Zdeněk Plech, un jeune chanteur qui excelle dans les rôles de vieillards

04-05-2009

Zdeněk Plech est un chanteur dont la voix couvre sans problèmes les tessitures de basse profonde et baryton-basse. Depuis 2004 il est soliste du Théâtre national de Prague. Né en 1977 à Brno en Moravie, il n’aimait pas dans son enfance la musique classique et admirait notamment le chanteur Karel Gott.

Voilà comment Zdeněk Plech explique sa décision d’étudier la musique:

«La seule raison pour laquelle je suis allé au conservatoire était le fait qu’on n’y enseignait pas les mathématiques et la chimie. J’avais pourtant d’assez bonnes notes dans ces deux matières mais je les trouvais totalement rébarbatives. J’avais déjà pris un engagement au théâtre au cours de ma dernière année au conservatoire. J`étais donc étudiant et en même temps soliste du Théâtre national de Brno. (…) Le premier rôle que j’ai chanté sur scène c’était Sarrastro dans ‘La Flûte enchantée’ de Mozart au théâtre d’Olomouc où j’avais été invité par le chef d’opéra Monsieur Málek. Et à Brno, je me suis produit pour la première fois dans ‘La Passion grecque’ de Bohuslav Martinů.»

Aujourd’hui il y a au répertoire de ce chanteur encore jeune et de stature très robuste les rôles d’hommes mûrs et même de vieillards. Il chante Masseto et Il Commendatore dans Don Giovanni de Mozart, Ramphis dans Aida de Verdi, le prince Grémine dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski et même le marieur Kecal dans la Fiancée vendue de Smetana. Son répertoire s’élargit tous les ans. Il s’est attaqué aussi à des oratorios, a interprété des mélodies de Tchaïkovski, de Moussorgski et de Grieg et chanté dans des comédies musicales. Le voici dans « Cats » la célèbre comédie musicale d’Andrew Lloyd Weber:

04-05-2009