Tennis – US Open : Karolína Plíšková rêve d’une nouvelle finale

Finaliste malheureuse de l’US Open en 2016, Karolína Plíšková peut encore espérer faire au moins aussi bien cette année. Vainqueur sans trembler de son huitième de finale dimanche, la Tchèque devra toutefois pour cela d’abord battre Serena Williams en quarts de finale ce mardi. Pas simple, une telle performance est néanmoins dans ses cordes.

Karolína Plíšková, photo: Andres Kudacki/AP PhotoKarolína Plíšková, photo: Andres Kudacki/AP Photo Dans le tableau féminin du quatrième et dernier tournoi du Grand Chelem de la saison, la République tchèque – qui ne comptait en revanche cette année aucun représentant dans le tableau masculin ! – était le pays le mieux représenté de tous au troisième tour avec pas moins de six joueuses encore en lice. Et en attendant le résultat du huitième de finale de Markéta Vondroušová, 19 ans et belle promesse, contre l’Ukrainienne Lesia Tsurenko ce lundi, la certitude était qu’il y en aurait au moins encore une en quarts de finale aussi. Dimanche, en effet, Karolína Plíšková a éliminé l’Australienne Ashleigh Barty, tête de série n° 18, en deux sets (6-4, 6-4). Dans une saison marquée de hauts et surtout de bas, la Tchèque était satisfaite non seulement de poursuivre sa route dans la compétition mais aussi du contenu de son match :

« Ashleigh Barty est une bonne joueuse, il était donc très important pour moi de profiter des premières balles de break qui s’offraient à moi. Je savais à quoi m’attendre avec elle, car nous avions déjà disputé plusieurs matchs accrochés par le passé. La différence aujourd’hui s’est faite aujourd’hui sur le fait que j’ai bien joué sur les balles de break en ma défaveur. C’est peut-être même d’ailleurs la principale satisfaction sur ce match : j’ai su rester bien concentrée, et même sans particulièrement bien servir, je n’ai pas cédé mon engagement une seule fois. C’était très important car Ashleigh sert très bien elle aussi et l’essentiel était donc pour moi d’abord de ne pas perdre ma mise en jeu. »

Contre l’Australienne, la Tchèque, tête de série n° 8 à Flushing Meadows, a remporté son quatrième match d’affilée en deux sets. Solide sans forcément être très brillante, Plíšková est toutefois bien consciente qu’elle devra encore élever son niveau de jeu pour envisager accéder au dernier carré du tournoi. En quarts de finale, elle sera en effet opposée à une Serena Williams particulièrement impressionnante lors de la première manche de son huitième de finale victorieux contre l’Estonienne Kaia Kanepi (6-0, 4-6, 6-3). Toutefois, il y a deux ans de cela, avant d’atteindre ensuite sa première finale d’un Grand Chelem, la Tchèque avait dominé l’Américaine pour ce qui reste, aujourd’hui encore, probablement la plus belle performance de sa carrière. Du coup, c’est avec une ambition légitime que Plíšková abordera, ce mardi, son quart de finale contre une Williams que Petra Kvitová avait battue en août dernier à Cincinnati :

« Je ne pense pas que le jeu de Serena ait beaucoup évolué. Ses points forts, on les connaît, et ils restent les mêmes. Sur ce que j’ai vu depuis le début de cet US Open, je pense qu’elle est actuellement dans sa meilleure forme physique depuis son retour sur les courts. Elle a enchaîné quelques matchs depuis Wimbledon. Mais ses performances dépendent chez elle beaucoup de la qualité de son service le jour du match. Je pense disposer moi aussi de quelques armes pour l’embêter. Je sais comment la battre ici et je suis persuadée que j’aurai de nouveau ma chance cette année. »

Petra Kvitová, photo: Mark Lennihan/AP PhotoPetra Kvitová, photo: Mark Lennihan/AP Photo Nouvelle déception en revanche pour Petra Kvitová, éliminée dès le troisième tour par la Biélorusse Aryna Sabalenka en deux sets (5-7, 1-6). A la sortie du court, la Tchèque s’efforçait toutefois de relativiser :

« C’est difficile, les sentiments sont partagés. Je suis à la fois déçue et en colère, en même temps je m’efforce de ne pas tout jeter. J’ai plutôt pas mal joué lors des deux premiers tours. Simplement, aujourd’hui, j’ai joué contre une adversaire qui a été meilleure que moi. Il faut le reconnaître honnêtement et je dois désormais me remettre au travail si je veux continuer à progresser. »

Malgré cinq titres remportés depuis le début de saison qui lui ont permis de remonter à la cinquième place mondiale, Kvitová a conclu sur le béton américain un exercice 2018 particulièrement médiocre en Grands Chelems. Sortie dès le premier à tour à l’Open d’Australie et à Wimbledon, au troisième tour à Roland-Garros comme donc à l’US Open, la Tchèque n’a participé à aucune seconde semaine d’un Grand Chelem cette saison, soit une grande première pour elle depuis 2008.