Foot – Championnat tchèque : avec le début des play-offs, Jean-David Beauguel relance la lutte pour le titre

06-05-2019

Pour la première fois dans l’histoire du championnat de République tchèque de football, une phase supplémentaire à la saison régulière est disputée cette saison. La première des cinq journées de ces « play-offs » a été marquée par le resserrement en haut du tableau, grâce notamment à l’attaquant français Jean-David Beauguel, qui a offert la victoire à son club du Viktoria Plzeň. Un but capital avant le match au sommet, peut-être décisif pour l’attribution du titre de champion, dimanche prochain, entre le Slavia Prague et Plzeň.

Si la saison 2018-2019 de Fortuna Liga s’était déroulée comme les vingt-cinq précédentes, à savoir avec la tenue de trente journées à l’issue desquelles étaient désignés le champion de République tchèque, les équipes qualifiées pour les coupes d’Europe et celles reléguées en deuxième division, le Slavia Prague aurait déjà été sacré il y a deux semaines de cela, dès la 29e et avant-dernière journée. Au lieu de cela, nouvelle formule aidant, le Slavia devra encore batailler pour décrocher le quatorzième titre de son histoire – le cinquième depuis la partition de la Tchécoslovaquie et la création du championnat tchèque. En effet, cinq journées supplémentaires figurent désormais encore au programme, qui s’ajoutent donc à ce qu’il convient d’appeler la saison régulière, à la manière de ce qui se fait dans d’autres sports comme le hockey ou le basket. Une innovation qui a ses partisans, mais aussi ses critiques, parmi lesquels – c’est de bonne guerre - l’entraîneur du Slavia, Jindřich Trpišovský :

« Je ne suis effectivement pas très partisan de ces play-offs, car c’est un système qui n’existe dans aucun grand championnat européen. Pour nous, au Slavia, c’est évidemment une complication, car nous pourrions déjà être champions. Là, malgré notre avance de quatre points, nous n’avons aucune certitude, d’autant moins que cinq matchs compliqués nous attendent encore. Mais c’est comme ça, et comme seul le titre nous intéresse, c’est à nous de nous adapter et de faire le nécessaire pour le décrocher. »

Pour la Ligue tchèque de football professionnel, l’intérêt, avec l’instauration de ces play-offs qui n’en sont pas tout à fait, est double. Financier tout d’abord, bien sûr, puisqu’il permettra de faire rentrer un peu plus d’argent dans les caisses en rallongeant une saison qui était jugée trop courte, mais aussi sportif – quand même – en proposant quelques belles affiches supplémentaires, et ce dans trois poules distinctes. Tandis que la première réunit les six meilleures équipes à la lutte pour le titre de champion et les places européennes, la deuxième permet à quatre autres du milieu de tableau de se disputer le droit de participer à un barrage pour un ticket en Ligue Europa et la troisième regroupe les six moins bonnes équipes de la saison, dont les deux dernières seront finalement reléguées en deuxième division.

Le Slavia fait du surplace

Slovan Liberec - Slavia Prague, photo: ČTK / Vít ČernýSlovan Liberec - Slavia Prague, photo: ČTK / Vít Černý Dans la poule qui suscite le plus grand intérêt, celui qui réunit les six premières équipes de la saison régulière, cette première journée de play-offs (ou si vous préférez la 31e journée) a déjà notoirement rebattu les cartes et relancé le duel pour le titre entre le Slavia et le Viktoria Plzeň. En effet, tandis que les Pragois n’ont ramené qu’un résultat nul (0-0) de leur déplacement à Liberec samedi soir, le club de Bohême de l’Ouest s’est imposé (2-1) lors de la réception de Jablonec. L’écart n’est donc désormais plus que de deux points entre les deux équipes, qui se retrouveront à Prague dimanche prochain dans un match qui, sans être encore décisif, vaudra son pesant d’or. En attendant ce qui sera un des sommets de la saison, Jindřich Trpišovský, le coach du Slavia, était déçu tant du résultat que du contenu du match disputé sur la pelouse du Slovan Liberec :

« Cette rencontre ne pouvait pas finir autrement que sur ce 0-0, on pourrait compter les frappes cadrées sur les doigts d’une main. Il y a eu beaucoup d’engagement et de duels sur un terrain rendu lourd par la pluie, et il faut parfois savoir mettre le bleu de chauffe. C’est ce que nous avons fait, mais je ne peux pas être satisfait de la qualité du jeu produite. Au final, c’est un partage des points logique, car aucune équipe ne méritait de gagner ce soir. »

Beauguel dédie son but à Josef Šural

Joël Ngandu Kayamba (à gauche), photo: ČTK/Chaloupka MiroslavJoël Ngandu Kayamba (à gauche), photo: ČTK/Chaloupka Miroslav Ce faux-pas du Slavia, Plzeň en a donc profité en venant à bout, dans les dix dernières minutes de jeu, de Jablonec. Longtemps mené et malmené, le Viktoria s’en est sorti en fin de match grâce notamment à deux centres décisifs de son milieu congolais Joël Ngandu Kayamba et à un but, victorieux, d’une reprise de la tête, à la 88e minute, de son attaquant français Jean-David Beauguel. Quelques instants plus tard, l’entraîneur de Plzeň était bien conscient que son équipe, pas malheureuse, venait de passer par une belle porte :

« Reconnaissons que Jablonec a été meilleur que nous aujourd’hui. Ils ont eu plus d’occasions, et sans notre gardien et beaucoup de réussite, le score aurait dû être de 2 à 0 en leur faveur. Si cela avait été le cas, je ne pense pas que nous serions revenus dans le match. Nous avons eu aussi pas mal de réussite en fin de match en marquant ces deux buts… Oui, c’est une victoire très heureuse. »

Jean-David Beauguel (à gauche), photo: ČTK/Chaloupka MiroslavJean-David Beauguel (à gauche), photo: ČTK/Chaloupka Miroslav Arrivé à Plzeň l’hiver dernier en provenance de Zlín, Jean-David Beauguel a inscrit contre Jablonec son quinzième but cette saison, son sixième sous ses nouvelles couleurs. Deuxième au classement des buteurs, derrière l’attaquant russe de Mladá Boleslav Nikolay Komlichenko (26 réalisations), l’avant-centre français permet au Viktoria, champion en titre, de marcher un peu plus encore sur les talons du Slavia. Sur le site du club, il a confié sa satisfaction en anglais :

« J’ai vu que Jablonec reculait de plus en plus en fin de match et je savais que les centres dans la surface allaient se multiplier. C’était à moi d’être présent pour en reprendre un, et cela a marché sur un bon ballon de Kayamba. C’était très important de gagner avant le déplacement à Prague contre le Slavia. C’est aussi un but que je dédie à Josef Šural. Même si Plzeň et le Sparta sont rivaux, cela ne reste que du football, et c’est à lui et à sa famille que je veux penser. »

Car cette première journée de play-offs a aussi été marquée par l’émotion suite au décès, lundi dernier, de l’ancien international Josef Šural. Un vibrant hommage a été rendu notamment par les supporters et les joueurs du Sparta Prague et du Baník Ostrava dans ce qui constituait le troisième match disputé dans la poule pour l’attribution du titre de champion et des places européennes. Une rencontre que le Sparta a remportée (3-0), lui permettant ainsi de conforter sa troisième place, avec onze points de retard sur le leader mais aussi avec neuf points d’avance sur son premier poursuivant, Jablonec. Mais l’essentiel, on l’a dit, était ailleurs.

Photo: ČTK / Michaela ŘíhováPhoto: ČTK / Michaela Říhová
06-05-2019