Fotbal - kopana : « jeu de coup de pied »

10-06-2006

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Coup d'envoi de la Coupe du monde en Allemagne - Mistrovství světa v Německu, oblige, c'est le football - fotbal ou kopaná, qui est, cette fois, au centre de nos préoccupations. Jeu très simple entre deux équipes de onze joueurs dont le but est de faire pénétrer sans l'aide des mains un ballon rond dans le but adverse, le football est sans aucun doute le sport le plus populaire au monde. Source de passion, et donc par conséquent d'excès en tous genres, le foot, comme il est également appelé selon l'abréviation familière, possède cette particularité de stimuler l'imagination de ses acteurs et observateurs. Joueurs, entraîneurs, médias et même écrivains, fascinés par l'intensité dramatique du spectacle, emploient souvent pour décrire l'action qui se passe sur et en dehors du terrain, ce fameux rectangle vert, un langage très fleuri. C'est donc à cet aspect, à ce jargon spécifique, et plus particulièrement aux termes et expressions propres à la langue tchèque, que nous allons nous intéresser.

FotbalFotbal Mot d'origine anglaise, « football » signifie littéralement « balle au pied ». En tchèque, il existe pourtant deux termes pour désigner le jeu. Le premier d'entre eux, « fotbal », transcription phonétique, est aujourd'hui le plus courant et le plus répandu. Mais le football peut également se dire « kopaná », qui tire alors son origine du verbe kopat, qui signifie à la fois « donner des coups de pied », « botter », que ce soit un ballon ou le derrière de quelqu'un.

Remarquons que pour un cheval qui rue, lance des ruades, en tchèque, on emploiera également le verbe « kopat ». Une remarque intéressante puisque s'il n'existe pas en français d'équivalent du mot « kopaná », qui, traduit littéralement, veut donc dire « jeu de coup de pied », en revanche, on trouve trace du mot « bourrin », auquel on aura recours pour désigner d'une manière populaire et péjorative non seulement un cheval, mais aussi parfois un footballeur dont les qualités techniques pour le maniement du ballon sont limitées. D'un joueur ou d'une équipe qui ne fait pas dans la dentelle, cherche à s'approcher du but adverse ou à dégager son camp en frappant le plus fort et le plus loin possible dans le ballon sans réfléchir, on entendra ainsi également dire qu'il ou qu'elle « bourrine ». Un mot d'argot qui signifie « faire du travail de bourrin », mais une notion que l'on ne retrouve pas dans le vocabulaire tchèque, qu'il soit relatif ou non au football ou, si vous préférez, au « jeu de coup de pied » - kopaná.

Précisons aussi qu'un mot bien précis existe dans la langue tchèque pour les chaussures de football. Il s'agit du mot « kopačky », dont la racine provient comme pour « kopaná » du verbe « kopat ». Les « kopačky » sont donc des chaussures à crampons servant exclusivement à la pratique du « jeu de coup de pied » - kopaná.

Quoique... Il existe tout de même une exception. Dans le langage populaire, d'un jeune garçon ou d'une jeune fille qui vient d'être abandonné par sa petite copine ou petit copain, les Tchèques diront souvent « dostal kopačky ». Une expression dont l'équivalent en français est « se faire larguer », mais dont la traduction mot à mot n'a que peu de sens, puisqu'elle nous donnerait « il a reçu des chaussures de foot », sauf à penser que ces chaussures, ces fameuses « kopačky » aient servi à lui botter l'arrière-train, ou, si vous nous permettez, à lui mettre un bon coup de pied au cul pour l'envoyer balader.

Mais pour en revenir au football et au sport plus généralement, précisons encore que « kopaná » n'est pas le seul mot spécifiquement tchèque servant à désigner un sport collectif. Il en va de même, en effet, pour le basket-ball et le hand-ball. Mot lui aussi d'origine anglophone et plus précisément américaine, le basket-ball veut dire « balle au panier ». La langue tchèque, dans laquelle on retrouve là aussi la transcription phonétique « basketbal », a, elle, inventé le mot « košíková » dont la racine provient du mot « koš » - panier. Quant au hand-ball, qui est un mot d'origine allemande et signifie « balle à la main », sa transcription phonétique tchèque nous donne « handbal », tandis que le mot tchèque servant d'équivalent devient, lui, « házená », du verbe « házet », qui signifie « lancer », « jeter ». Sport analogue au football, mais se jouant uniquement avec les mains, le hand-ball a, en effet, pour but du jeu de lancer, jeter le ballon dans le but adverse.

C'est ainsi que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » consacré au football ou, si vous préférez, au « jeu de coup de pied » - kopaná. Dans notre prochaine émission, nous poursuivrons cette étude en nous intéressant plus en détail aux expressions relatives au foot qui enrichissent le vocabulaire de la langue tchèque et rendent plus attrayant le suivi des matches. D'ici-là, bonne Coupe du monde à ceux qui la suivent, patience et indulgence à ceux et celles qui détestent ce jeu stupide où vingt-deux adultes grassement payés courent après un ballon, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp!, portez le soleil en vous - slunce v duši, que votre équipe favorite gagne ou perde, salut et à bientôt - zatím ahoj!

10-06-2006