Le phénomène Poker se développe aussi en République tchèque

10-08-2010

Depuis quelques années, le poker est un véritable phénomène de société, aux Etats-Unis depuis longtemps maintenant, mais aujourd’hui également en Europe et ailleurs dans le monde. Les chaînes de télévision sportives diffusent régulièrement des tournois de poker, commentés comme de véritables matchs de football et les ventes de sets complets de poker, cartes et jetons compris, pour jouer à la maison, ne cessent d’augmenter. La République tchèque, terre généralement accueillante pour les jeux de casino, n’échappe pas à cette mode, et plusieurs tournois internationaux sont organisés dans ses grandes villes. Nous allons faire un petit tour à l’hôtel Hilton de Prague, où s’est tenu le week-end passé un des plus grands tournois de poker de l’année, l’Unibet Open de Prague.

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com Des dizaines de tables regroupées dans une grande salle, au fond une table spéciale entourée de caméras de télévision qui diffusent en direct, sur le site de la société organisatrice du tournoi, les parties des joueurs les plus expérimentés. A chaque table, une dizaine de joueurs autour du croupier. En tout, plus de deux cents passionnés qui tripotent frénétiquement leurs jetons d’un air plus ou moins détaché, parfois cachés derrière des lunettes de soleil ou souvent munis de casques audio et baladeurs mp3 pour se couper du monde et garder leur concentration. Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.comDes personnes de tout âge, mais beaucoup de jeunes gens qui semblent tout droit sortis de leur chambre d’adolescent, chez leurs parents, où ils s’entraînent dans les tournois en ligne sur internet. On compte relativement peu de femmes, d’où l’organisation, lors de cet Unibet Open, d’un « ladies open ». Le tournoi dure le temps d’un week-end, et rassemble des personnes venues du monde entier. Dans la salle de presse, des dizaines de bloggeurs commentent en direct sur les sites internet spécialisés les résultats des joueurs. Ladislav Wiedermann est un des managers pour l’Europe centrale et orientale de la société Unibet. Il présente ce tournoi et les activités de cette société de jeux en ligne.

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com « Nous sommes la société Unibet. Unibet.com est une société qui pratique des paris en ligne, sur internet, ainsi que le poker sur internet et les jeux de casino. Nous organisons ce tournoi international de poker. L’inscription au tournoi est relativement haute, fixée à 1 500 euros plus 150 euros de taxes. Nous avons dans ce tournoi 224 joueurs. Il dure de jeudi à dimanche, jour où nous aurons la table des vainqueurs et le grand vainqueur partira avec une somme relativement importante, autour de 150 000 euros. »

Le tournoi était organisé dans l’hôtel le plus luxueux de la capitale tchèque. Ladislav Wiederman explique que ce n’est naturellement pas un hasard.

Ladislav WiedermanLadislav Wiederman « D’une façon générale, ces grands tournois de poker ont besoin d’un grand espace, d’une grande salle, où l’on peut rassembler toutes les tables de poker. Dans ce tournoi, nous avons installé 26 tables de poker. Les salles qui peuvent nous accueillir sont généralement des salles de congrès ou des hôtels parce qu’afin que le tournoi soit entièrement légal, il est nécessaire que ces salles aient une licence de casino. Il est donc plus facile d’organiser un évènement dans un hôtel qui a déjà une licence de casino. Pour les joueurs, c’est également plus pratique, car ils ont tout sur place, à disposition. Pour nous aussi, car nous réservons tout en même temps. »

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com L’hôtel Hilton s’est donc retrouvé, le temps d’un week-end, rempli de joueurs de poker. Des joueurs venus du monde entier. Nicolas Renaux, de la société Unibet, explique comment se fait la sélection des joueurs, en prenant le cas de l’équipe française :

Nicolas RenauxNicolas Renaux « On a plusieurs moyens de se qualifier. Dans un premier temps, vous avez les satellites, un peu pour viser la masse. Cela veut dire que vous avez des tournois à trois euros, dix euros, quinze euros, trente euros, par étape, sur internet, et donc les joueurs jouent les uns contre les autres et gagnent ensuite un package pour l’Unibet open. Nous avons ensuite notre équipe professionnelle, composée de quatre joueurs qui sont de vrais joueurs professionnels, qui ont dans leur contrat tous les Unibet open offerts. Vous avez encore les qualifiés via le site Unibet, c’est-à-dire les campagnes et les promotions que l’on peut faire sur tous les pays. Vous avez enfin les ‘direct buying’, qui sont des gens qui savent qu’un tournoi va se passer à Prague et qui décident d’aller directement sur le site du casino et d’acheter leur entrée. »

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com Le poker, sous différentes formes, est joué aux Etats-Unis depuis la guerre de Sécession, au XIXe siècle, mais c’est l’apparition d’internet et des jeux en ligne qui a provoqué ce boom, à partir du début des années 2000. Le poker s’est donc développé, notamment sous la forme du Texas Hold’em, qui est une des variantes du poker la plus jouée dans le monde, avec deux cartes fermées, dans les mains du joueur, et cinq cartes ouvertes pour tous les joueurs. Le jeu est très à la mode ces dernières années et beaucoup d’entre nous ont déjà essayé, au moins une fois, entre amis, une partie de poker. Ladislav Wiedermann nous parle du phénomène en République tchèque :

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com « L’évolution est similaire à celle des pays à l’Ouest où les garçons commencent à jouer sur ordinateur puis ils achètent des cartes et un jeu de poker et jouent à la maison. Il y a des clubs de poker, les casinos proposent de plus en plus de tables de poker. Quand il y a une célébrité qui fait la promotion du poker, cela aide beaucoup. C’est souvent à ce moment que l’on parle du poker comme d’un phénomène social. Les sites internet comme les nôtres aident aussi beaucoup au développement du jeu, puisqu’ils peuvent s’entraîner, même gratuitement, avant d’intégrer un vrai tournoi. Donc il est certain que le phénomène existe, et je pense que pendant encore un ou deux ans, cela va encore augmenter. »

Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com Il est naturellement très difficile de mesurer cette mode, et de compter le nombre de joueurs. Ladislav Wiedermann évoque entre une cinquantaine et une centaine de clubs de poker qui sont normalement enregistrés auprès du ministère des Finances tchèque. Chaque club peut compter de 20 à plus de 1 000 joueurs. Mais il est absolument impossible de savoir combien de personnes ont déjà essayé, ne serait-ce qu’une fois, le poker en ligne. Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com Pas de Patrick Bruel non plus en République tchèque, même si la société Unibet a organisé, l’année dernière, pour la chaîne de télévision privée Nova, un tournoi faisant participer quelques vedettes tchèques, des top model, chanteurs, ou acteurs comme Samer Issa ou Daniel Nekonečný. Pour terminer, on écoute le témoignage de Mathias Polov, un jeune joueur tchèque présent dans ce tournoi :

« J’ai aujourd’hui 19 ans et j’ai commencé à jouer au poker à 15 ans quand j’ai trouvé un club de poker sur internet avec une carte d’identité étrangère, je me rendais sur ce site. C’est comme ça que j’ai commencé à jouer. J’étudie et je joue au poker, mais le seul argent que je gagne, c’est avec le poker. Photo: Matt Edwards, www.unibetopen.comPhoto: Matt Edwards, www.unibetopen.com En République tchèque, c’est un phénomène important depuis un an et demi à peu près. Il y a deux ans encore, les grands tournois réguliers se jouaient dans un an ou deux casinos. Maintenant, il y en a tous les week-ends et les joueurs peuvent choisir le niveau du tournoi. Moi j’y joue presque tous les jours, et beaucoup sur internet. »

Sachez enfin qu’un Tchèque est arrivé troisième de cet Unibet Open de Prague. Il a raflé la mise de 67 600 euros.

10-08-2010