Athlétisme : Jarmila Kratochvilova, propriétaire du record du monde du 800m depuis 21 ans!

26-07-2004

Il y a 21 ans, le 26 juillet 1983, la Tchèque Jarmila Kratochvilova établissait le nouveau record du monde du 800m. Un record jamais égalé ni battu jusqu'à ce jour.

Jarmila Kratochvilova, Londres 1983 (Photo : CTK)Jarmila Kratochvilova, Londres 1983 (Photo : CTK) Un double tour de piste parcouru en 1'53''28. Une performance extraordinaire réalisée à Munich un peu par hasard, alors que Jarmila Kratochvilova était dans sa phase de préparation pour disputer uniquement le 400m aux championnats du monde d'Helsinki, 10 jours plus tard. Une légère douleur dans la jambe la pousse à s'aligner sur une distance plus longue et moins rapide pour éviter la blessure. "A la base, je voulais seulement courir de la meilleure façon possible, je n'avais pas de lièvres et aucune stratégie particulière", rappelle Jarmila Kratochvilova, qui faisait déjà partie à l'époque de l'élite de l'athlétisme mondial mais n'avait couru qu'à trois reprises sur 800m. "Lorsque j'ai jeté un coup d'oeil sur le chrono, j'ai cru qu'il était déréglé", ajoute celle qui ne savait même pas quel était le record du monde sur cette distance avant de le pulvériser.

Aujourd'hui, le temps qu'elle a réalisé lors de ce meeting bavarois paraît hors de portée des reines actuelles du stade. Même Maria Mutola, la Mozambicaine aux physique et palmarès si impressionnants, termine en général ses meilleures courses à plus de deux secondes du record établi par la Tchèque. "A la fin de chaque saison, je ressens comme un soulagement", avoue pourtant Jamila Kratochvilova, aujourd'hui responsable de l'entraînement d'athlètes à Caslav, dans l'Est de la Bohême. "Lorsque le premier tour se court à vive allure, je commence à trembler devant ma télé. Je sais qu'un record est fait pour être battu, mais voir encore mon nom sur les tableaux est une réelle satisfaction." Peu avant Munich, Jarmila Kratochvilova avait déjà établi un autre record du monde, celui du 400m en salle, avec un temps impressionnant de 49''59, jamais battu lui non plus.

Nombreux sont ceux qui doutent de son honnêteté lorsqu'elle affirme qu'elle a réalisé ces performances exceptionnelles sans avoir recours au dopage, à une période où les athlètes avaient tendance à se "charger" de stéroïdes sans être soumis à des contrôles inopinés. Selon la star de l'athlétisme tchécoslovaque des années 80, seul un entraînement intensif, à une époque où l'on ne courrait pas pour l'argent, lui a permis de faire tomber des records. Jarmila Kratochvilova, à qui le record sur 800m rapporta la modique somme de 3000 couronnes - l'équivalent du double d'un salaire moyen - rappelle qu'elle ne participait qu'à quatre courses par an, alors qu'une athlète comme Maria Mutola peut en enchaîner une vingtaine dans la saison pour assurer ses finances.

A 53 ans, la vice-championne olympique - sur 400m en 1980 à Moscou - et double championne du monde - sur 400m et 800m en 1983 à Helsinki - n'a qu'un seul regret en ce qui concerne sa carrière d'athlète : les JO de Los Angeles en 1984. Le Comité Olympique tchécoslovaque, sur ordre de Moscou, a défendu à ses athlètes de traverser l'Atlantique pour y participer. "J'en ressens toujours une profonde amertume", avoue Jarmila Kratochvilova, qui a raccroché les pointes en 1987 pour raisons de santé. Une déception pourtant moins grande à ses dires que celle de ne pas aller à Athènes avec sa meilleure élève, Ludmila Formanova, double championne du monde du 800m, contrainte à renoncer pour cause de blessure au talon.

26-07-2004