Les Tchèques, conquis par la pétanque

07-09-2010

La pétanque, jeu français par excellence, né à La Ciotat, à côté de Marseille, au début du XXe siècle, est aujourd’hui un loisir pratiqué dans les quatre coins du monde. En République tchèque, elle est apparue il y a un peu plus de 15 ans, notamment grâce à une poignée de passionnés.

Karel DohnalKarel Dohnal Parmi eux, Karel Dohnal, président de l’association tchèque de pétanque, et co-fondateur de la société Pétanque pour vous :

 « La Fédération tchèque de pétanque a été créée en 1994. A cette époque, nous nous sommes rendus au championnat du monde à Clermont-Ferrand, non pas en tant que joueurs mais comme ambassadeurs de la pétanque tchèque. Et là nous avons découvert que nous jouions avec les mauvaises boules et les mauvaises règles. Par après, le développement de la pétanque en République tchèque a été extraordinaire. Durant trois ans, nous n’avions que 500 licenciés et actuellement en 2010, le nombre de clubs en République tchèque s’élève à 52 avec plus ou moins 1 000 licenciés. En 15 ans d’existence, nous avons gagné plusieurs fois, comme une médaille d’argent au championnat d’Europe féminin, une 5e place au championnat d’Europe junior, et une 8e place lors des championnats du monde. Le niveau de la pétanque tchèque est correct. En compétition masculine, on est bon mais en comparaison avec le reste du monde, nos performances ne nous permettent pas de gagner des médailles pour l’instant. Mais, comme je l’ai déjà précisé, environ 1000 personnes jouent à la pétanque régulièrement en Tchéquie et au minimum 10 000, voire 20 000 personnes jouent pour le plaisir. »

Comment faites-vous pour promouvoir la pétanque ? Avec autant de licenciés, j’imagine que vous avez organisé des événements pour faire connaître ce sport…

 « Au début bien sûr, le sport était pratiqué principalement par les francophones et les francophiles. Mais actuellement, la pétanque n’est plus seulement un sport francophone. De nombreuses personnes qui ne parlent pas français jouent à la pétanque. Au début, vers 1994, 1995, la promotion du jeu s’est faite un peu toute seule car on était très ‘exotique’. Dès qu’on jouait quelque part, les gens venaient nous parler et disaient qu’ils avaient vu ce jeu en France, et ils se demandaient comment cela se jouait. Les gens étaient intéressés. Et aujourd’hui, pratiquement tout le monde a un jeu de pétanque à la maison, grâce au fabricant chinois qui produit les boules les moins chères. C’était un cadeau de Noël courant ces cinq dernières années. »

Où joue-t-on à la pétanque en République tchèque ? Cela ne doit pas être facile de trouver des endroits où jouer à Prague ou dans d’autres villes…

 « Il est vrai que nous n’avons pas beaucoup de boulodromes spécialisés. Mais il y a quand même de nombreux terrains qui sont jouables. Le terrain de la pétanque est très simple, peu de terrains ne sont pas praticables. Tout le monde pense que le meilleur terrain est la pelouse mais ce n’est pas vrai, il s’agit du pire terrain. Il faut donc expliquer les bases de la pétanque aux gens, c’est pourquoi nous organisons beaucoup de tournois promotionnels pour les sociétés, les enfants, les seniors. Notre objectif est que les gens aient les bases pour qu’ils puissent ensuite jouer. Par exemple, on a organisé un tournoi pour l’opérateur téléphonique Eurotel il y a dix ans à Karlovy Vary. Un de leurs clients invités à ce tournoi est maintenant le meilleur joueur de République tchèque. Il a découvert la pétanque là-bas, ça lui a plu et il a continué à jouer et désormais toute sa famille joue à la pétanque. Ils sont toujours champions de République tchèque et représentent le pays aux championnats du monde. »

Pas de champion de République tchèque en vue dans le tournoi organisé ce jour-là par Karel Dohnal mais quelques bons joueurs. Parmi eux, Jakub, qui accompagne l’association Pétanque pour tous dans l’encadrement des joueurs à initier.

« Je m’entraîne deux fois par semaine, et quand il y en a, je vais aux tournois le week-end. J’y joue depuis environ cinq ans, mais depuis deux ou trois ans à un plus haut niveau ; c’est-à-dire que j’arrive aujourd’hui de plus en plus loin dans ces tournois. »

Ce sont surtout des joueurs occasionnels que l’on peut croiser dans ce genre d’évènements promotionnels, comme ce Hongrois, de passage à Prague pour des raisons professionnelles :

 « Nous venons de Hongrie et nous sommes de passage à Prague pour deux jours. Nous sommes très contents de tomber sur un tournoi de pétanque. On n’imaginait pas qu’il existait une petite culture de la pétanque en République tchèque. Il est vrai que la Hongrie est perçue comme le sud de l’Europe centrale. On y joue un peu à la pétanque, souvent même, avec la communauté française de Budapest. Ce sont des moments de convivialité agréables qui nous permettent d’échanger. »

Alors la pétanque réussit-elle à séduire petit à petit les Tchèques ? Karel Dohnal pense que c’est effectivement le cas, et ceci pour des raisons très élémentaires :

 « Il est très simple d’apprendre à jouer à la pétanque. Bien sûr, si vous voulez jouer au haut niveau, il faut s’entraîner comme dans tous les sports. Mais pour jouer pour le plaisir, il suffit d’investir environ 1000 couronnes et vous pouvez jouer. C’est un jeu très convivial et à mon avis, c’est ce qui plaît aux Tchèques. »

En France, on dit qu’on joue davantage dans le sud que dans le nord même si cela est un peu cliché car on joue aussi beaucoup dans le nord. Est-ce qu’il existe également des différences entre régions en République tchèque ?

 « Les clubs sont répartis dans tout le pays. Les meilleurs joueurs sont à Brno, mais on joue partout. »

Les championnats du monde auront lieu très bientôt à Izmir. La République tchèque va-t-elle y participer ? Vous y rendrez-vous personnellement ?

 « La République tchèque va participer car elle s’est qualifiée lors des derniers championnats d’Europe. L’année dernière, le règlement a été modifié. Auparavant, tous les pays pouvaient participer. Depuis cette année, seuls les pays qui se sont qualifiés sur leur continent le peuvent. Nous serons donc présents mais nos ambitions sont modestes. Nous voulons sortir des phases qualificatives, donc être parmi les 24 meilleures équipes. Quant à moi, j’y serai présent comme directeur du tournoi car je suis membre du comité exécutif de la fédération internationale. »

Qui remporte en général les championnats du Monde ? La France ?

 « Oui, en général la France l’emporte. J’en suis ravi mais c’est aussi dommage pour le développement du sport dans d’autres pays. Remporter un tournoi permet de promouvoir le sport dans le pays. Mais c’est toujours le meilleur qui l’emporte et si c’est la France, alors c’est la France ! »

07-09-2010