La saison dorée du ski tchèque

14-03-2005

Le ski tchèque continue de surfer sur la vague du succès. Mercredi dernier, Roman Dostal a causé une immense surprise en remportant la médaille d'or sur 20 milomètres aux Championnats du monde de biathlon de Hochfilzen, en Autriche. Samedi, à Oslo, en Norvège, c'était au tour de l'inévitable Katerina Neumannova de confirmer son excellente forme actuelle en se classant deuxième du 30 kilomètres style classique comptant pour la Coupe du monde.

Roman Dostal, photo: CTKRoman Dostal, photo: CTK « Je savais, sans trop y croire quand même, qu'une telle victoire était possible... un jour. Mais à vrai dire, il s'agissait plutôt d'un rêve. » Inconnu du grand public avant son succès aux Mondiaux de biathlon, Roman Dostal avait bien du mal à réaliser ce qui venait de lui arriver une fois la médaille d'or autour du cou. « Je ne ressens encore aucune émotion particulière. Mais je me réjouis déjà à l'idée d'aller me laver puis de m'allonger. C'est à ce moment-là que je prendrai pleinement conscience de ma victoire », a-t-il ajouté sur un ton toujours aussi modeste.

Roman Dostal, photo: CTKRoman Dostal, photo: CTK Pourtant, il y a quelques mois encore, frustré par des résultats décevants, Roman Dostal avait songé à mettre un terme à sa carrière et aux interminables heures d'entraînement. Aujourd'hui, à 34 ans, le voilà champion du monde, sur 20 km, de biathlon. Un titre acquis notamment grâce à un remarquable sang-froid dans l'épreuve de tir. « C'est un super résultat. J'ai abordé cette course l'esprit tranquille. Le parcours et les conditions climatiques étaient extrêmement difficiles, avec de la neige et du vent, et c'est vrai que cela ressemblait un peu à un jeu de hazard. Mais d'un autre côté, ces conditions me conviennent bien, elles nécessitent une concentration accrue. Mes skis avaient également été très bien préparées et puis j'ai bien tiré, ratant seulement la dernière cible. C'est donc un rêve qui se réalise et, franchement, je n'espérais plus vraiment que cela puisse arriver un jour », a-t-il estimé, très modeste.

Katerina Neumannova, photo: CTKKaterina Neumannova, photo: CTK En ski de fond, Katerina Neumannova a poursuivi sa série de très bons résultats obtenus depui sa victoire sur 10 kilomètres style libre aux Championnats du monde d'Oberstdorf, en Allemagne. Cette fois-ci, c'est sur les hauteurs d'Oslo, à Holmenkollen, endroit qui symbolise l'amour des Norvégiens pour le ski nordique, que la Tchèque a fait bonne figure en se classant deuxième du 30 kilomètres style classique. Nettement battue, de 27'', par la Norvégienne Marie Bjorgen, leader de la Coupe du monde, Katerina Neumannova admettait sportivement la domination et la supériorité de sa rivale. « J'ai suivi un rythme régulier pendant toute la course. Le problème est que Marie Bjorgen se situe encore un cran au-dessus au niveau de la vitesse et je dois admettre qu'elle m'était tout simplement supérieure. En plus, elle a encore accéléré dans le dernier tour, j'ai alors perdu un peu de temps, même si je n'ai pas subi de crise. C'est donc très simple : elle a accéléré et moi, je n'ai pas pu suivre », a-t-elle ainsi estimé.

Grâce à cette performance, Katrina Neumannova occupe désormais la deuxième place au classement général de la Coupe du monde.

14-03-2005