Handball : les Français champions, mais un Tchèque meilleur joueur du monde

07-02-2011

La France a été sacrée championne du monde de handball pour la quatrième fois de son histoire, dimanche dernier, à Malmö, en Suède. Pour les Bleus, également champions olympiques et champions d’Europe en titre, ce nouveau sacre est la confirmation qu’ils sont bien les meilleurs handballeurs de la planète depuis plusieurs années. C’est pourtant un Tchèque, malgré l’absence de l’équipe nationale au Mondial, qui a été élu meilleur handballeur du monde pour l’année 2010. Et Filip Jícha a reçu sa récompense juste avant la finale du championnat du monde et la victoire des Français…

Filip JíchaFilip Jícha Filip Jícha, qui évolue à Kiel dans le championnat allemand, a devancé Nicolas Karabatic et Thierry Omeyer, deux des meilleurs joueurs français actuels, lauréats en 2008 et 2009 de cette même enquête organisée par la Fédération internationale de handball. Arrière gauche de 28 ans, le Tchèque a reçu 31% des voix de la part d'un jury composé d'experts, d'entraîneurs, de journalistes et de fans, soit 3 % de plus que Nicolas Karabatic. Cette récompense personnelle, Filip Jícha ne veut cependant surtout pas la surestimer :

« Il ne faut pas trop y penser. Pour moi, c’est juste une enquête à laquelle a participé le public. Les avis de mes coéquipiers ou de mes adversaires sont bien plus importants, surtout si eux aussi pensent que je mérite de figurer dans la meilleure équipe du monde, voire même que je mérite encore un peu plus que ça. Si tel est le cas, alors oui, c’est très positif. »

Arrivé à Kiel en 2007 après un début de carrière au Dukla Prague et plusieurs saisons passées en Arabie Saoudite, au Katar et en Suisse, Filip Jícha (2,01m, 130kg) a connu une année 2010 très faste, marquée notamment par un titre de champion d'Allemagne et une victoire en Ligue des champions. Il est même devenu le premier jouer tchèque à remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs :

« Oui, 2010 a été une année extrêmement agréable, il faut le dire. J’ai fait une bonne saison, j’ai pris beaucoup de plaisir sur le terrain, nous avons gagné beaucoup de matchs et de trophées, j’ai eu le sentiment du travail bien fait. Pour autant je n’aime pas dire si cela a été la meilleure ou la pire saison. »

Championnat d’Allemagne et Ligue des champions avec son club de Kiel, championnat d’Europe avec l’équipe nationale tchèque terminé à la huitième place : autant de compétitions que Filip Jícha a terminée en tête du classement des buteurs.

« C’est arrivé comme ça… A vrai dire, je n’y ai même pas trop pensé. Le plus important n’était pas de me dire qu’il fallait que je marque encore le plus de buts possible parce qu’il ne restait plus que quelques matchs à jouer en Ligue des champions. Bien sûr que c’est agréable de finir une compétition meilleur buteur, comme c’est agréable d’être élu meilleur joueur du championnat d’Allemagne par les supporters. Je mentirais en affirmant le contraire. Mais ce qui m’a fait le plus grand plaisir est d’avoir été élu aussi par les capitaines, les entraîneurs et les managers de toute la Bundesliga, car ce sont des gens qui font partie de la famille handball et ce sont toujours eux les plus critiques. Ca fait donc chaud au cœur. »

Seules déceptions pour Filip Jícha, finalement, l’élimination avec l’équipe nationale tchèque au tour principal du Championnat d’Europe et l’absence malheureuse au Mondial qui vient de s’achever en Suède. Pour les Tchèques, le coup fut d’autant plus dur que la qualification pour le Mondial leur a échappé pour un seul petit but encaissé dans les tout derniers instants du match de barrage contre la Serbie. Une déception dont Filip Jícha lui-même ne s’est pas encore tout à fait remis :

« Cela a été une pilule très amère, ça n’a pas été facile à digérer. Mais lorsque j’ai perdu mes deux premières finales de Ligue des champions, on m’a dit que, avant de profiter des grandes victoires et de les savourer, un bon sportif devait savoir accepter les défaites, aussi dures et décevantes soient-elles. Et cette non-qualification a été assurément une immense déception. Mais peut-être que cette déception nous aidera lors des prochaines qualifications et des prochaines années. »

Les prochaines qualifications pour les Tchèques, ce sera en mars prochain. Une double confrontation les attend contre la Norvège, deux matchs-clefs qui pourraient leur permettre de participer au championnat d’Europe en Serbie en 2012. Une année 2012 qui sera également une année olympique, un autre but de Filip Jícha.

07-02-2011