoxe de printemps, le 21 mars, représentait le retour à la vie, comme une nouvelle naissance. Enfin, le mois de mars - bøezen, est aussi le mois des premiers travaux des champs et du nettoyage printanier dans les vergers, à la vigne et dans les potagers.

Concernant le mois d'avril - duben, la relation est beaucoup plus explicite. Duben tire son origine du mot dub, qui en français signifie « chêne ». Le mois d'avril - duben, est tout simplement le mois de la floraison du chêne - dub.

Nous arrivons, ainsi, au terme de ce « Tchèque du bout de la langue » consacré aux quatre premiers mois, du calendrier - kalendáø. Nous nous replongerons dedans dès le début de l'année prochaine puisque nos deux prochains numéros seront consacrés aux fêtes de fin d'année. En attendant donc de vous retrouver la semaine prochaine, portez-vous bien - mìjte se dobøe. Na shledanou - au revoir, salut et à bientôt - zatím ahoj !

13-12-2003