Le Festival tchèque de la bière, un petit Oktoberfest à la tchèque

27-05-2008

Pour la première fois cette année se tient à Prague le Český pivní festival, le Festival tchèque de la bière, une immense fête populaire dédiée à la boisson dont les Tchèques sont les plus gros buveurs au monde, avec quelque 160 litres en moyenne par habitant et par an. Depuis vendredi midi dernier et jusqu’à dimanche prochain minuit, ce sont entre 100 et 150 000 personnes qui sont attendues sous la quinzaine de chapiteaux dressés au Parc des expositions. Au programme de cette foule, boire, manger et encore boire, un programme gastronomique très chargé au son de la musique traditionnelle locale…

Pavel Bém, photo: CTKPavel Bém, photo: CTK « Je souhaite bonne chance et longue vie à cette nouvelle tradition qu’est le festival tchèque de la bière, boisson dont la tradition remonte à plus de 1 000 ans dans notre histoire. Buvons avec modération mais profitons de cette fête gastronomique ! »

Comme à Munich lors de l’Oktoberfest, c’est le maire de Prague, Pavel Bém, qui a eu l’honneur d’inaugurer le festival par la mise en perce d’un tonneau. C’est aussi lui qui a eu le privilège de boire, cul sec s’il vous plaît, la première chope d’un demi-litre de pils tirée du tonneau, sous l’œil bienveillant du directeur du festival, Jan Hübner, à l’origine du projet :

« En gros, le Festival tchèque de la bière est conçu comme un immense restaurant où jusqu’à 10 000 personnes trouvent place en même temps. Plus de 30 bières de brasseries différentes sont proposés aux visiteurs qui peuvent choisir le chapiteau qui leur convient selon le type de bière qu’ils ont envie de boire. Il faut souligner qu’il s’agit uniquement de bières tchèques, c’est-à-dire brassées dans le pays. Et puis c’est aussi une grande fête de la gastronomie tchèque avec des plats traditionnels comme, par exemple, deux taureaux qui sont grillés chaque jour. »

Photo: CTKPhoto: CTK Bien que le Festival de la bière n’en soit encore qu’à sa première édition, ses organisateurs se sont d’ores et déjà fixés pour objectif d’en faire un petit Oktoberfest à la tchèque, comme le confirme le directeur Jan Hübner :

« Evidemment, il n’est pas possible de comparer le festival à l’Oktoberfest. La fête de la bière à Munich est un phénomène mondial, qui possède une longue tradition et des millions de visiteurs, ce qui n’est pas encore notre cas. Néanmoins, nous pensons que l’importance de l’appellation ‘bière tchèque’ mérite un événement de l’ampleur du festival que nous organisons. C’est aussi pourquoi nous avons choisi le mois de mai pour ne pas tomber en même temps que l’Oktoberfest. Même si nous sommes plus modestes, notre ambition est quand même de faire à terme du Festival tchèque de la bière un événement d’envergure européenne. »

Photo: CTKPhoto: CTK Où que l’on soit en République tchèque, à Prague ou dans toute autre ville ou région du pays, il est une évidence qui saute aux yeux des étrangers dès leur arrivée : la bière y est omniprésente. Pain liquide du peuple, une attention particulière est d’ailleurs portée par les brasseurs et restaurateurs aux augmentations du prix de la bière. Fait sans doute unique en Europe, le prix d’une chope d’un demi-litre servie en pression dans les brasseries tchèques est en effet généralement inférieur à ceux de toutes les autres boissons, alcoolisées ou non. Bref, quand on a envie d’étancher sa soif dans un bistrot tchèque, mieux vaut commander une bière qu’un verre d’eau. Pourtant, malgré cette réalité et cette omniprésence de la bière, Jan Hübner reste convaincu que le festival de la bière est un événement qui manquait jusqu’à aujourd’hui au programme culturel de Prague :

« Vous savez, tout est lié. Juste là, derrière nous, devant le principal chapiteau, il y a une immense terrasse de 160 mètres de long. Une terrasse comme celle-là, vous n’en trouverez nulle part ailleurs à Prague ou en République tchèque. Et dès que chaque place sur chaque banc est occupée, cela fait vraiment beaucoup de monde et, avec la musique et la bonne humeur des buveurs de bière, l’ambiance devient vraiment extraordinaire. C’est sur ce principe que fonctionne Oktoberfest, cette ambiance fait son succès et nous sommes convaincus que cela marchera ici aussi. »

Ce groupe de touristes danois est également convaincu que le festival sera un succès. En tout cas, installées au soleil autour d’une longue table en bois, ces anciens footballeurs en goguette à Prague, passent un excellent après-midi :

« Ah oui, tout est OK ici. Nous avons appris la tenue du festival ce matin dans le tramway et nous sommes arrivés dès l’ouverture des portes à midi. Il n’y a rien de semblable au Danemark, du moins pas de cette ampleur. Mais tout va bien, nous passons du bon temps, nos femmes sont parties faire du shopping en ville, ça ne les intéressait pas de venir, nous, le shopping ne nous intéresse pas non plus, et donc, elles nous rejoindront plus tard. »

L’après-midi se passe d’ailleurs si bien que nos amis danois, qui entre deux gorgées n’oublient pas de prendre en photo les serveuses tchèques en tenue traditionnelle, ont bien l’intention de le prolonger quelque peu jusque tard le soir. Et s’ils entendent faire durer le plaisir, c’est aussi parce que le Danois est un fin connaisseur de bière :

« Oui, oui, nous avons de la bière tchèque aussi au Danemark. Nous la connaissons bien, nous trouvons de la bière tchèque dans tous les magasins. Mais l’avantage ici, c’est que c’est que c’est nettement moins cher que chez nous au Danemark… »

Quant aux Tchèques, peut-être un peu blasés par la multitude de fêtes de la bière organisées chaque année dans le pays, ils étaient un peu plus réservés lors de la première journée, à l’image de ce couple de dames à la soixantaine rayonnante :

« C’est la curiosité qui nous a fait venir. C’est le premier festival du genre, alors on voulait voir à quoi ça ressemblait. Mais à vrai dire, on pensait que ce serait un peu différent, qu’il y aurait encore plus de monde, même si c’est vrai que ce n’est encore que le premier jour. Mais malheureusement, on ne pourra y passer plus de temps pour voir ce que ça donne réellement… »

Pour le savoir, à la différence de ces dames, et pour vous faire une idée de ce qu’est le Festival tchèque de la bière, rendez-vous donc au Parc des expositions à Prague. Ou alors, à l’année prochaine.

27-05-2008