Foot : le Slavia a démoli le champion

Net vainqueur (4-0) du match au sommet de la Fortuna Liga contre le Viktoria Plzeň samedi soir, le Slavia Prague est le nouveau leader du championnat de République tchèque de football. De bon augure entre autres avant la réception de Bordeaux en Ligue Europa le 20 septembre.

Slavia Prague - Viktoria Plzeň, photo: Michaela Říhová/ČTKSlavia Prague - Viktoria Plzeň, photo: Michaela Říhová/ČTK Il aura ainsi fallu attendre la 7e journée de la Fortuna Liga pour voir une rencontre, la première donc de la saison – un Slovan Liberec - Baník Ostrava qui n’a pas proposé un spectacle très folichon –, s’achever sur un résultat nul et vierge de but. Mais même si cette statistique donne une idée de l’évolution ces dernières saisons des mentalités y compris dans un championnat tchèque longtemps critiqué pour sa frilosité et la priorité trop souvent donnée par les entraîneurs à l’aspect défensif du jeu, le fait marquant de cette 7e journée aura bien évidemment été la très nette victoire du Slavia Prague aux dépens du Viktoria Plzeň (4-0) dans un match qui voyait le deuxième au classement, le Slavia donc, vice-champion en titre et champion en 2017, accueillir le leader, Plzeň, champion en titre et vice-champion 2017. Autrement dit, un sommet entre les deux meilleurs clubs tchèques de ces trois dernières saisons et un sommet qui a rapidement tourné à l’avantage des Pragois grâce notamment à l’ouverture du score dès la 3e minute de jeu.

Tomáš Souček, photo: Roman Vondrouš/ČTKTomáš Souček, photo: Roman Vondrouš/ČTK Auteur du premier et du quatrième et dernier but de son équipe, Tomáš Souček a été le grand bonhomme du match. Et au coup de sifflet final, l’émotion à peine retombée, le milieu défensif international du Slavia savourait cette soirée en tous points parfaite pour les siens :

« C’est super ! Nous avons abordé ce match avec la volonté de le gagner absolument. Ce n’est encore que le début du championnat, mais nous ne voulions pas de résultat nul car nous serions alors restés derrière Plzeň au classement. Une défaite nous aurait même relégués à six points. Au contraire, cette victoire nous permet de retrouver le fauteuil de leader. C’est une excellente chose avant la trêve internationale et nous entendons bien rester en tête le plus longtemps possible. Il faut savourer cette soirée avant de retrouver le championnat dans quinze jours avec beaucoup d’envie. »

Pavel Vrba, photo: Roman Vondrouš/ČTKPavel Vrba, photo: Roman Vondrouš/ČTK Dans le camp adverse, on s’en doute, c’était en revanche la soupe à la grimace. Auteur d’un carton plein lors des six premières journées, Plzeň, au-delà même du résultat, a produit une performance inquiétante dans l’optique notamment de la Ligue des champions, où le club de Bohême de l’Ouest affrontera le Réal Madrid, l’AS Rome et le CSKA Moscou cet automne. L’entraîneur Pavel Vrba ne cachait d’ailleurs pas que la victoire du Slavia ne souffrait aucune contestation possible :

« Le déroulement du match a été très influencé par l’ouverture rapide du score. Or, on connaît l’importance du premier but dans ce type de rencontre. Nous avons eu deux ou trois situations qui auraient peut-être pu nous permettre d’égaliser mais après, nous nous sommes retrouvés en infériorité numérique avant la fin de la première-temps, puis nous avons encaissé un deuxième but sur pénalty et le match était alors déjà fini. Le Slavia est une équipe expérimentée qui a bien géré son affaire en deuxième mi-temps et ne nous a laissé aucune chance de nous relancer. »

Sparta Prague - Dukla, photo: Roman Vondrouš/ČTKSparta Prague - Dukla, photo: Roman Vondrouš/ČTK Cette victoire permet donc au Slavia de reprendre la tête du championnat, à égalité de points avec le Viktoria mais grâce à une meilleure différence de buts. Derrière ce duo de co-leaders, le Sparta Prague, victorieux du Dukla (2-0) vendredi soir, pointe à un point, suivi de Zlín et du Baník Ostrava, à deux longueurs. Facile vainqueur devant son public de Příbram (3-0), Zlín, équipe surprise de ce début de saison, profite notamment de l’excellente forme de son attaquant français Jean-David Beauguel, auteur d’un doublé samedi.