Foot – Euro 2012 : la route pour la Pologne et l’Ukraine passe d’abord par la Lituanie

06-09-2010

L’équipe de République tchèque de football entame ce mardi sa campagne de qualification pour le Championnat d’Europe 2012. Placée dans le groupe I en compagnie notamment de l’Espagne championne du monde, la Reprezentace reçoit la Lituanie, à Olomouc, pour son premier match. A priori appelée à terminer derrière l’Espagne grande favorite, la République tchèque dispute donc contre la Lituanie, un de ses concurrents pour la deuxième place synonyme de barrage, un match déjà capital. Une importance dont sont bien conscients Petr Čech et Vladimír Šmicer, comme ils l’ont confié dans un très bon français au micro de Radio Prague la semaine dernière. Le gardien Petr Čech estime qu’il s’agit même d’un rendez-vous à ne pas manquer :

Petr Čech, photo: CTKPetr Čech, photo: CTK « Oui, ce premier match est vraiment essentiel. Tout le monde s’attend à ce que l’on gagne, et nous, nous voulons bien commencer ces éliminatoires. Trois points nous donneraient plus de confiance et plus de tranquillité pour travailler. Dans le cas contraire, nous aurions déjà la pression du résultat, et ce n’est jamais évident. Il nous faut donc gagner vite et nous avons une première possibilité contre la Lituanie. Ce serait d’autant mieux qu’il s’agit d’une équipe qui, comme nous, va tenter d’accrocher la deuxième place derrière l’Espagne. Surtout qu’après on recevra l’Ecosse, et ce sera exactement la même chose : c’est aussi un adversaire direct et il convient de ne pas leur laisser de points. En cas de mauvais résultat contre la Lituanie, la pression serait encore plus forte sur nous contre l’Ecosse. C’est ce qu’il faut éviter, et c’est pourquoi une victoire contre la Lituanie est si importante : elle nous permettrait d’aborder l’Ecosse avec plus de tranquillité. »

-En août, vos partenaires ont affronté la Lettonie, équipe choisie dans le cadre de la préparation du match contre la Lituanie. Le problème est qu’il s’agit finalement de deux équipes au profil de jeu différent. Que savez-vous donc de la Lituanie et, même si vous étiez absent pour blessure, qu’avez-vous pensé du match contre la Lettonie ?

Photo: CTKPhoto: CTK « La Lettonie a bien défendu en première mi-temps. On s’est procuré quelques occasions mais sans concrétiser. Après, ça a été un test du caractère de notre équipe. Il fallait continuer à chercher à marquer le premier but. Une fois qu’on y est parvenus, je pense qu’on a vu des joueurs beaucoup plus relâchés sur le terrain. Tout le monde a été plus calme, plus précis, et cela nous a finalement permis d’inscrire quatre buts. C’est très bien pour le moral et la confiance de tout le monde. Le match contre la Lituanie pourrait beaucoup ressembler à ce scénario. La Lituanie va venir d’abord pour défendre. C’est une équipe très dangereuse en contre-attaque. Je pense qu’elle a plus de qualité que la Lettonie, comme le prouvent ses résultats lors des éliminatoires pour la dernière Coupe du monde. Les Lituaniens ont fait pas mal de bons matchs et obtenu des résultats. Ils sont surtout difficiles à jouer chez eux mais ils savent aussi s’y prendre à l’extérieur. Ils ont confiance en eux et n’ont pas peur. Ils ont une bonne transmission de balle et sont dangereux en attaque. Je me souviens de notre dernier match contre eux juste avant l’Euro 2008 : on avait gagné 2-0 chez nous mais ça n’avait pas été facile. Depuis ils ont encore progressé, et c’est pourquoi je m’attends à un match très difficile. Mais encore une fois, l’essentiel pour nous est de bien commencer, et nous avons tous les arguments en main pour y parvenir. »

Après la Lituanie, la République tchèque recevra l’Ecosse, son autre adversaire direct pour la deuxième place, à Prague, début octobre, avant d’enchaîner par un déplacement au Liechtenstein. Le manager de l’équipe nationale, Vladimír Šmicer, estime qu’il s’agit d’une mise en route idéale pour les Tchèques, du moins sur le papier :

 « Ca dépendra des résultats. Mais le scénario idéal pour nous serait bien entendu de remporter ces deux premiers matchs pour être prêts pour l’année prochaine, quand on affrontera l’Espagne et qu’on se déplacera pour nous deux derniers matchs en Lituanie et en Ecosse. Mais jouer nos deux premiers matchs à domicile pour bien commencer était ce que nous voulions. Maintenant encore faut-il gagner ces deux matchs… »

Michal Bílek, photo: CTKMichal Bílek, photo: CTK -Le nouveau sélectionneur Michal Bílek est en place depuis maintenant un an. La période d’essais, de recherche de style de jeu et de système est-elle bien terminée ? Un groupe de 20 à 25 joueurs est-il bien arrêté, défini ?

 « Oui, je le pense. On a quand même essayé environ 45 joueurs en près d’un an. On dispose donc désormais d’un groupe tel que nous l’avions envisagé au départ. Les 20 à 25 joueurs sur lesquels nous comptons sont selon nous les meilleurs actuellement en République tchèque. J’espère maintenant qu’ils vont prouver sur le terrain que nos choix sont les bons. »

Encore en période de tâtonnements après le départ à la retraite d’une génération exceptionnelle de joueurs symbolisée par le Ballon d’or 2003 Pavel Nedvěd, les Tchèques pourront se faire une idée de leur réelle valeur contre les champions du monde espagnols. Pour cela, il faudra toutefois encore patienter puisque le premier match en Espagne n'est programmé que pour fin mars prochain. Mais à l’image de ses coéquipiers, et malgré la difficulté de la tâche, Petr Čech est ravi de la présence de l’Espagne dans le groupe des Tchèques :

Photo: CTKPhoto: CTK « Pour moi, c’est magnifique. Mais ça l’est aussi pour les supporters et tout le monde. C’est l’équipe championne d’Europe et championne du monde en titre avec de grands joueurs. Pour nous, ce sera un très bon test qui nous permettra de nous situer. Bien sûr, on ne s’attend pas à prendre six points contre eux. Mais un bon résultat contre l’Espagne pourrait nous donner une autre dimension au niveau de la confiance. Un truc exceptionnel pourrait nous servir pour le reste des qualifications. Evidemment, c’est clair dans nos têtes : on sait que l’Espagne sera première du groupe et que nous et les autres suivrons. Mais on va quand même disputer ces deux matchs contre l’Espagne avec la volonté de prendre des points. »

Samedi, pour ce qui constituait les deux premières rencontres du groupe I, l'Espagne s'est facilement imposée (4-0) au Liechtenstein, tandis qu'à Vilnius, la Lituanie et l'Ecosse n'ont pas su se départager (0-0).

06-09-2010