Ziad Fakhri, président de l’AS Cannes : « C’est une vraie fierté d’avoir un joueur comme Jan Koller »

11-01-2010

Dans la rubrique sportive de ce lundi, la seconde partie de l’interview de Ziad Fakhri, président de l’AS Cannes. En effet, lundi dernier, on a appris la signature du footballeur tchèque Jan Koller au club cannois. Ce n’est pas la première fois que le meilleur buteur de l’histoire du foot tchèque va évoluer en France, puisqu’il a déjà joué pour Monaco dans le passé. Depuis 2008, date à laquelle il avait quitté le club monégasque, Jan Koller jouait dans le club russe de Samara.

Jan Koller à l’AS Cannes, photo: CTKJan Koller à l’AS Cannes, photo: CTK Y avait-il d’autres clubs français intéressés par Jan Koller ? Dans la presse tchèque, on a beaucoup parlé de clubs allemands, notamment des clubs de premier plan, comme Hambourg, mais aussi de club chinois, ce qui aurait pu lui permettre de signer un contrat juteux. Que savez-vous de l’intérêt des autres clubs ?

 « Comme on lit tous la presse, j’ai lu en effet qu’il y avait eu un intérêt encore de Monaco. Si c’était un véritable intérêt ou une rumeur, je ne saurais pas vous dire. Par contre ce dont je suis sûr, c’est qu’il y avait surtout des clubs allemands et je pense un autre club de national qui a voulu rentrer dans la danse. Mais sa volonté de nous rejoindre était plus forte. »

Qu’attendez-vous de sa venue ? On sait que Cannes a du mal à retrouver l’élite française, ne serait-ce que la deuxième division. Qu’attendez-vous d’un joueur avec un tel statut ?

Ziad Fakhri, photo: www.ascannes.netZiad Fakhri, photo: www.ascannes.net « Qu’il nous apporte son professionnalisme. C’est les petits détails qui font la différence et ce genre de joueurs nous apporte une approche différente qui va faire progresser le club et ses nouveaux coéquipiers. Avec son professionnalisme, son expérience et la carrière qu’il a derrière lui, c’est vraiment un plus pour le club. Mais il ne faut pas oublier : pour moi c’est aussi un plus pour le championnat national qui manque de médiatisation. Ca va nous permettre de redonner de la vie dans ce championnat qui en a vraiment besoin. »

Il s’agit donc aussi d’un coup de pub pour Cannes et l’ensemble du football français...

 « Le coup de pub, il vient après. C’était d’abord un coup sportif. Maintenant, si les deux sont liés, tant mieux, mais il ne faut pas se tromper de priorité. La priorité c’est le terrain. J’espère que ça va être un vrai coup de pouce pour l’AS Cannes et pour tout le club. Il est là pour ça. Après, le côté médiatique, ce n’est pas ce qu’on recherche pour le club. Qu’il y ait un peu plus de coups de projecteurs sur ce club, tant mieux. Mais le plus important c’est le sportif. Et si Jan nous a rejoint c’est pour jouer à l’AS Cannes, pas pour le représenter. »

Jan Koller a signé pour un an et demi. Or Cannes, avant la reprise de janvier, n’est que 13e au classement du national, alors que les trois premiers accéderont à la Ligue 2 en fin de saison. Les objectifs du club sont-ils revus à la hausse avec l’arrivée de ce joueur tchèque ?

Jan Koller, photo: www.ascannes.netJan Koller, photo: www.ascannes.net « Les objectifs du club, on les a donnés depuis le début de la saison : retrouver la ligue 2 le plus rapidement possible. C’est vrai qu’on a un peu de retard. On y croit toujours, on y a toujours cru. Tant que ce sera encore faisable, on y croira. C’est vrai qu’avec l’arrivée d’un joueur comme Jan ça va peut-être nous permettre de les atteindre plus rapidement. »

Avez-vous évoqué également le proche avenir ? Si en fin de saison le club ne monte pas en ligue 2, est-ce que Jan Koller sera toujours aussi intéressant ? Au-delà de ce contrat de joueur, avez-vous envisagé la suite, par exemple pour continuer à aider le club, puisque Jan Koller souhaite rester dans la région ?

 « Il est là pour 18 mois et quelle que soit la division l’année prochaine, il a signé en national, donc si on est encore en national il sera parmi nous, et si on est en lighue 2 encore plus. Aujourd’hui il est parmi nous un minimum de 18 mois. Après, on verra, on ne s’interdit rien. Il faut que ces 18 mois soient couronnés de succès, et après on pourra discuter de ce que Jan peut apporter à l’AS Cannes. En tout cas, un joueur comme ça, c’est toujours un plus, sportivement et médiatiquement, pour un club. »

La saison en Russie s’est achevée il y a quelques semaines de cela, dans quel état de forme est-il arrivé sur la Croisette ?

 « Il est en très bonne forme puisqu’il s’est entretenu individuellement depuis la fin de son contrat. Il a une vraie vie de joueur professionnel. Il est donc complètement resté dedans, sachant qu’il y avait de fortes chances qu’il nous rejoigne. Il savait qu’il allait reprendre rapidement. Il est en tout cas au point. Après c’est à l’entraîneur de choisir quand il débutera ou pas. »

Albert Emon, photo: www.ascannes.netAlbert Emon, photo: www.ascannes.net Votre entraîneur Albert Emon a connu le très haut niveau du football français, en revanche, ce n’est pas le cas de votre groupe de joueurs. Quelle a été leur réaction à l’annonce de la venue de Jan Koller à Cannes ?

 « C’était un peu dans l’air depuis quelques temps. Comme je vous le disais, c’est un vrai plus pour l’ensemble du club, pour ces joueurs qui vont le côtoyer. Certains n’ont pas connu le niveau supérieur, mais ça va leur permettre d’avoir une approche différente des matches. Ça peut apporter un vrai plus à tout le monde. C’est une vraie fierté d’avoir un joueur comme ça. Les joueurs sont conscients de la chance qu’ils ont de côtoyer un tel joueur à l’entraînement. »

11-01-2010