Le jeudi noir du football tchèque

16-08-2019

Tout juste viennent-elles de commencer que les coupes d’Europe de football sont déjà terminées pour tous les clubs tchèques ou presque. Le Viktoria Plzeň, le Sparta Prague et Mladá Boleslav ont tous été éliminés jeudi soir, au terme des matchs retours du 3e tour préliminaire de la Ligue Europa. Le Slavia Prague, qui disputera prochainement les barrages de la Ligue des champions, reste ainsi déjà le seul survivant sur la scène continentale cette saison.

Le Viktoria Plzeň - Antverpy, photo: ČTK/Miroslav ChaloupkaLe Viktoria Plzeň - Antverpy, photo: ČTK/Miroslav Chaloupka Que ce soit au stade, devant leur écran de télévision ou encore l’oreille collée à leur poste de radio (pour les derniers des Mohicans), c’est une soirée cauchemardesque qu’ont passée les amateurs tchèques de football jeudi. Même le Viktoria Plzeň, qui était pourtant parvenu à refaire son retard d’un but dans le temps réglementaire avant d’augmenter son avance en prolongation tout en évoluant en supériorité numérique, a fini par craquer contre les Belges de l’Antwerp. Alors qu’il menait 2 à 0 suite à deux réalisations de son avant-centre David Krmenčík, et qu’il était ainsi virtuellement qualifié, le vice-champion de République tchèque a encaissé un but fatal à dix minutes de la fin de la prolongation, signé Dieumerci Mbokami, l’attaquant congolais du club anversois qui n'a peut-être encore jamais si bien porté son prénom.

Défait 0-1 à l’aller à Bruxelles au stade Roi Baudouin, Plzeň est donc éliminé, victime de la règle du but inscrit à l’extérieur, qui compte double en cas d’égalité entre deux équipes sur l’ensemble des deux matchs. Mais deux semaines après déjàun premier échec contre l’Olympiakos au 2e tour préliminaire de la Ligue des champions, c’est autre chose que regrettait l’entraîneur du Viktoria, l’ancien sélectionneur tchèque Pavel Vrba, peu après le coup de sifflet final :

Pavel Vrba, photo: ČTK/Miroslav ChaloupkaPavel Vrba, photo: ČTK/Miroslav Chaloupka « Nous avons tiré vingt-cinq fois au but, et notre adversaire près de quatre fois moins. Mais si vous tirez sur les poteaux ou la barre, comme cela nous est arrivé deux fois ce soir, si vous ne transformez que deux occasions alors que vous en avez à la pelle, si vous négociez mal les situations de contre en fin de match, vous vous exposez à ce qui nous est arrivé. Nous avions toutes les cartes en main et nous aurions pu nous mettre à l’abri. Au lieu de cela, nous sommes toujours restés sous la menace d’un but de l’Antwerp. Et un coup de pied arrêté leur a suffi pour cela. Au vu du contenu du match ce soir, je pense que nous méritions amplement de nous qualifier. C’est forcément très décevant d’être éliminé de cette manière, mais je remercie les joueurs pour leur prestation. S’ils continuent de la sorte, je ne me fais pas trop de soucis pour l’avenir de Plzeň. »

Cette élimination prématurée, un an après la participation du meilleur club tchèque de ces dix dernières années à la phase de groupes de la Ligue des champions, va plomber les finances, très dépendantes de ses parcours européens, du Viktoria Plzeň.

Moins réjouissant encore est le bilan du Sparta Prague. Pour la troisième saison consécutive, le club tchèque le plus titré de l’histoire a échoué à se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue Europa, sorti cette fois par les Turcs de Trabzonspor. Après le résultat nul (2-2) concédé à l’aller dans un stade de Letná à huis clos en raison du comportement de ses supporters, le Sparta s’est incliné (1-2) lors du retour disputé sur les bords de la mer Noire. Auteur du deuxième but trébizondais en toute fin de match, le défenseur tchèque Filip Novák a définitivement éteint les derniers espoirs pragois. Des Pragois dont l’entraîneur Václav Jílek, malgré sa légitime déception, a été beau joueur au moment d’analyser la défaite de son équipe :

« Je trouve que c’est un excellent match de coupe d’Europe qui a été disputé ce soir, contre un très bon adversaire. Les garçons ont donné le maximum. Cela n’a pas suffi et je suis bien conscient que la déception qu’engendre cette nouvelle élimination précoce est encore une fois très grande. L’objectif du club qui était de participer à la phase de groupes cet automne ne sera pas rempli, alors qu’il y avait la place pour nous qualifier sur l’ensemble des deux matchs. Mais il faut souligner et ne pas oublier non plus la qualité de Trabzonspor. »

Mladá Boleslav - FCSB, photo: ČTK/Petrášek RadekMladá Boleslav - FCSB, photo: ČTK/Petrášek Radek Comme Plzeň et comme le Sparta, Mladá Boleslav a longtemps cru, lui aussi, à une qualification, avant de baisser la tête devant les Roumains du FCSB – anciennement Steaua Bucarest. Alors que, comme à l’aller, les deux équipes se dirigeaient vers un nouveau 0-0 et la prolongation, le club de Bohême centrale, réduit à dix, a cédé dans le temps additionnel.

Un scénario cruel dont la conséquence est qu’il ne reste donc désormais plus qu’un seul club tchèque en coupes d’Europe cette saison. Le Slavia Prague se déplacera en Roumanie pour y affronter le CFR Cluj en match aller des barrages de la Ligue des champions mardi prochain. Et les supporters pragois peuvent d’ores et déjà se rassurer en se disant que même en cas d’élimination de la prestigieuse et lucrative compétition, leur club sera reversé en Ligue Europa. Après la soirée de jeudi, on se console désormais comme on peut…

16-08-2019