Tennis – Coupe Davis : trois matchs, neuf sets et une bouchée de la Belgique

08-03-2010

La République tchèque s’est aisément qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe Davis en battant la Belgique, chez elle, (4-1). En quarts de finale, les finalistes de l’édition 2009 se déplaceront au Chili ou recevront Israël.

Tomáš Berdych et Radek Štěpánek, photo: CTKTomáš Berdych et Radek Štěpánek, photo: CTK Quatre à un comme résultat final, mais trois points à zéro et neuf sets à zéro à l’issue des deux premiers simples et du double : tel est le bilan que l’on peut faire de la victoire tchèque contre la Belgique, le week-end dernier, à Bree, à l’occasion du premier tour du groupe mondial de la Coupe Davis. Une nouvelle fois emmenés par leurs deux leaders que sont Radek Štěpánek et Tomáš Berdych, les Tchèques sont facilement venus à bout d’une faible équipe de Belgique. Vendredi tout d’abord, Tomáš Berdych a disposé en trois manches vite expédiées (6-3, 6-0, 6-4) d’Olivier Rochus (59e mondial) avant que Radek Štěpánek n’en fasse autant contre Xavier Malisse (87e mondial) (6-2, 6-4, 7-6). Ne restait donc plus alors qu’à conclure et décrocher le troisième point décisif lors du double, samedi, ce que la paire Berdych – Štěpánek, traditionnellement redoutable en Coupe Davis, a fait, de nouveau en trois sets (7-6, 6-0, 6-3), contre la paire composée de Steve Darcis et d’Olivier Rochus. A l’issue du match, Tomáš Berdych estimait que lui et son partenaire avaient fait ce qu’il fallait pour se rendre la partie facile :

Tomáš Berdych, photo: CTKTomáš Berdych, photo: CTK « Nous avons d’abord très bien retourné. Même si Darcis a excellemment servi pendant tout le match, nous avons contraint les Belges à devoir se battre sur chaque point. Nous avons surtout joué sur Rochus, qui était un peu moins bien, et nous nous sommes toujours efforcés de remettre toutes les balles dans le court. Nous avons bien servi aussi de notre côté, Radek a su sauver sa mise en jeu dans le troisième set, quand les Belges avaient peut-être l’occasion de dramatiser le match. En somme, nous avons bien géré les moments-clefs du match. Nous avons joué comme nous en avions besoin, et c’est pourquoi le match a pris cette tournure. »

Radek Štěpánek, photo: CTKRadek Štěpánek, photo: CTK Même si les Tchèques, finalistes de la Coupe Davis la saison dernière, étaient les grands favoris contre la Belgique, leur capitaine Jaroslav Navrátil ne s’attendait pas pour autant à voir ses protégés plier l’affaire aussi rapidement :

« Avec les résultats moyens qui ont été ceux de Tomáš et de Radek depuis le début de saison, le fait de jouer sur la terre battue en Belgique, et face aux joueurs de qualité que sont Rochus et Malisse, j’avais certaines craintes avant la rencontre. Mais je pense que Tomáš et Radek ont eu une approche fantastique. Le score de 3 à 0, c’est la cerise sur le gâteau, mais c’est surtout le jeu qu’ils ont pratiqué qui me fait très plaisir, que ce soit en simples ou en double. Ce match contre la Belgique n’était pas aussi simple qu’il pouvait en avoir l’air sur le papier, et je pense que cette victoire et ces neufs sets gagnés d’affilée pourraient lancer leur saison, que ce soit individuellement ou en Coupe Davis. »

Dans le camp belge, très sportivement, le capitaine Réginald Willems reconnaissait la supériorité des joueurs tchèques sur les siens :

Radek Štěpánek et Tomáš Berdych, photo: CTKRadek Štěpánek et Tomáš Berdych, photo: CTK « On a abordé la semaine en essayant d’être ambitieux et de croire en nos chances. Mais la réalité est que, en face de nous, il y avait des gars plus forts que nous dans tous les secteurs du jeu. On savait que Štěpánek est un joueur vraiment malin, très athlétique, tandis que Berdych est très puissant. Ils ont tous les deux d’énormes qualités et appartiennent au Top 20 mondial. Il faut donc reconnaître qu’il y a un fossé entre eux et nous. On a essayé de lutter avec nos armes, de faire le maximum, on y a cru, il y a eu quelques petites opportunités. Malheureusement on n’a pas su les saisir, et c’est la grosse différence avec les Tchèques, qui, eux, ont concrétisé chaque occasion qu’ils ont eue. »

En quarts de finale, en juillet prochain, la République tchèque affrontera le vainqueur de la rencontre entre le Chili et Israël. Dimanche soir, à l’issue du double, le Chili menait deux points à un. En cas de victoire de l’équipe sud-américaine, les Tchèques seraient amenés à se déplacer. Mais en cas de succès israélien, plus improbable toutefois, ils auraient l’avantage de recevoir.

08-03-2010