P6, la prison de Václav Havel dans le sous-sol d’un hôtel

Entretien aujourd’hui avec Jiří Vidím, propriétaire d’un hôtel du centre de Prague qui a la particularité de conserver dans son sous-sol la cellule où a été entre autres enfermé à plusieurs reprises le dissident Václav Havel par les autorités communistes. Ce bâtiment de la rue Bartolomějská, confisqué par le ministère de l’Intérieur, avait en effet été transformé par la StB en une prison de triste réputation.

Hôtel Unitas, photo: Unitas HouseHôtel Unitas, photo: Unitas House Bonjour Jiří Vidím, où est-ce que nous nous trouvons ?

 « Nous sommes ici dans la cour intérieure d’un immeuble du centre de Prague, qui s’appelle aujourd’hui l’hôtel Unitas, dans la rue Bartolomějská. C’était à l’époque un lieu d’horreurs commises par la police secrète de l’Etat… »

… de la StB, et il faut rappeler qu’à l’origine c’était un bâtiment qui a appartenu aux jésuites. Sous le régime communiste, c’est donc la StB qui y a installé une tristement célèbre prison juste ici, dans les sous-sols.

C'était à l'époque un lieu de la StB, photo: Unitas HouseC'était à l'époque un lieu de la StB, photo: Unitas House « Oui, et entre les jésuites et la StB, le bâtiment a appartenu à l’Ordre des sœurs grises de Saint-François. Elles ne sont plus que 23 sœurs ; une partie d’entre elles vit ici, les autres sont dans le sud du pays, à Lomec. »

Le bâtiment a été restitué à cet Ordre après la chute du régime communiste ; comment êtes-vous devenu le gérant de cet hôtel ?

 « Les sœurs se sont vues restituer une centaine de bâtiments dans un état de ruines. Elles les ont récupérés mais sans aucun moyen financier. L’idée m’est venue, parce qu’à l’époque on manquait beaucoup de chambres à Prague pour les touristes, d’ouvrir une pension bon marché et ce bâtiment était parfait pour ça. »

Hôtel Unitas, photo: Unitas HouseHôtel Unitas, photo: Unitas House C’était au début des années 1990, quand il n’y avait qu’une trentaine d’hôtels à Prague…

 « Oui, à peine 25 hôtels ! Nous avons ouvert et immédiatement nous avons été complet. Il y avait des lits superposés que j’avais achetés à l’armée tchécoslovaque pour 50 couronnes. Nous avions 150 lits ici… »

Dans quel état avez-vous trouvé les cellules de la prison du sous-sol ?

 « Un peu avant noël 1992, le Prince Charles est venu ici, accompagné par Václav Havel. Le Prince Charles a créé une fondation à Londres pour collecter des fonds pour la rénovation de trois monuments un Prague. L’un de ces trois bâtiments était l’église Saint Bartholomé, juste à côté, un lieu utilisé par la StB pour l’entraînement au tir… »

Le 22 décembre 1992, le Prince Charles est venu ici, accompagné par Václav Havel, photo: Unitas HouseLe 22 décembre 1992, le Prince Charles est venu ici, accompagné par Václav Havel, photo: Unitas House Václav Havel a montré au Prince Charles ce lieu qu’il connaissait très bien parce que c’est ici qu’il a été incarcéré de nombreuses fois pendant sa période de dissidence et il a montré au Prince Charles la cellule où il a été enfermé.

 « Oui, il lui a montré trois cellules, il n’était pas sûr au début, mais après il a retrouvé la fameuse cellule P6… Cela a été le moment où nous avons commencé une petite reconstruction pour les touristes. »

Est-ce que les touristes venaient pour ce côté historique, un peu sensationnel ?

Václav Havel est revenu ici en 2004..., photo: Unitas HouseVáclav Havel est revenu ici en 2004..., photo: Unitas House « C’était une chose un peu compliquée, parce que faire de l’argent sur le nom de Václav Havel était une chose très sensible. Je ne voulais pas être accusé de m’enrichir sur le nom du président. Cette cellule P6 était comme toutes les autres, nous avons juste mis une petite plaque, c’est tout. Je crois que les touristes venaient d’abord ici parce qu’il n’y avait pas beaucoup d’autres hôtels à Prague. »

Václav Havel est revenu ici en 2004 pour le tournage d’un documentaire…

...pour le tournage d'un documentaire, photo: Unitas House...pour le tournage d'un documentaire, photo: Unitas House « Oui, pour le film appelé ‘Václav Havel part en vacances’ et le réalisateur tchèque voulait le filmer dans son ancienne cellule. Seule la cellule P6 n’a pas été touchée, elle est dans son état d’origine. »

On peut aller la voir ?

 « Oui, allons-y ! »

Ici, il y avait sept cellules pour les hommes, photo: Unitas HouseIci, il y avait sept cellules pour les hommes, photo: Unitas House « Ici, il y avait sept cellules pour les hommes, maintenant vous pouvez entendre la circulation de l’eau pour la climatisation de l’hôtel… Et maintenant nous arrivons à la cellule de Václav Havel… »

… qui semble effectivement dans son état d’origine.

 « Il y a seulement deux lits… »

Il était enfermé seul ici ?

 « Ils étaient à quatre ou même à six ! Tous les lits étaient placés contre le mur dans la journée, et à 22h ils les installaient pour dormir. Le lavabo ici est d’origine et ici il y avait avant un trou pour des toilettes à la turque… »

La cellule P6La cellule P6 Les touristes sont-ils intéressés ?

 « Il y a beaucoup de clients qui demandent à venir ici. Je fais le guide de temps en temps, mes collègues aussi. Nous sommes fiers d’avoir conservé cet endroit pour le montrer. »

Et il y a donc cette petite plaque devant la porte…

 « C’est en anglais et on a juste inscrit ‘Le président Václav Havel a été incarcéré ici’. Il a vu cette plaque et je pense qu’il a aimé. »