Cyclo-cross : Zdeněk Štybar champion du monde

01-02-2010

Zdeněk Štybar a été sacré champion du monde, dimanche, à Tábor, en Bohême du Sud. Il est ainsi devenu le deuxième coureur tchèque de l’histoire à enfiler le maillot arc-en-ciel.

Zdeněk Štybar, photo: CTKZdeněk Štybar, photo: CTK Il en rêvait et il l’a fait. Une semaine après avoir remporté la Coupe du monde, et dix-neuf ans après Radomír Šimůnek senior, Zdeněk Štybar est devenu le deuxième Tchèque sacré champion du monde de cyclo-cross. Ce succès est d’autant plus savoureux qu’il a été acquis dans son pays. Poussé par le nombreux public massé le long du circuit, Zdeněk Štybar, dans une forme éclatante, a survolé la course à Tábor. Comme on pouvait s’y attendre, le Tchèque a en outre été avantagé par le terrain rendu glissant par la neige et le gel, et un parcours tracé sur mesure. Au final, Zdeněk Štybar, auteur d’un grand numéro en solitaire, a franchi la ligne d’arrivée avec 21 et 38 secondes d’avance sur les Belges Klaas Vantornout et Sven Nys. A sa descente du podium, médaille d’or autour du cou et maillot de champion du monde sur les épaules, Zdeněk Štybar rayonnait de bonheur. A 24 ans, après deux deuxièmes places aux Mondiaux dans la catégorie Elites ces deux dernières saisons, et deux titres de champion du monde Espoirs en 2005 et 2006, le Tchèque a enfin décroché le Graal :

Zdeněk Štybar, photo: CTKZdeněk Štybar, photo: CTK « C’est incroyable. C’est un moment que je n’oublierai jamais. Les encouragements de la foule ont joué une grande part dans ma victoire. Je me suis senti pousser des ailes. Les Belges étaient très nombreux aussi, c’était donc exceptionnel. Ca l’est d’autant plus que ce n’était pas simple pour moi. Depuis le début de saison, tout le monde ici ne me parle que de ces Championnats du monde. Tout le monde attendait beaucoup de moi et ce n’est pas facile à gérer. Mais je suis heureux d’avoir su faire face à cette pression et j’ai prouvé que j’étais aussi costaud sur le plan mental. »

Zdeněk Štybar, photo: CTKZdeněk Štybar, photo: CTK Un ton au-dessus de tous les autres favoris, Zdeněk Štybar a creusé l’écart sur les autres concurrents dès le quatrième des neuf tours pour ne plus jamais être rattrapé malgré les efforts de ses poursuivants, parmi lesquels le Français Francis Mourey, finalement cinquième. Avant cela, le Tchèque avait pris les initiatives et fait la course en tête dès le départ, mais une crevaison dans le premier tour l’avait contraint à changer prématurément de vélo. Un incident qui ne pouvait toutefois pas contrarier ses plans de victoire.

Zdeněk Štybar, photo: CTKZdeněk Štybar, photo: CTK Vainqueur surprise du classement général de la Coupe du monde et désormais champion du monde, Zdeněk Štybar a donc prouvé avec les résultats et la manière que son classement de numéro un mondial du cyclo-cross n’avait rien d’usurpé. Par ailleurs, en plaçant quatre coureurs parmi les huit premiers dans la catégorie Elite, la République tchèque a démontré qu’elle était bien la deuxième nation forte actuelle du cyclo-cross, derrière la Belgique. Et pour les Tchèques, la relève semble même d’ores et déjà assurée puisque, samedi matin, Tomáš Paprstka a lui aussi été sacré champion du monde juniors. Le jeune Tchèque a devancé au sprint le Français Julian Alaphilippe. A l’issue de la course, ce dernier n’était pas trop déçu d’avoir été battu seulement d’une roue :

Tomáš Paprstka, photo: CTKTomáš Paprstka, photo: CTK « Non, car c’était un circuit avec beaucoup de pièges, qui pouvait même être dangereux en cas de chute. C’était une course dure, donc finir deuxième, ce n’est pas mal. A un moment, je me suis retrouvé dans un groupe avec trois Néerlandais jusqu’à ce que l’un d’entre eux chute. Après, j’ai attaqué pour rejoindre Paprstka. Mais j’ai dû produire un effort assez violent, et quand je me suis retrouvé dans sa roue j’avais un peu mal aux jambes. Je n’ai donc pas voulu prendre l’initiative de rouler, mais j’ai vu que Paprstka était très fort et c’est pourquoi il a gagné au sprint. »

Enfin, si aucun Tchèque n’est monté sur le podium ni chez les femmes ni chez les Espoirs, un autre Français a en revanche décroché une médaille, de bronze cette fois, chez les Espoirs (moins de 23 ans). Il s’agit d’Arnaud Jouffroy, devancé par les frères polonais Pawel et Kacper Szczepaniak.

01-02-2010