Le Slavia retrouve la Ligue des champions !

29-08-2019

Pour la deuxième saison consécutive, un club tchèque participera à la phase de groupes de la Ligue des champions. Et pour la deuxième fois de son histoire, c’est le Slavia Prague qui aura ce privilège. Une semaine après sa victoire en Roumanie, le champion de République tchèque en titre a de nouveau battu le CFR Cluj sur le même score (1-0), mercredi soir devant son bouillant public, en match retour des barrages d’accès à la plus prestigieuse et lucrative des compétitions européennes. Place désormais donc à la piste aux étoiles !

Photo: ČTK/Kateřina ŠulováPhoto: ČTK/Kateřina Šulová

Les supporters du Slavia – ne serait-ce que ceux qui ne se sont pas réveillés ce jeudi matin l’esprit embrumé par les vapeurs de l’alcool - garderont certainement un souvenir ému de cette belle et chaude soirée estivale de fin août. Longtemps après le coup de sifflet final, à la sortie d’un stade d’Eden qui n’avait peut-être encore jamais si bien porté son nom, on les a d’ailleurs entendus brailler, verre de bière à la main, leur bonheur dans les bars environnants qui débordaient sur les trottoirs. Tant pis pour les malheureux riverains qui se moquent des affaires de ballon rond, mais douze ans presque jour pour jour après une nuit magique contre l’Ajax Amsterdam qui l’avait envoyé au paradis (https://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/foot-ligue-des-champions-le-slavia-y-est-enfin), et après maints échecs en phase préliminaire (neuf sur dix tentatives depuis 1996), le club pragois va donc retrouver l’élite européenne du football.

Jan Bořil, photo: ČTK/Kateřina ŠulováJan Bořil, photo: ČTK/Kateřina Šulová Malgré leur avantage d’un but acquis au match aller, les Rouges et Blancs ont néanmoins souffert pour décrocher leur qualification, notamment en première mi-temps. Avec le très remuant attaquant français Billel Omrani en pointe, Cluj aurait même pu rapidement refaire son retard et ainsi remettre les pendules à l’heure. Sauvé par son gardien Ondřej Kolář, qui avait déjà repoussé un penalty en Roumanie, le Slavia a alors fait le dos rond, avant de frapper en milieu de seconde période. Auteur de l’unique but de la rencontre suite à un long déboulé conclu d’une frappe sèche croisée, l’arrière latéral gauche du Slavia, Jan Bořil, a été un des grands artisans d’une victoire acquise dans la douleur :

« On savait que rien n’était fait malgré notre avance et qu’il allait encore falloir cravacher. Cluj est un adversaire de qualité, comme on avait déjà pu le voir à l’aller, et qui n’avait plus rien à perdre. C’est aussi une équipe qui avait éliminé le Celtic au tour précédent en inscrivant quatre buts à Glasgow. On a d’ailleurs pas mal souffert dans les vingt premières minutes. On était un peu tendus et Cluj a eu des occasions. La mi-temps nous a fait du bien. On s’est parlé et la deuxième mi-temps s’est bien mieux passée. Mon but nous a libérés et on a ensuite bien géré la fin de match. »

Cette analyse, l’entraîneur du Slavia, Jinřich Trpišovský, en a d’abord été incapable lorsqu’il est apparu en salle de presse pour la traditionnelle conférence d’après-match :

Slavia Prague - CFR Cluj, photo: ČTK/Kateřina ŠulováSlavia Prague - CFR Cluj, photo: ČTK/Kateřina Šulová « C’est vrai, je ne sais pas si c’est le bon moment pour analyser quoi que ce soit... Les émotions prennent le dessus, surtout que cela faisait très longtemps que le club attendait cette qualification. En tant qu’entraîneur, ce que je ressens d’abord, c’est un grand soulagement. L’enjeu sportif et financier était énorme, car vous savez tous ce que représente une participation à la Ligue des champions pour un club comme le nôtre et plus globalement pour le football tchèque. Pour le Slavia, c’est aussi une suite logique après le titre de champion et le quart de finale en Ligue Europa la saison dernière. Le public a été exceptionnel ce soir, le stade était déjà plein à l’échauffement. Il y a encore cinq ans de cela, le club a frôlé la relégation en deuxième division, et moi, j’entraînais une équipe de troisième division… Le chemin parcouru depuis a donc été très long pour tout le monde. Je me demande même si ce que nous vivons ce soir, sera encore réel demain matin au réveil. Mais la réalité est que le Slavia sera en Ligue des champions ! »

Un an après le Viktoria Plzeň, et deux semaines après un « jeudi noir » qui a vu tous ses clubs éliminer de la Ligue Europa, le football tchèque sera donc de nouveau représenté dans une compétition toujours plus difficile d’accès pour les « petits » pays. Placé dans le quatrième et dernier chapeau pour le tirage au sort de la composition des groupes ce jeudi soir à Monaco, le Slavia s’est offert le droit de recevoir à Prague les plus belles équipes européennes et les meilleurs joueurs du monde. Et malgré les dizaines de millions d’euros - non négligeables - que promet traditionnellement la Ligue des champions, c’est là un rêve qui, comme les plus beaux, n’a pas de prix.

29-08-2019