La Tchéquie : des congés maternité et parental parmi les plus longs au monde

17-03-2020

L'équation est simple comme bonjour : avec un des congés maternité et parental les plus longs au monde, la Tchéquie fait partie des mauvais élèves de l'Union européenne en termes de conséquences négatives sur la participation des femmes sur le marché du travail. La mise entre parenthèse longue, parfois très longue, d'une carrière se répercute durement, à la fois sur l'emploi des femmes mais aussi et surtout sur les salaires.

Photo illustrative: neildodhia / Pixabay, CC0Photo illustrative: neildodhia / Pixabay, CC0 « J'aimais beaucoup mon travail, on avait un super collectif, » se souvient Irena qui, avant son congé maternité travaillait comme responsable de la production dans une prestigieuse entreprise de médias à Prague. « Mais après la naissance de nos jumeaux nous avons déménagé en-dehors de Prague, parce qu'on ne pouvait pas se permettre financièrement d'acheter plus grand dans la capitale, » ajoute-t-elle. Sans grand-mère pour chercher les enfants à l'école, sans possibilité d'aménager ses heures de travail, Irena a fini par démissionner et a trouvé un emploi près de chez elle, dans la bibliothèque locale. Un emploi bien plus calme que le précédent, mais tant que les jumeaux sont petits, elle ne se voit pas faire les allers-retours entre la banlieue et Prague.

Le cas d'Irena n'est pas unique en Tchéquie : des milliers de femmes sont dans la même situation. Les femmes peuvent passer au total jusqu'à 236 semaines en congé maternité puis parental. Certains experts disent que c'est pour le bien des enfants. Mais pour les femmes, ce congé s'apparente bien souvent à une mort sociale et professionnelle.

Une étude montre que 35% des mères voient leur carrière sérieusement impactées par la naissance d'un enfant. Seules 46% des mères parviennent à combiner carrière et parentalité. Un chiffre est particulièrement révélateur : une femme autour de 40 ans gagne en moyenne 30 000 couronnes (1 098 euros) par mois, un homme du même âge 10 000 couronnes (366 euros) de plus. En cause : l'interruption de leur carrière suite à la naissance d'un enfant.

Des entreprises plus flexibles

Photo illustrative: inelightarts / Pixabay CC0Photo illustrative: inelightarts / Pixabay CC0 300 000 femmes prennent un congé maternité pour une durée entre deux et quatre ans. D'après une étude CVVM, neuf Tchèques sur dix sont pour la mise en place d'un temps de travail flexible ou d'un mi-temps pour les parents qui ont de petits enfants. Dans le passé, de nombreuses entreprises renâclaient à s'adapter.

Mais avant le début de la crise du coronavirus, le manque de main d’œuvre sur le marché tchèque était tel que certaines entreprises ont décidé de changer leurs habitudes. En outre, les entreprises qui choisissent de mettre en place des avantages pour leurs employées font d'une pierre deux coups : c'est aussi une manière de se faire une image d'employeur moderne et soucieux de son personnel.

A la Česká Spořitelna, équivalent de la Caisse d'épargne, les temps partiels ont permis d'augmenter le nombre de femmes qui retournent au travail après leur congé parental. Au cours des deux dernières années, elles représentaient 60% des employés. 10% des employés ont recours au temps partiel, pour la plupart de jeunes parents.

Des stéréotypes difficiles à casser

Photo illustrative: Barbora NěmcováPhoto illustrative: Barbora Němcová La façon dont on envisage le congé maternité ou parental change selon les pays. Ailleurs en Europe, les femmes retournent au travail quelques mois après leur accouchement, mais en Tchéquie, elles sont nombreuses à rester chez elles plus longtemps, soit par choix, soit par par obligation. Certains stéréotypes ont la vie dure : comme en Allemagne voisine, la « Rabenmutter » ou « mère corbeau », qui privilégie sa carrière sur l'éducation de ses enfants, est un cliché qui n'a pas disparu des esprits. Et les hommes qui restent à la maison pendant que sa femme retourne au travail sont une exception : seul 1% des pères font ce choix en République tchèque.

Dans ces conditions, difficile pour les femmes de conjuguer famille et carrière. Le ministère du Travail et des Affaires sociales affirme que de nombreuses mesures sont à l'étude afin de changer les choses. Un des problèmes est la faible offre d'emplois au temps de travail flexible et l'insuffisance de structures d'accueil des enfants de moins de trois ans. Et réduire le temps exceptionnellement long du congé parental en Tchéquie n'est pour l'heure pas une option pour le gouvernement.

 

Le congé maternité et parental en Tchéquie (source : Commission européenne et Sécurité sociale tchèque)

Congé maternité

Photo illustrative: Barbora NěmcováPhoto illustrative: Barbora Němcová Afin de prétendre à l'allocation de maternité, les salariées doivent cotiser au système d'assurance maladie au moment de demander l’allocation ou se trouver dans la période de protection si son assurance maladie a expiré. Son employeur doit en outre avoir cotisé à l’assurance maladie pendant au moins 270 jours civils au cours des deux années précédant le jour à partir duquel commence le paiement de l’allocation. La prestation est versée pour chaque jour civil. Elle correspond à 70 % de la base journalière de calcul. La salariée a droit à un congé de maternité de 28 semaines. Si elle a donné naissance à 2 enfants ou plus en même temps, elle a droit à un congé de maternité de 37 semaines.

Les auto-entrepreneuses ont droit à cette prestation si elles participent à l’assurance maladie, répondent à la condition fixée pour la période minimale d’assurance (la même que pour les salariées) et ont cotisé à l’assurance maladie volontaire au moins 180 jours au cours de l'année précédant le jour à partir duquel le paiement de l’allocation commence.

Congé parental

L'allocation parentale est versée aux parents biologiques ou adoptifs qui ont une résidence permanente en République tchèque ou qui y travaillent, s'ils s'occupent personnellement et à plein temps d'un enfant de moins de 4 ans (le plus jeune enfant de la famille). Les revenus des parents n’ont aucune influence sur l’admissibilité à cette allocation.

Depuis le 1er janvier 2020, le parent en congé parental bénéficie d’une allocation totale de 300 000 couronnes qu'il peut échelonner sur 4 ans (contre 220 000 couronnes auparavant). Dans le cas de naissance gémellaire ou multiple, le montant total est porté à 450 000 couronnes. Il décide lui-même de la durée des versements, et donc du montant mensuel.

Congé de paternité

Depuis le 1er février 2018, le congé de paternité peut être accordé aux pères au titre de l'assurance maladie.

17-03-2020