Foot – Ligue des nations : les Tchèques s’offrent encore le derby

20-11-2018

L’équipe de République tchèque de football a battu la Slovaquie (1-0), lundi soir à Prague, pour son quatrième et dernier match de groupe en Ligue des nations. Au-delà du prestige lié à un derby toujours très suivi des deux côtés de la frontière, cette victoire permet à la Reprezentace de se maintenir en Ligue B, soit l’antichambre de l’élite européenne. Prometteur dans son contenu, ce succès confirme aussi les progrès entrevus précédemment sous les ordres du nouveau sélectionneur Jaroslav Šilhavý.

Tchéquie - Slovaquie, photo: ČTK/ Michal KamarytTchéquie - Slovaquie, photo: ČTK/ Michal Kamaryt

Certes, l’objectif annoncé avant le début de la compétition n’a pas été atteint. La Reprezentace avait pour mission de terminer en tête de son groupe de façon à pouvoir évoluer en Ligue A en compagnie des douze meilleures nations européennes lors du prochain cycle de la Ligue des nations. Au final, c’est l’Ukraine, qui a remporté trois de ses quatre matchs - dont les deux disputés contre la République tchèque (2-1 et 1-0) -, qui a fini première du groupe 1 en Ligue B et évoluera ainsi à l'étage supérieur dans deux ans. Néanmoins, en dominant logiquement la Slovaquie lundi au stade Eden – l’enceinte habituelle du Slavia Prague -, les hommes de Jaroslav Šilhavý ont assuré leur maintien en Ligue B et éviter une relégation en Ligue C qui les aurait plongés un peu plus encore dans les eaux troubles et profondes du football européen.

Patrik Schick (au milieu), photo: ČTK/ Michal KamarytPatrik Schick (au milieu), photo: ČTK/ Michal Kamaryt Mieux même, après avoir déjà battu cette même Slovaquie à Trnava il y a un peu plus d’un mois de cela (cf. : https://www.radio.cz/fr/rubrique/sport/foot-un-nouveau-selectionneur-un-nouveau-capitaine-et-ca-repart-pour-les-tcheques), puis la Pologne en match amical à Gdansk la semaine dernière (1-0), la Reprezentace a signé sa troisième victoire en quatre rencontres depuis la nomination de Jaroslav Šilhavý dans les fonctions de sélectionneur, en remplacement de Karel Jarolím en septembre dernier. La République tchèque n’est certainement pas redevenue l’équipe crainte et respectée qu’elle était partout sur le Vieux continent dans les années 2000, mais elle se porte déjà beaucoup mieux en cette fin d’exercice 2018 qu’il y a encore seulement deux mois de cela, et c’est là quelque chose d’inespéré quand on se souvient des défaites catastrophiques concédées contre l’Ukraine (1-2) et la Russie (1-5) à la sortie de l’été (cf. : https://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/foot-ligue-des-nations-pour-les-tcheques-cest-deja-mal-barre).

Un but de Patrik Schick à la 32e minute a suffi au bonheur des Tchèques. Parfaitement lancé dans la profondeur par Jakub Jankto suite à une récupération haute de balle dans les pieds des défenseurs centraux slovaques, l’attaquant de l’AS Rome a su garder son sang-froid jusqu’au bout de sa course pour tromper Martin Dúbravka d’un astucieux lob à l’entrée de la surface. A ce moment-là du match, les Tchèques ne venaient pourtant de rééquilibrer les débats dans l’entrejeu avec un adversaire slovaque plus habile et entreprenant que depuis quelques minutes, comme le reconnaissait au coup de sifflet final leur entraîneur, un Jaroslav Šilhavý qui soulignait l’état d’esprit affiché par ses joueurs :

Jaroslav Šilhavý, photo: ČTK/ Michal KamarytJaroslav Šilhavý, photo: ČTK/ Michal Kamaryt « A l’exception des vingt à vingt-cinq premières minutes durant lesquelles les Slovaques ont confirmé qu’ils ont une très belle équipe, je pense que les garçons ont fait preuve d’une plus grande volonté de gagner aujourd’hui. C’est ce qui a fait la différence. Nous avons été un peu nerveux en début de match face à une équipe de Slovaquie qui a démarré sur la lancée de sa nette victoire contre l'Ukraine (4-1) quelques jours plus tôt. Peut-être avons-nous alors un peu trop pensé à l’enjeu, mais ensuite les débats se sont équilibrés et nous nous sommes procuré les meilleures occasions de but. Surtout, nous avons marqué. Nous avons globalement plutôt bien maîtrisé la deuxième mi-temps et je pense que le public a assisté à un bon match. Je tiens à remercier les gens, qui sont venus nombreux ce soir malgré la météo glaciale. »

Cela faisait en effet bien longtemps que ce public tchèque n’avait plus remercié son équipe comme il l’a fait lundi une fois la victoire acquise. Plus que la qualité du jeu, les supporters de la Reprezentace ont eux aussi d’abord apprécié la combattivité et l’engagement de leurs favoris face à une formation slovaque dont le nouveau sélectionneur tchèque Pavel Hapal a regretté, outre le résultat synonyme de relégation en Ligue C, la stérilité :

Tchéquie - Slovaquie, photo: ČTK/ Michal KamarytTchéquie - Slovaquie, photo: ČTK/ Michal Kamaryt « Nous avons fait une entame de match qui n’était pas mal du tout, malheureusement nous avons trop souvent cherché à procéder par des combinaisons alors que l’état du terrain rendait cela difficile aujourd’hui. Les Tchèques ont alors su profiter de nos pertes de balle pour se procurer leurs occasions. Je suis donc déçu du résultat mais pas de la prestation d’ensemble de mon équipe, même si je regrette que nous ne nous soyons pas montrés plus dangereux devant le but tchèque. C’est difficile de gagner quand vous ne cadrez que très peu de tirs, à mon goût notre jeu a été trop compliqué. »

Première édition de la Ligue des nations refermée pour les deux équipes, la République tchèque et la Slovaquie attendront désormais le tirage au sort de la composition des groupes pour les éliminatoires à l’Euro 2020, qui se tiendra le 2 décembre prochain. Pour les Tchèques, avec un peu plus d’optimisme sans doute que les Slovaques…

20-11-2018