Nostalgie : le triplé d'Emil Zatopek aux JO d'Helsinki en 1952 à la Radio tchécoslovaque

19-07-2004

Le 13 août prochain seront déclarés ouverts à Athènes les XXVIIIes Jeux olympiques de l'ère moderne. Dans la cité grecque antique, pendant seize jours de compétition, les Jeux reviendront à leur source, là où ils naquirent en 776 av. J.-C. et connurent une renaissance sous l'impulsion du baron Pierre de Coubertin en 1896. Quelque 10 500 sportifs prendront part aux 301 épreuves avec, parmi eux, au moins 136 Tchèques qualifiés dans 19 des 28 disciplines inscrites au programme olympique. A l'approche de ce moment tant attendu, dont le marathon constituera le temps le plus fort peu avant la cérémonie de clôture le dimanche 29 août, Radio Prague offre un grand moment d'émotion, non seulement aux amoureux et passionnés de sport, mais aussi à tous les nostalgiques du reportage radiophonique sportif en direct. Dans les archives de la Radio tchèque, nous avons retrouvé les commentaires des arrivées des trois courses remportées par l'illustre Emil Zatopek aux Jeux d'Helsinky en 1952. Des exploits, certes, commentés en tchèque et en slovaque, mais qui, à n'en pas douter, de par leur authenticité et leur enthousiasme, ne manqueront pas de vous faire frissonner...

Emil Zatopek, photo: Roger Rössing, Deutsche Fotothek, CC BY-SA 3.0 DEEmil Zatopek, photo: Roger Rössing, Deutsche Fotothek, CC BY-SA 3.0 DE

La « locomotive humaine » Emil Zatopek, auteur, entre autres, du triplé aujourd'hui impensable 5000 m, 10 000 m et marathon aux Jeux d'Helsinki en 1952 ; l'inoubliable gymnaste Vera Caslavska, septuple championne olympique et petite fée des Jeux de Tokyo en 1964 et de Mexico en 1968 ; et le meilleur lanceur de javelot de tous les temps Jan Zelezny, triple médaillé d'or successivement aux Jeux de Barcelone en 1992, d'Atlanta en 1996 et de Sydney en 2000 : tel est le trio de sportifs tchèques dont les noms sont rentrés dans l'histoire de l'olympisme et par là-même dans la conscience collective de tous les amateurs de sport de par le monde.

Mais plus d'un demi-siècle après ses faits d'armes, c'est pourtant bel et bien Emil Zatopek qui reste le sportif tchèque le plus célèbre. Il remporte sa première course olympique en 1948 sur la piste cendrée du stade de Wembley. Sur le 10 000 m, le coureur morave au style atypique, voire peu académique, devance Alain Mimoun, l'athlète français du siècle qui plus encore que le rival d'un temps deviendra son ami pour toute la vie. Déjà, Zatopek démontre sa capacité à enchaîner les courses en terminant deuxième du 5000 m. Mais c'est quatre ans plus tard, à Helsinki, que celui que sa femme, Dana, appelle tendrement « Topek » rentre, par une porte encore jamais franchie, dans la légende. Au 5000 m, il bat de nouveau Mimoun à l'issue d'une course tactique à rebondissements marquée par une arrivée épique à en juger d'après les commentaires de l'époque :

Douce récompense, à l'issue de la course, Emil assiste au triomphe au lancer du javelot de celle avec qui il formera jusqu'à sa mort, en 2000, l'un des couples préférés des Tchèques. Avant cela, le 10 000 m, qu'il avait gagné avec 15'' d'avance sur Mimoun, avait ressemblé à une formalité. Une domination qui n'empêche cependant pas les reporters tchèques et slovaques de se laisser gagner par l'euphorie :

Emil Zatopek, qui, un an plus tôt, était devenu le premier homme à couvrir plus de vingt kilomètres dans l'heure (20,052 km), prend alors le départ du marathon pour la première fois de sa carrière. Un pari fou propre au caractère généreux du personnage et qui, 2h 23' plus tard, se termine dans le bonheur total :

19-07-2004