De la neige en janvier ? Et alors ?

16-01-2010

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague – Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Depuis quelques jours déjà, toute la République tchèque est recouverte d’un épais manteau de neige - sníh. Quoi de plus normal, nous direz-vous, pour un mois de janvier dans cette partie du globe, et, effectivement, les chutes de neige, même si elles sont sans doute moins nombreuses et abondantes qu’autrefois, restent un phénomène tout à fait à fait normal et courant à cette période de l’année pour la région d’Europe centrale et orientale. C’est d’ailleurs ce que nous allons vérifier…

Certains s’étonnent et se plaignent du froid régnant actuellement alors que janvier – leden, est traditionnellement le mois le plus froid en République tchèque. C’est même le seul mois de l’année où la température moyenne est négative, légèrement inférieure à 0° C. Au-delà des chiffres, l’appellation tchèque même du mois de janvier nous confirme l’implacabilité des statistiques et nous donne une excellente idée des conditions climatiques qui règnent en temps normal dans le pays. Il y a déjà quelques années de cela, nous avions d’ailleurs expliqué pourquoi janvier se dit « leden » en tchèque. Et l’explication est relativement simple : la glace - led, recouvrant une grande partie de la Bohême et de la Moravie en janvier, leurs habitants ont choisi de donner au mois un nom en rapport avec cette réalité naturelle - leden. La traduction tchèque du mot « glace » nous donnant « led », leden signifie donc que les Tchèques considèrent le mois de janvier comme un mois glacial ou polaire, en tous les cas comme le mois le plus froid de l'année. A noter qu'il en est de même pour d'autres langues slaves, comme par exemple le polonais ou le croate.

Quelques dictions météorologiques nous confirment, eux, que le mois de janvier est non seulement le mois du gel et de la glace mais aussi de la neige. Ainsi donc, selon un de ces « pronostics » - pranostiky, « beaucoup de neige en janvier équivaudrait à avoir peu d'eau en avril » - « Hojný sníh v lednu, málo vody v dubnu ».

Après janvier, le deuxième mois le plus froid est le mois de février – únor. Un mois qui, d'un point de vue climatologique, est le dernier mois de l'hiver et dont les agriculteurs tchèques estiment généralement qu'il doit lui aussi être froid pour le bien des récoltes comme en témoignent les deux proverbes suivants : « Únor bílý - pole sílí » et « Sněhový únor - sílí úhor », soit traduit mot à mot « Février blanc - les champs se fortifient » et « Février enneigé - la jachère se renforce ». On constate donc qu’il devrait également y avoir de la neige en février. C’est d’ailleurs plutôt une bonne nouvelle si l’on en croit cet autre diction prometteur de beaux jours pour l’été, puisque lorsqu'il y a « de la neige et de la glace en février, les abeilles produisent du miel en été » - « V únoru sníh a led - v létě nanesou včely med ».

Et si c'est généralement au cours du mois de mars que le soleil refait sa brillante apparition après un long hiver, il n'en reste pas moins vrai que le temps reste plutôt frisquet, même si on ne parle alors plus beaucoup de neige. Ainsi donc les dictons suivants : « Březnové slunce má krátké ruce a dlouhý kabát », soit « le soleil de mars a de courts bras et un long manteau » ; « Březnové slunce od nohou studí » - « le soleil de mars donne froid aux pieds », ou encore le célèbre « Březen za kamna vlezem, duben ještě tam budem », c'est-à-dire, traduit littéralement, « en mars on se place derrière le poêle et en avril on y sera encore ». Bref, trois dictons qui équivalent à ce que l'on connaît en France avec « en avril ne te découvre pas d'un fil ».

Et toujours dans le même ordre d'idées, mentionnons encore cet autre très beau dicton : « V březnu sedlák stromy osekává, ale kabát ještě nesundá », soit « en mars le fermier ébranche les arbres, mais n'enlève pas encore son manteau ». Bref, si le retour des beaux jours est bien tout proche, l'hiver peut encore faire des siennes, comme en témoigne l'adage suivant : « Březen umí sníh a led rozehřát, ale chce-li i nadělat », soit, selon une traduction forcément approximative, « mars sait réchauffer la neige et la glace, mais s'il le veut, il sait aussi en rajouter ».

C’est donc avec de la neige encore en mars, comme l’année dernière au passage, que s’achève ce « Tchèque du bout de la langue ». On se retrouve dès la semaine prochaine. D’ici-là, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp!, malgré le froid et la neige portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !

16-01-2010