Golf : juste avant la Ryder Cup, le Czech Open 2010 a été un succès

23-08-2010

Le golf est un sport en plein développement en République tchèque. Le nombre de parcours mais aussi de pratiquants s’est multiplié en l’espace de quelques années. Mais le golf en République tchèque, c’est aussi depuis l’année dernière de nouveau un tournoi majeur : le Czech Open, ou l’Open de République tchèque. L’épreuve, qui figure au programme du prestigieux Circuit européen PGA, s’est achevée dimanche après quatre jours de compétition à Čeladná, au pied des monts Beskides dans le nord-est du pays.

Peter Hanson, photo: CTKPeter Hanson, photo: CTK Un Suédois succède à un Suédois : déjà seul en tête à l’issue du troisième tour, samedi soir, Peter Hanson a remporté l’Open de République tchèque et succède ainsi au palmarès à son compatriote Oskar Henningsson, vainqueur surprise de l’édition 2009, édition du renouveau puisque le tournoi avait alors été organisé pour la première fois après douze ans d’absence du calendrier. Outre le trophée en cristal, Peter Hanson a empoché un tchèque de 333 000 euros. Mais cette victoire, acquise à l’arraché en barrage aux dépens de l’Anglais Gary Boyd et de l’Irlandais Peter Lawrie, a aussi et surtout permis au joueur suédois de gagner sa place dans l’équipe européenne qui défiera les Etats-Unis lors de la Ryder Cup début octobre au pays de Galles. Ce succès, son deuxième sur le circuit européen cette saison après celui acquis à Majorque, hisse en effet Peter Hanson à la neuvième place du classement européen, la dernière automatiquement qualificative pour la compétition.

Miguel Angel Jiménez, photo: CTKMiguel Angel Jiménez, photo: CTK Longtemps deuxième, l’Espagnol Miguel Angel Jiménez s’est lui finalement contenté d’une septième place, un résultat toutefois suffisant pour être lui aussi assuré de participer à la Ryder Cup. Vainqueur du dernier Open de France en juillet, Miguel Angel Jiménez est bien connu du public tchèque essentiellement pour avoir conçu le parcours de Čeladná sur lequel s’est déroulé pour la deuxième année consécutive le Czech Open. Car lors des quatre premières éditions du Czech Open, de 1994 à 1997, le tournoi avait d’abord été organisé sur les parcours de la station thermale de Mariánské Lázně, en Bohême de l’Ouest, puis au pied du très touristique château de Karlštejn, à quelques dizaines de kilomètres au sud-ouest de Prague. Désormais il se tient donc 300 kilomètres plus à l’est, dans le magnifique décor des Beskides. Le porte-parole de l’Open, Vít Koďousek, explique pourquoi :

Vít Koďousek, photo: 1.golf.czVít Koďousek, photo: 1.golf.cz « Tout d’abord, tous les parcours qui se trouvent dans les environs de Prague ne répondent pas aux critères très stricts de qualité exigés pour une épreuve du circuit européen. En outre, en l’espace de douze ans, c’est-à-dire entre la dernière édition en 1997, où le tournoi s’était disputé à Karlštejn, et 2009, année de renaissance du tournoi, ces critères de qualité ont évolué, et pas nécessairement les parcours. Inversement, le parcours de Čeladná est d’excellente qualité. Miguel Angel Jiménez est l’auteur de sa conception, et c’est vraiment un des plus beaux parcours du pays. L’autre raison est d’ordre économique : les deux personnes qui sont à l’origine du renouveau du tournoi et le financent souhaitent que le tournoi se tienne là-bas. Voilà pourquoi le Czech Open s’est déroulé et se déroule à Čeladná. »

Czech Open, photo: CTKCzech Open, photo: CTK Avec un budget de quatre millions d’euros, une dotation de deux millions d’euros supérieure à la moyenne des autres épreuves du circuit européen PGA, des images retransmises cette année dans 120 pays et 450 millions de téléspectateurs en l’espace de quatre jours, l’Open de République tchèque de golf est l’événement sportif, et peut-être même l’événement tout court, organisé en République tchèque le plus suivi dans le monde. Pourtant, tout n’a pas toujours été aussi rose dans son histoire. Organisé pour la première fois en 1994 pour ce qui était alors le premier tournoi du Tour européen organisé à l’est de l’ancien rideau de fer, l’Open de République tchèque a connu des débuts difficiles, comme le rappelle Vít Koďousek :

Czech Open, photo: CTKCzech Open, photo: CTK « L’histoire du tournoi est en effet assez mouvementée. A ses débuts il a été organisé à une période où le golf n’était pas encore une activité très développée en République tchèque. C’est sans doute ce qui explique que l’intérêt du public était relativement faible. Les trois années suivantes il a toutefois gagné en importance et en popularité. Mais faute de moyens financiers, la quatrième édition en 1997 a été la dernière jusqu’à sa réorganisation l’année dernière pour la première fois sur le parcours de Čeladná sous l’appellation Moravia Silesia Open. Cette année il s’agit donc de la deuxième édition du tournoi de l’ère nouvelle mais avec un retour à l’ancienne appellation Czech Open. »

Le beau temps aidant, l’édition 2010 aura été un succès avec un public nombreux sur les terrains et toujours les monts Beskides en toile de fond. A priori, l’Open de République tchèque tend donc à gagner en importance d’année en année. Il aura surtout franchi un nouveau palier lorsque les organisateurs parviendront à attirer les tout meilleurs joueurs européens du du monde. Dans les années 1990, l’Allemand Bernhard Langer, ancien n° 1 mondial et deux fois vainqueur des Masters, avait participé au tournoi. Désormais, l’objectif est de faire venir Tiger Woods. Mais convaincre le numéro un mondial, dont l’aura dépasse largement le cadre du golf, de passer par un petit pays d’Europe centrale n’est pas une mince affaire. Les responsables du Czech Open ont donc échoué cette année, mais ils ne baissent pas les bras pour autant, comme le confirme Vít Koďousek :

Peter Hanson, photo: CTKPeter Hanson, photo: CTK « On s’efforcera de faire venir Tiger Woods les prochaines années aussi. Cette année, nous avons discuté plusieurs fois avec son manager, mais le problème est essentiellement commercial et marketing. Les tout meilleurs joueurs de golf ne sont pas seulement des sportifs. Ils représentent des marques mondialement connues, et pour ces marques un pays comme la République tchèque est un marché trop petit. Mais le directeur du tournoi a affirmé qu’il serait un très mauvais manager s’il n’essayait pas de nouveau de faire venir Tiger Woods au Czech Open. Ça n’a malheureusement pas abouti cette année, mais qui sait pour l’avenir… »

23-08-2010