70 ans de football tchécoslovaque retracés dans une exposition exceptionnelle au Musée national

08-11-2004

Le lundi 1er novembre, une exposition remarquable intitulée « Football ! De 1934 à 2004 : 70 ans depuis la finale de Rome » a été inaugurée au Musée national à Prague. Jusqu'au 31 mars 2005, dans la salle centrale du monumental édifice qui domine la place Venceslas, les visiteurs ont l'occasion unique de parcourir 70 ans de la riche histoire du football tchécoslovaque et tchèque, depuis la finale de Coupe du monde perdue par la Tchécoslovaquie contre l'Italie fasciste à Rome, en 1934, jusqu'au formidable parcours des partenaires du dernier Ballon d'or, Pavel Nedved, lors du récent championnat d'Europe au Portugal.

L'exposition présente les moments et les joueurs les plus glorieux du sport le plus populaire en République tchèque, avec le hockey sur glace. En plus de films documentaires, de retransmissions radiophoniques et télévisées d'époque, ou encore de tableaux détaillés richement documentés retraçant l'histoire du jeu depuis ses plus lointaines origines, les fanatiques de ballon rond, des plus petits aux plus anciens, peuvent également admirer quelques-uns des trophées les plus précieux du jeu : le Ballon d'or France-Football de Josef Masopust, seul joueur tchèque à avoir été sacré, en 1962, meilleur footballeur européen avant Pavel Nedved, les médailles d'argent obtenues par la Tchécoslovaquie lors des Coupes du monde 1934 et 1962, la médaille d'or du Championnat d'Europe 1976, ou encore le maillot col roulé en laine porté par le légendaire gardien de but Frantisek Planicka lors de la finale à Rome en 1934. Rien ne manque donc à cette exposition qui respire la passion pour ce sport universel qu'est le football. Mais si celui-ci a trouvé sa place au coeur du Musée national, c'est aussi parce que la direction du Musée s'est attachée à présenter ce phénomène populaire par excellence à tous ceux qui n'ont jamais été atteint par la fièvre du ballon rond. Explications avec Michal Stehlik, directeur-adjoint du Musée et commissaire de l'exposition :

« C'est en nous inspirant du programme lancé par la Commission européenne intitulé : « 2004, Année européenne de l'éducation par le sport » que le sport a trouvé sa place au Musée. En outre, nous disposons de remarquables collections relatives au sport, notamment au football et au hockey sur glace. Si nous avons choisi de consacrer cette exposition au football, c'est parce que c'est le sport qui s'imposait comme le choix le plus logique. Il y a précisément 70 ans de cela, en 1934, la Tchécoslovaquie a en effet disputé la finale de la deuxième Coupe du monde à Rome. Il s'agissait de notre premier succès sur la scène internationale. Mais au-delà même de l'aspect sportif, à l'époque déjà, le football était relié à la politique, en l'occurence avec le régime fasciste italien. C'est là l'un des objectifs majeurs de notre exposition : mettre en relation le sport et la société, c'est à dire ne pas présenter uniquement le sport en lui-même, mais plutôt comme un phénomène de société. »

« L'équipe qui a mis sur pied cette exposition était essentiellement constituée d'historiens. Au fil de la préparation, qui a duré plus d'un an, nous nous sommes aperçus que, tout au long du XXe siècle, le football était devenu un phénomène de société toujours plus important reflétant véritablement l'évolution de la société. Mais déjà à ses débuts, on peut s'apercevoir que le football influence un peu la politique et qu'à l'inverse, celle-ci influence beaucoup plus le football. Nous pouvons donc dire que cette présence de la politique et de la culture dans le football reflète l'évolution de la société. Bien entendu, cette tendance est d'autant plus palpable à certains moments cruciaux de l'histoire, comme justement à l'époque du fascisme ou du communisme dans ses périodes les plus sombres, c'est à dire dans les années 1950 et 1970. »

08-11-2004