Basket : Sandra Le Dréan a disputé le dernier match de sa carrière à Prague

26-04-2010

Une des meilleures joueuses de l’histoire du basket féminin français, Sandra Le Dréan, a disputé le dernier match de sa riche carrière, samedi, à Prague. Une dernière un peu triste puisque l’USK Prague a perdu la quatrième manche de la finale et ainsi abandonné à Brno son titre de champion de République tchèque. Nous avons rencontré Sandra Le Dréan à l’issue du match.

USK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.czUSK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.cz Sandra Le Dréan, qui possède un des plus beaux palmarès du basket féminin français, a donc disputé le dernier match de sa carrière samedi à Prague, à l’occasion de la quatrième manche de la finale du championnat de République tchèque. Une triste dernière puisque son l’équipe dont elle est la capitaine, l’USK Prague, a été battue par Brno (69-83) et a donc perdu la série (1-3) en subissant sa troisième défaite. Brno a ainsi récupéré le titre de champion que les Moraves avaient abandonné la saison dernière aux Pragoises pour la première fois depuis treize ans. A l’issue du match, c’est une Sandra Le Dréan forcément déçue mais aussi très émue qui s’est exprimée au micro de Radio Prague :

-Sandra, c’est forcément toujours décevant de perdre une finale. Mais ça l’est d’autant plus quand toute l’équipe passe à côté du match comme aujourd’hui…

USK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.czUSK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.cz « Oui, on ne méritait pas du tout de gagner ce soir. Alors, évidemment, c’est une très grosse déception. On a réalisé une grosse performance à Brno mercredi dernier qui nous a permis de gagner le troisième match de la série, mais on n’a pas réussi à reproduire la même chose aujourd’hui. On a laissé à Brno beaucoup trop de possibilités de paniers faciles, de rebonds et de petites balles que l’on doit normalement récupérer. C’est vraiment décevant de perdre de cette manière parce que je ne pense pas que ce quatrième match reflète le réel niveau des deux équipes et l’écart qu’il y a entre elles. »

-On avait le sentiment aujourd’hui que tout ce que vous entrepreniez était voué à l’échec. Vous avez raté beaucoup de paniers faciles, de lancers francs, les rebonds étaient pour Brno… Vous avez aussi ressenti cette impuissance sur le terrain ?

 « Oui, complètement, et dès les premières minutes. On n’a pas su réagir et on a été très fébriles. Je ne sais pas si c’était de la fébrilité par rapport à un match dans lequel on n’avait plus le choix et qu’il fallait absolument gagner. D’un autre côté, on était déjà dos au mur mercredi dernier à Brno et on avait très bien réagi et joué. C’est pourquoi je ne m’explique pas trop notre contre-performance aujourd’hui. C’est un peu compliqué. Mais de toute façon la saison est maintenant terminée et il n’y a plus trop de questions à se poser. Voilà, c’est fini ! »

USK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.czUSK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.cz -Même si la déception est grande par rapport à ce quatrième match raté, ne l’est-elle pas encore plus par rapport aux deux premiers matchs de la série qui ont tourné à chaque fois en votre défaveur sur des détails et que vous avez perdus de seulement quelques points dans le dernier quart-temps après avoir mené au score ?

 « C’est certain car, encore une fois, ce quatrième match ne reflète pas du tout le niveau de notre équipe par rapport à Brno. On a quand même été capables de belles performances contre cette belle équipe de Brno qui a encore fait un excellent parcours cette saison aussi en Euroligue et qui a des joueuses très talentueuses. Donc, oui, des regrets, mais ça fait partie de la vie. »

-La saison est maintenant terminée. Vous avez certes remporté la coupe de République tchèque. En revanche, vous avez été éliminées en Euroligue dès les huitièmes de finale alors que vous aviez des objectifs un peu plus élevés. Et en championnat vous avez perdu votre titre. Quel bilan faites-vous donc de l’ensemble de la saison ?

 « Très mitigé, c’est sûr. La coupe de République tchèque rattrape un peu le reste, mais il est évident qu’avec le groupe de joueuses qu’on avait, on pouvait espérer mieux. Les objectifs ne sont pas remplis, c’est dommage… Que dire de plus ? »

USK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.czUSK Prague - Brno, photo: www.uskbasket.cz -Cette défaite signifie la fin de votre carrière de joueuse. Comment avez-vous vécu ce dernier match ? Comment aborde-t-on un tel moment ?

 « Je me suis efforcée de ne pas trop y penser. J’ai mis ça de côté pour ne pas être trop perturbée émotionnellement. Mais bon, j’y ai forcément pensé dans les dernières minutes lorsqu’il est devenu évident que nous ne pourrions pas revenir au score. C’est beaucoup d’émotions, ça fait quand même quinze ans que je suis sur les terrains de basket. C’est une page qui se tourne, mais je suis sûre qu’il y a plein de nouvelles belles choses qui m’attendent. »

Et vous en saurez plus sur ce qui attend Sandra Le Dréan dans sa nouvelle vie sans basket dans une prochaine rubrique sportive. Nous vous proposerons un entretien bilan de ces quatre saisons passées à Prague.

26-04-2010